Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Santé
Sujets : Enjeux environnementaux, CPG

Pesticides dans les fruits et légumes - Misons sur les produits locaux, plaide Émilise Lessard-Therrien


ROUYN-NORANDA, QC, le 22 sept. 2019 /CNW Telbec/ - Alors que les travaux de la commission parlementaire sur les pesticides reprennent demain à l'Assemblée nationale, la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et responsable pour Québec solidaire en matière d'agriculture, Émilise Lessard-Therrien, appelle les députés de la CAQ à la collaboration pour jeter les bases d'un plan de sortie des pesticides et pour réfléchir au rôle que doit jouer l'État dans les réussites de ce plan. Elle appelle également les élu-es siégeant sur la commission à ne pas céder à la pression du lobby des pesticides.

« La surutilisation de pesticides est une problématique mondiale qui a de graves conséquences sur notre santé et nos écosystèmes. À l'aube des audiences de la commission, nous sommes plus proches que jamais de l'opportunité d'élaborer un plan ambitieux pour en finir définitivement avec les pesticides. La stratégie phytosanitaire québécoise de 2011 est un échec: alors qu'il fallait la réduire, on observe que depuis 1990, la vente de pesticide n'a pas diminuée. L'État s'est désengagé et c'est l'industrie qui a pris la place. J'espère que mes collègues de la commission vont garder en tête que le gouvernement a un réel pouvoir dans cette lutte et ça passe par plus de ressources au sein du MAPAQ », a martelé Mme Lessard-Therrien.

Favoriser les produits d'ici

Alors que La Presse révélait la semaine dernière que 5% des échantillons de fruits de et légumes analysés par le MAPAQ en 2016-2017 contenaient des résidus de pesticides au-delà de la norme autorisée, la députée solidaire se dit rassurée de constater que la majorité des produits québécois respectent la réglementation, et y voit un signe clair qu'il faut privilégier la consommation d'aliments locaux, un enjeu qui devra selon elle faire partie des réflexions de la commission.

« La plupart des fruits et des légumes non conformes qui ont été analysé par le MAPAQ venaient de l'étranger. Nous n'avons peut-être pas de contrôle sur ce qui se passe ailleurs dans le monde, mais nous pouvons agir chez nous pour trouver des solutions de rechange aux pesticides et favoriser l'achat d'aliments locaux. Misons sur notre production, rendons-là plus sécuritaire pour les gens et pour l'environnement, et assurons nous que les Québécois consomment nos produits avant de consommer ceux qui viennent d'ailleurs : tout le monde en sortira gagnant », a conclu Émilise Lessard-Therrien.

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 04:08
Le 5 août 2020, des médecins du Texas Cardiac Arrhythmia Institute (TCAI) du St. David's Medical Center à Austin, au Texas, et du système de santé de Los Robles à Thousand Oaks, en Californie, sont devenus les premiers...

à 01:51
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 1er août 2020 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur le produit. Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée par...

7 aoû 2020
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 1er août 2020 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur la distribution. Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée...

7 aoû 2020
En vertu de la Loi sur la sécurité civile, le comité exécutif a renouvelé le 7 août l'état d'urgence pour une durée de 5 jours, à l'égard du territoire de l'agglomération de Montréal. Décrété le 27 mars dernier, l'état d'urgence local accorde des...

7 aoû 2020
En date du 6 août, Services aux Autochtones Canada (SAC) dispose des données suivantes concernant les cas confirmés de la COVID-19 dans les réserves des Premières Nations situées dans les provinces : 422 cas confirmés de la COVID-19 34...

7 aoû 2020
Il n'existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis. Évitez de manger, d'utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou...



Communiqué envoyé le 22 septembre 2019 à 07:00 et diffusé par :