Le Lézard
Sujets : Campagnes politiques, Plaidoyer (politique), CFG, MAT

Campagne électorale : Positions des partis politiques en lien avec le tabagisme et le vapotage chez les jeunes


MONTRÉAL, le 19 oct. 2019 /CNW Telbec/ - À la veille de la fin de la campagne électorale fédérale, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac tient à informer ses partenaires ainsi que le public des engagements et positions exprimés par les principaux partis politiques quant à certains enjeux d'actualité en lien avec le vapotage et le tabagisme. La Coalition a envoyé son questionnaire au mois d'août et a renchéri son analyse des réponses reçues à l'aide de réponses obtenues par d'autres groupes de santé, notamment celles de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC.

En somme : le Bloc québécois, le Parti vert et le Nouveau parti démocratique se démarquent par la précision et l'envergure de leurs engagements visant entre autres un encadrement plus serré des produits de vapotage. En revanche, le Parti libéral et le Parti conservateur se montrent plutôt timides, en exprimant leurs préoccupations en lien avec la hausse du vapotage chez les jeunes tout en souhaitant attendre avant de s'engager à des mesures spécifiques. (Le Parti populaire n'a pas répondu au questionnaire de la Coalition, et ni le parti, ni son chef n'auraient exprimé de commentaires au sujet du tabagisme ou du vapotage dans le cadre de la campagne électorale en cours.)

Voici quelques faits saillants (dans l'ordre de réception des réponses):

Le Bloc québécois :

Le Nouveau parti démocratique, s'affiche fortement en appui pour :

Le Parti vert :

Par ailleurs, selon les réponses des partis au questionnaire de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC, le Parti conservateur, le Nouveau parti démocratique et le Parti vert sont favorables à des permis tarifés pour l'industrie du tabac pour qu'elle ait à assumer les coûts de la Stratégie nationale de la lutte contre le tabac. Le Parti libéral ne s'est pas prononcé sur cet enjeu alors que le questionnaire de la Fondation n'aurait pas été envoyé au Bloc québécois, bien que d'autres sources nous avisent que le Bloc aurait également exprimé son appui pour une telle mesure.

« Le dossier du tabagisme est loin d'être réglé, comme nous le rappelle si vivement la montée fulgurante du vapotage de produits nicotiniques chez les jeunes. Il est donc encourageant de constater que certains partis misent sur des actions législatives pour s'attaquer aux problèmes, par exemple en affichant leur appui à des mesures concrètes pour contrer les pratiques sournoises et prédatrices des cigarettiers et de l'industrie du vapotage.

« Toutefois, il n'est pas rassurant de constater que les deux partis ayant le plus de chances d'être élus au pouvoir pèsent encore leurs mots face à l'encadrement manifestement déficitaire de ces deux industries, notamment face aux différents stratagèmes qu'elles ont déployés ces dernières années pour défendre leurs propres intérêts financiers aux dépens des victimes du tabac et de la santé publique,» conclue Flory Doucas, codirectrice et porte-parole de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac.

Voir le Détail des positions politiques : http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2019/DOCU_19_10_18_PositionsPolitiques_VapotageTabac.pdf

SOURCE Coalition québécoise pour le contrôle du tabac



Communiqué envoyé le 19 octobre 2019 à 06:30 et diffusé par :