Le Lézard
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Campagnes politiques

Élections fédérales 2019 : Les partis politiques répondent aux jeunes


La participation électorale des jeunes n'est pas acquise pour le 21 octobre

MONTRÉAL, le 17 oct. 2019 /CNW/ - Afin d'inciter les jeunes à transposer leur intérêt pour la politique en votes le 21 octobre, l'INM a lancé le défi aux six principaux partis politiques fédéraux de répondre aux enjeux qui préoccupent la jeunesse canadienne. Avec la campagne intitulée #JeSuis7Millions, en référence aux 7,2 millions d'électeurs de 18 à 34 ans aptes à voter, plus de 100 questions ont été formulées par des jeunes de 44 circonscriptions différentes en quelques jours.

On y constate que les thématiques principales qui préoccupent les jeunes ont trait à leur avenir et à un meilleur vivre ensemble : les changements climatiques, les institutions démocratiques, les affaires autochtones et l'économie, pour n'en nommer que quelques-unes.

Quatre partis politiques ont répondu à l'appel de l'INM : le Bloc québécois, le Nouveau Parti démocratique, le Parti libéral du Canada et le Parti vert du Canada. Les questions des jeunes et les réponses des partis sont disponibles sur le site de l'INM : www.inm.qc.ca/7millions.

Les demandes envoyées au Parti conservateur du Canada et au Parti populaire du Canada sont restées sans réponse.

Fort de son expérience auprès des jeunes, l'INM martèle l'importance pour les partis politiques et autres institutions démocratiques de s'intéresser davantage aux jeunes afin de contrer leur décrochage électoral. L'électorat canadien des 18-34 ans est fortement intéressé par la politique et démontre un souci constant pour la recherche de solutions aux enjeux qui les touchent.

Leur décrochage électoral, observable depuis les années 1980, ne signifie toutefois pas que la politique ne les intéresse pas. Les récentes mobilisations liées à l'environnement démontrent que les grands enjeux sociaux sont importants pour eux. 85 % des jeunes Québécois se disent ainsi attachés à la démocratie, et 77 % reconnaissent l'importance de voter, d'après les résultats d'un sondage Léger mené pour notre compte à l'été 2018. C'est au niveau de la politique partisane que le bât blesse. À peine 49 % des répondants estiment que le vote peut changer les choses, alors que la classe politique ne suscite plus l'intérêt de la jeunesse qui, à 71 %, ne se reconnaît plus en elle.

«Bien que l'on constate une légère augmentation du taux de participation électorale des 18-34 ans lors du dernier scrutin fédéral de 2015, il ne faut pas tenir le vote des jeunes pour acquis. La balle est dans le camp des partis politiques qui ont un rôle primordial de mobilisation à jouer, en montrant qu'ils sont à l'écoute de la jeunesse et de leurs préoccupations d'ici au jour du scrutin du 21 octobre prochain. Il ne suffit pas que les jeunes s'intéressent à la politique. Il faut que la politique s'intéresse aux jeunes», d'indiquer Julie Caron-Malenfant, directrice générale de l'INM.

L'initiative pour récolter les questions des jeunes a été lancée en collaboration avec Le Devoir en septembre dernier.

À propos de l'INM, inm.qc.ca

L'INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d'accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L'action de l'INM a pour effet d'encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques. L'équipe de l'INM est animée par la conviction que la participation citoyenne renforce la démocratie.

SOURCE Institut du Nouveau Monde



Communiqué envoyé le 17 octobre 2019 à 13:15 et diffusé par :