Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Conservation / Recyclage, Responsabilité sociale des entreprises, Enjeux environnementaux

L'ambition d'Unilever : un monde sans déchets


D'ici 2025, le géant de la grande consommation s'engage à éliminer plus de 100 000 tonnes d'emballages plastiques, et à en collecter et traiter plus qu'il n'en vend 

LONDRES et ROTTERDAM, Pays-Bas, 6 octobre 2019 /PRNewswire/ -- Unilever, propriétaire des marques Dove, Ben & Jerry's, Lipton et Omo, a annoncé son ambition de réduire la quantité de ses déchets plastiques et de créer une économie circulaire pour cette matière.

Unilever Logo (PRNewsfoto/Unilever)

D'ici 2025, la société confirme qu'elle aura :

Unilever devient ainsi le premier géant de la grande consommation qui s'engage à réduire la quantité de plastique dans tous ses produits.

La société est déjà sur la bonne voie pour honorer ses engagements actuels, c'est-à-dire garantir que tous ses emballages plastiques seront réutilisables, recyclables ou compostables d'ici 2025. Elle s'est également engagée à utiliser au moins 25 % de plastique recyclé pour ses emballages d'ici là.

Alan Jope, PDG d'Unilever, déclare : « Le plastique est utile, mais n'a pas sa place dans l'environnement. Pour éliminer les déchets plastiques, nous devons agir vite et prendre des mesures radicales tout le long du cycle du plastique.

Dans un premier temps, nous devons repenser nos produits afin de réduire la quantité de plastique utilisée, puis nous assurer que celui-ci est issu du recyclage. Nous nous engageons également à fabriquer des emballages plastiques réutilisables, recyclables ou compostables.

Nous devons donc repenser complètement nos emballages et nos produits. Il nous faut donc accélérer et intensifier l'introduction de matériaux d'emballage innovants, et la mise en place de nouveaux modèles commerciaux, avec des formats réutilisables, par exemple. »

Par cet engagement, Unilever s'astreint à participer à la collecte et au traitement d'environ 600 000 tonnes de plastique par an d'ici 2025. Cet objectif passe par des investissements et des partenariats pour améliorer les infrastructures de gestion des déchets dans de nombreux pays où Unilever est présente.

M. Jope ajoute : « Notre vision implique une collaboration entre toutes les parties pour assurer un monde où le plastique reste dans l'économie et ne se retrouve pas dans la nature. Le plastique que nous produisons est notre responsabilité. Il nous revient donc d'en collecter plus que nous en vendons, pour contribuer à l'émergence d'une économie circulaire. Cette tâche titanesque et stimulante dynamisera la demande mondiale en plastique recyclé. »

Ellen MacArthur, fondatrice de la Ellen MacArthur Foundation, déclare : « Avec l'annonce faite aujourd'hui par Unilever, une étape importante de la création d'une économie circulaire pour le plastique a été franchie. En ayant recours à l'innovation (concentrés, emballages réutilisables...) pour éliminer le superflu, Unilever est la preuve que les entreprises peuvent éviter le plastique vierge. Nous encourageons les autres à suivre son exemple. Nous pourrons ainsi tous ensemble éliminer le plastique inutile et adopter la remise en circulation pour couvrir nos besoins. L'objectif est de bâtir un système économique où l'emballage plastique ne finira plus à la décharge. »

Depuis 2017, Unilever a refondu son approche de l'emballage plastique grâce à l'application de sa stratégie « Less, Better, No ».

Grâce à Less Plastic (moins de plastique), Unilever a renouvelé les emballages et les modes de distribution de ses produits : des concentrés, tels que l'éco-recharge du nouveau Cif qui élimine le plastique à 75 %, et des stations de remplissage pour le shampooing et la lessive déployées dans les magasins, les universités et les commerces ambulants en Asie du Sud-Est.

Better plastic (un meilleur plastique) a donné lieu à des innovations majeures. Un nouveau pigment détectable, utilisé par Axe (Lynx) et TRESemmé, permet le recyclage du plastique noir. Ce dernier peut maintenant être détecté par les scanneurs des usines de recyclage et trié. La bouteille festival de Lipton est fabriquée à partir de plastique 100 % recyclé et collectée par système de consigne.

Dans le cadre du No plastic (zéro plastique), Unilever commercialise des produits innovants, tels que shampooings solides, dentifrices en pastilles, déodorants en emballage cartonné et brosses à dents en bambou. La société est également inscrite à la plateforme Loop qui recherche de nouvelles manières de livrer et de récupérer des produits réutilisables chez les consommateurs.

En relation avec l'annonce d'aujourd'hui, Unilever a posté sur son site Web une vidéo traitant du problème du plastique polluant les océans et de son engagement à tout faire pour que « la planète bleue le redevienne ».

Notes aux rédacteurs

L'empreinte écologique des emballages plastiques Unilever est pour l'instant d'environ 700 000 tonnes par an (acquisitions récentes comprises).

La société s'engage aujourd'hui à réaliser deux objectifs :

1) Diminution d'ici 2025 de ses emballages en plastique vierge de 50 %, dont un tiers (plus de 100 000 tonnes) proviendrait d'une réduction absolue du plastique. 

Pour obtenir ce résultat, la société investit dans des emballages à usages multiples (réutilisables ou à recharge), dans des solutions sans plastique (autres matériaux d'emballage ou produits nus) et réduit la quantité de plastique dans les emballages existants (concentration). Les deux tiers restants viendront du remplacement des emballages en plastique non recyclé par des plastiques recyclés. Unilever comparera chaque année le nombre de tonnes d'emballages en plastique vierge utilisés à celui de 2018. Unilever s'engage ainsi à ne pas dépasser les 350 000 tonnes d'emballages en plastique vierge d'ici 2025.

2) Contribution à la collecte et au traitement d'une quantité d'emballages plastiques supérieure à celle vendue d'ici 2025.

Par cet engagement, Unilever s'astreint à participer à la collecte et au traitement d'environ 600 000 tonnes de plastique par an d'ici 2025. Ce chiffre est inférieur à l'empreinte écologique actuelle de 700 000 tonnes d'emballage plastique car il tient compte des 100 000 tonnes de réduction absolue indiquées ci-dessus.

Unilever tiendra ses engagements :

  1. en investissant et en formant des partenariats afin d'améliorer les infrastructures de gestion des déchets ;
  2. en achetant et en utilisant du plastique recyclé dans ses emballages ;
  3. en participant à des programmes de responsabilité élargie des producteurs où Unilever paie directement pour la collecte de ses emballages.

Unilever comparera le total des tonnes d'emballages plastiques collectés et traités en une année à celui des emballages utilisés.

Ces cinq dernières années, Unilever a collaboré avec de nombreux partenaires à des opérations de récupération des emballages plastiques, notamment dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le développement, afin de trier, de collecter et de recycler des emballages dans toute l'Inde. La société a en outre participé à la création de près de 3 000 « banques de déchets » en Indonésie, offrant ainsi à plus de 400 000 personnes la possibilité de recycler. Au Brésil, Unilever entretient un partenariat durable avec le détaillant Grupo Pão de Açúcar afin de collecter les déchets dans des centres de recyclage.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/985446/Unilever_Logo.jpg  

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:05
Un important tribunal de l'Union européenne a prononcé en faveur d'Impossible Foods une injonction préliminaire cette semaine, ordonnant au conglomérat alimentaire mondial Nestlé S.A. de cesser d'utiliser le nom de produit « Incredible Burger ». Le...

à 15:00
Le gouvernement du Canada s'est engagé à soutenir la population de Lac-Mégantic et des environs, et à mener à bien le projet de la voie de contournement ferroviaire. Aujourd'hui, le ministre des Transports, l'honorable Marc Garneau fait part des...

à 12:18
Demain sera célébrée la Journée de l'air pur, une journée consacrée chaque année à faire valoir l'importance de la qualité de l'air au Canada. La lutte contre la pandémie de la COVID-19 est la priorité absolue du gouvernement du Canada, mais malgré...

à 09:00
Papier ou plastique? Contenants de verre ou boîtes de conserve? Ou, tout simplement, pas d'emballage? Un nouveau rapport de recherche publié par le Conseil national zéro déchet dévoile les relations qui existent entre le gaspillage alimentaire, les...

à 07:30
Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) invite les représentants des médias à un breffage technique concernant la tenue prochaine de la consultation ciblée sur le Projet d'augmentation de la capacité du lieu de dépôt définitif de...

à 04:00
Les embouteillages devraient revenir rapidement sur les routes françaises après la crise du coronavirus. 77 % des citoyens français s'inquiètent des potentielles répercussions sur l'environnement. Face à la réapparition des embouteillages, ils sont...



Communiqué envoyé le 6 octobre 2019 à 19:01 et diffusé par :