Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Politique intérieure, Enjeux environnementaux, CMG

Île-Bizard-Sainte-Geneviève - Remblai illégal : Ensemble Montréal dénonce l'inaction du maire Marinacci et de Projet Montréal


MONTRÉAL, le 8 nov. 2019 /CNW Telbec/ - Seule membre de l'Opposition officielle au conseil d'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, Mme Suzanne Marceau s'est vue refuser, mardi soir, une motion proposant que l'arrondissement utilise tous les moyens légaux mis à sa disposition afin d'obliger le propriétaire de la ferme Bord-du-Lac, sur l'Île-Bizard, à retirer immédiatement de son terrain le remblai illégal et contaminé de gravier et d'asphalte, afin de se conformer à la réglementation.

Une situation que la conseillère d'arrondissement dénonce fermement : « L'administration de Projet Montréal agit de façon irresponsable en tolérant l'illégalité. Le maire de l'arrondissement, Normand Marinacci, se prétend champion en environnement, mais il n'est pas capable de faire respecter sa propre réglementation. »

Rappelons qu'au mois d'août dernier, des citoyens ont observé une quantité impressionnante de camions déversant illégalement, sans permis, de l'asphalte, du gravier et autres matériaux sur les terrains de la ferme Bord-du-Lac. Après de multiples avertissements lancés au maire, on apprenait récemment que la ferme avait reçu des amendes minimes totalisant 423 $ pour avoir contrevenu au règlement de l'arrondissement. En outre, le ministère de l'Environnement ainsi que la Commission de protection du territoire agricole ont visité les lieux et confirment qu'il y a eu contamination aux hydrocarbures.

De son côté, M. Lionel Perez, le chef d'Ensemble Montréal, dénonce l'attitude hypocrite de l'administration Projet Montréal à L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève : «?Projet Montréal prétend être un parti qui défend les terres agricoles, mais leurs élus restent passifs quand vient le temps de passer à l'action. Une autre preuve du dogmatisme de leur administration. »

«?Les terres agricoles sont très rares sur l'île de Montréal et représentent une richesse exceptionnelle de notre patrimoine naturel. Il est de notre devoir de bien les conserver, d'autant plus qu'une partie de cette terre fera partie du Grand Parc de l'Ouest et se retrouve intégralement dans la démarche pour le titre tant convoité de Paysage Humanisé, annoncé en grande pompe par la mairesse de Montréal et M. Marinacci?», conclut madame Marceau.

Motion proposée par Mme Suzanne Marceau, conseillère d'arrondissement de l'Île-Bizard, lors du conseil du 4 novembre :

Attendu que le territoire de l'arrondissement Île-Bizard jouit d'une excellente réputation en matière environnementale;

Attendu la rareté des terres agricoles sur l'Île de Montréal;

Attendu que le règlement ...article 3 (13) de l'arrondissement de l'Île-Bizard mentionne qu'il faut un certificat d'autorisation pour les travaux de déblai ou de remblai d'une hauteur ou d'une profondeur de plus de 30 centimètres ;

Attendu que le 3 septembre 2019, l'arrondissement de l'Île-Bizard-Sainte Geneviève a avisé le propriétaire de la Ferme Bord-du-Lac de retirer le remblai de gravier et d'asphalte dans un délai de cinq jours;

Attendu que le ministère de l'environnement et la Commission de protection du territoire agricole ont visité les lieux et que l'analyse d'échantillons de terre prélevés le 9 septembre 2019 démontre qu'il y a eu contamination aux hydrocarbures;

Attendu que le propriétaire de la Ferme Bord-du-Lac ne se conforme pas à la réglementation et qu'il a reçu de modestes amendes totalisant 423 $ pour avoir contrevenu à la règlementation de l'arrondissement;

Attendu que le propriétaire de la Ferme Bord-du-Lac ne s'est toujours pas conformé à l'avis de retirer le remblai de gravier et d'asphalte de son terrain;

Il est résolu que :

L'arrondissement de l'ÎÏe-Bizard-Sainte-Geneviève utilise tous les moyens légaux mis à sa disposition afin d'obliger le propriétaire de la Ferme Bord-du-Lac à retirer immédiatement le remblai de gravier et d'asphalte de son terrain et ainsi se conformer à la réglementation.

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 05:00
Trina Solar Co., Ltd., au tableau des expéditions mondiales de modules PV, a franchi le cap des 10 GW en 2019. Selon le classement 2019 publié par PV InfoLink, Trina Solar s'est classée parmi les trois premiers fournisseurs de modules et a conforté...

à 03:00
Si la plupart des grandes entreprises minières mettent en avant leurs contributions positives aux Objectifs de Développement Durable (ODD), elles omettent généralement de mentionner les impacts négatifs susceptibles d'entraver leur réalisation....

à 02:05
L'Africa Finance Corporation («l'AFC» ou la «Société»), le principal fournisseur de solutions d'infrastructure en Afrique, annonce avoir réalisé un investissement stratégique de 63 millions de dollars dans la construction et l'exploitation d'un parc...

à 01:30
L'organisation internationale de protection de l'environnement Greenpeace a reconnu l'entreprise du groupe SBA, Utenos trikota?as, comme étant la première, et jusqu'à présent la seule entreprise au monde à travailler entièrement selon les...

23 fév 2020
« L'entreprise Teck Resources Limited nous a informés qu'elle a retiré sa demande réglementaire pour le projet proposé de sables bitumineux Frontier dans le nord de l'Alberta. Nous comprenons que l'entreprise a pris une décision difficile.  Par...

22 fév 2020
Le Gouvernement du Québec rend public le rapport produit par le Groupe de travail sur la forêt et les changements climatiques (GTFCC). Fruit de deux ans de travail, le rapport représente une avancée à la fois importante et positive, d'autant plus...



Communiqué envoyé le 8 novembre 2019 à 09:03 et diffusé par :