Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Grève à Princeville - Les travailleuses et les travailleurs d'Olymel veulent leur juste part


DRUMMONDVILLE, QC, le 6 nov. 2019 /CNW Telbec/ - Ce midi, les travailleuses et travailleurs en grève d'Olymel Princeville ont rendu visite au Syndicat des travailleuses et travailleurs de Bacon Inter-America-CSN qui vient tout juste de renouveler sa convention collective avec le même employeur.

«?Lors de leur négociation, les travailleuses et les travailleurs de Olymel à Drummondville (Bacon Inter-America) ont déposé des demandes salariales visant à rehausser leur niveau de vie. Après une des plus courtes grèves de l'histoire -- un peu plus de deux heures --, le syndicat s'est entendu avec l'employeur pour ajuster les salaires en fonction de la pénurie de main-d'oeuvre et de la pénibilité de leur travail, de souligner Steve Houle, président du Syndicat des employé-es d'Olymel Princeville-CSN. Non seulement nous avons le même employeur, mais nous vivons exactement les mêmes problèmes d'attraction et de rétention de main-d'oeuvre à Princeville. Notre travail est encore plus pénible et nous sommes d'avis qu'après nous avoir appauvris en 2005, Olymel doit nous verser un rattrapage salarial. Il est donc temps de revenir à la table de négociation pour arriver à une entente satisfaisante pour tout le monde?».

«?Le 15 octobre dernier, Olymel s'est à nouveau mérité le Grand Prix Créateur d'emplois et de prospérité du Québec 2019 lors de la 3e édition des Prix Créateurs d'emplois du Québec. Or, la prospérité, ce n'est pas juste pour les hauts dirigeants d'Olymel et de la Coop fédérée qui possède Olymel, de rappeler David Bergeron-Cyr, président de la Fédération du commerce-CSN. En 2005, les salarié-es ont subi une baisse de salaire de l'ordre de 5,40 $ l'heure. Sans cette baisse, leur taux horaire serait de 25,92 $ au lieu des 19,91 $ touchés actuellement. La prospérité doit maintenant leur revenir sous la forme d'un ajustement salarial conséquent, qui suit, entre autres, les autres salaires versés dans les usines d'Olymel?».

«?Olymel fait des affaires d'or, particulièrement au Coeur-du-Québec. Et lorsqu'elle verse de bons salaires à ses travailleuses et travailleurs, ce sont des retombées directes pour nos communautés qui en bénéficient. Durant toutes ces années, l'entreprise a encaissé directement des bénéfices supplémentaires en lien avec cette baisse de salaire de 2005, des millions de dollars qui ne sont pas allés dans les poches des salarié-es et dans l'économie de nos communautés. Alors qu'Olymel s'est enrichie sur leur dos, un retour du balancier doit maintenant se faire sous forme de bonification des salaires?», de conclure Paul Lavergne, président du Conseil central du Coeur du Québec-CSN.

Le Syndicat des employé-es d'Olymel Princeville-CSN regroupe 350 membres affiliés à la Fédération du commerce (FC-CSN) qui compte quelque 28?000 membres regroupés dans plus de 330 syndicats présents dans les secteurs du commerce de détail, de gros et de services divers, de l'agroalimentaire, des finances et du tourisme. Ils sont également affiliés au Conseil central du Coeur du Québec-CSN qui regroupe près de 17?000 membres réunis au sein de 130 syndicats de tous les secteurs d'activité.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui oeuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300?000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

SOURCE CSN


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:02
Les Chevaliers de Colomb ont annoncé deux programmes pour aider les communautés et les églises à faire face aux effets de la pandémie de Covid-19. Le premier programme vise à doter les diocèses américains et canadiens d'un financement à court terme,...

à 17:35
Le 3 avril dernier, l'Hôpital général juif de Montréal a émis une nouvelle directive stipulant qu'aucun partenaire ni autre accompagnant-e ne serait autorisé en salle d'accouchement laissant ainsi les femmes et les personnes enceintes seules pour...

à 15:54
« Pour le gouvernement, les travailleuses et les travailleurs du secteur public au front contre la COVID-19 n'ont pas toutes et tous la même valeur. C'est inacceptable. Ces femmes et ces hommes qui luttent pour nous méritent mieux », affirme Caroline...

à 15:52
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain prend acte de la décision du gouvernement du Québec de prolonger la suspension des services et activités économiques qui ne peuvent être effectués à distance jusqu'au 4 mai prochain. La Chambre...

à 14:14
Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ) comprend la directive annoncée aujourd'hui par le gouvernement du Québec reportant la reprise des opérations des entreprises jugées non essentielles jusqu'au 4 mai, mais s'inquiète fortement des...

à 14:11
La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a pris acte de la décision du gouvernement de prolonger la fermeture de l'accès physique à toutes les entreprises qui ne sont pas des services essentiels jusqu'au 4 mai. Les entreprises qui ont...



Communiqué envoyé le 6 novembre 2019 à 11:30 et diffusé par :