Le Lézard
Classé dans : Transport, Exploitation pétrolière

Le gouvernement du Canada investit dans des travaux de recherche clés, sur les mesures d'intervention en cas de déversement de pétrole et la surveillance des données environnementales côtières de référence, menés à l'Université du Manitoba


WINNIPEG, le 9 août 2019 /CNW/ - La santé de nos océans est importante pour nous tous. Le gouvernement du Canada s'est engagé à protéger nos océans et nos voies navigables, et à les garder propres, sécuritaires et productifs dans l'intérêt de tous les Canadiens, maintenant et à l'avenir. Nous reconnaissons également que la recherche scientifique est essentielle pour prendre des décisions fondées sur des données probantes au moment de planifier des efforts de conservation marine et de les exécuter.

Dans le cadre du Plan de protection des océans ? un plan historique du Canada de 1,5 milliard de dollars ? nous effectuons d'importants investissements scientifiques pour contribuer à protéger nos côtes et nos voies navigables contre les effets des éventuels déversements de pétrole, et pour appuyer la collecte de données visant à identifier les changements qui se produisent dans les milieux côtiers.

Au nom du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, le député de Winnipeg-Sud, Terry Duguid, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada investit 6?385?000 $ dans la recherche scientifique à l'Université du Manitoba sur les effets des éventuels déversements de pétrole. Le député Duguid a également annoncé un financement de plus de 360?000 $ pour la réalisation de deux projets de collecte de données sur le milieu marin dans la baie Frobisher, à Iqaluit, qui seront également entrepris par l'Université du Manitoba. Pris dans leur ensemble, ces investissements appuieront au moins 12 postes de formation scientifique à l'Université du Manitoba.

Initiative de recherche multipartenaire

Cet investissement permettra à l'Université du Manitoba d'étudier un large éventail de techniques et de technologies visant à faciliter l'intervention en cas de déversement de pétrole au Canada. Le travail comprendra à la fois des essais expérimentaux d'autres options d'intervention, et des analyses chimiques pour déterminer l'efficacité des diverses techniques d'intervention en cas de déversement de pétrole. Il portera également sur la biodégradation naturelle du pétrole dans les milieux marins de l'Arctique. Ces projets permettront de mieux connaître les mesures d'intervention en cas de déversement de pétrole au pays et à l'étranger, tout en veillant à ce que les intervenants soient bien informés et bien préparés lorsqu'ils prennent des décisions fondées sur des données probantes concernant les déversements de pétrole.

Les projets sont financés dans le cadre de l'Initiative de recherche multipartenaire, qui vise à assurer que nous avons accès aux meilleures données scientifiques et aux meilleures méthodes d'intervention possible en cas de déversements de pétrole dans les eaux canadiennes en appuyant la recherche concertée entre spécialistes canadiens et internationaux. Ces efforts amélioreront nos connaissances sur la manière dont se comportent les déversements de pétrole, la manière de les contenir, de les nettoyer, et de réduire au maximum leurs effets sur l'environnement.

Programme sur les données environnementales côtières de référence

Les deux autres projets appuyés par cet investissement permettront de brosser un tableau plus clair des écosystèmes côtiers et des conditions environnementales autour d'Iqaluit en recueillant des données sur l'état et les tendances de la qualité de l'eau dans le milieu marin de l'Arctique, et en étudiant les concentrations de contaminants dans l'eau, les sédiments, les mollusques et les algues marines récoltés par les Inuits. Les données recueillies dans le cadre de ces initiatives sont d'une importance capitale pour améliorer notre compréhension des milieux littoraux et des répercussions éventuelles de l'activité humaine sur ces zones vulnérables, tout en renforçant notre capacité à assurer le suivi de l'état de référence de l'écosystème et à orienter nos efforts pour protéger les espèces et habitats côtiers à l'avenir.

Ces initiatives de recherche s'inscrivent dans le Programme sur les données environnementales côtières de référence de 50,8 millions de dollars, qui donne lieu à une étroite collaboration entre les scientifiques de Pêches et Océans Canada, les collectivités autochtones et côtières, les organisations non gouvernementales, les universités et d'autres partenaires de recherche. Les participants recueillent une vaste gamme de données scientifiques pour déterminer les changements à long terme qui se produisent dans l'environnement côtier du Canada.

Citations

«?La recherche scientifique est au coeur de la prise de décisions fondées sur des données probantes dont nous avons besoin pour planifier et réaliser notre important travail de conservation marine. L'Initiative de recherche multipartenaire et le Programme sur les données environnementales côtières de référence réunissent les meilleurs chercheurs du Canada et du monde entier pour aider à protéger et à restaurer les écosystèmes océaniques pour la génération actuelle et pour l'avenir, alors que nous faisons face à de nouveaux défis dans un climat en constante évolution.?»

L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

«?Nous oublions parfois que le Manitoba est aussi une province côtière. Elle se trouve au coeur du bassin hydrographique de la baie d'Hudson et est directement reliée à l'Atlantique Nord. L'Université du Manitoba est un chef de file reconnu dans le domaine des sciences de la mer, et elle compte 140 ans d'histoire de découvertes. Grâce à ces investissements du gouvernement du Canada, les travaux de recherche scientifique réalisés ici contribueront à protéger les océans près de chez nous, dans l'Arctique, et dans d'autres écosystèmes marins et côtiers du Canada.?»

Terry Duguid, député de Winnipeg-Sud

«?Grâce à l'Initiative de recherche multipartenaire, les chercheurs de l'Université du Manitoba pourront mettre au point de nouvelles techniques d'analyse pour caractériser le devenir et le comportement des déversements de pétrole, élaborer et améliorer les techniques d'intervention en cas de déversement de pétrole et former la prochaine génération de personnel hautement qualifié en recherche, intervention et prise de décisions relativement aux déversements de pétrole. Ce financement de l'IRMP arrive à point nommé, car le nouvel observatoire marin Churchill de l'Université du Manitoba sera bientôt opérationnel et équipé pour faciliter les études sur les questions technologiques, scientifiques et économiques, liées au transport maritime, à l'exploration et à l'exploitation pétrolières et gazières dans l'Arctique.?» 

M. Feiyue Wang, Ph. D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie de l'environnement arctique et responsable du domaine de programme de l'Initiative de recherche multipartenaires, Université du Manitoba

«?L'Arctique canadien connaît des changements extraordinaires. La réduction de la couverture de glace de mer et les étés sans glace ont multiplié par trois le trafic maritime depuis 1990. Cette activité croissante s'accompagne d'un risque accru de déversements accidentels de carburant et d'autres contaminants liés au transport. L'un des défis qui se posent en cas de déversement accidentel consistera à faire la distinction entre la teneur naturelle et les hydrocarbures contaminants en raison du déversement. Ce projet de l'IRMP aidera à créer une base de données contenant des profils détaillés des hydrocarbures contaminants ainsi que les concentrations de produits chimiques dans les sédiments, l'eau et les invertébrés benthiques se trouvant dans le corridor de transport maritime vulnérable dans la région de Kivalliq du nord-ouest de la baie d'Hudson. Cette information sera d'une valeur inestimable pour élaborer des stratégies d'atténuation des déversements de pétrole, évaluer le succès des stratégies d'assainissement et aider à établir la responsabilité en cas de déversement.?»

M. Gary Stern, Ph. D., Centre des sciences de l'observation de la Terre, Clayton H. Riddell, Faculté de l'environnement, de la terre et des ressources, Université du Manitoba

Faits en bref

Liens connexes

Restez branché

SOURCE Pêches et Océans Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 aoû 2019
17 h -- Le ministère des Transports du Québec avise les usagers de la route des principales entraves sur le réseau supérieur de la région métropolitaine pour ce soir et la fin de semaine. Exceptionnellement, ces travaux peuvent être annulés ou...

16 aoû 2019
Le député de Beauce-Sud, M. Samuel Poulin, au nom du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, invite les représentants des médias à une pelletée de terre afin de souligner la mise en chantier de...

16 aoû 2019
L'Office des transports du Canada lance une enquête afin de déterminer si les conditions du tarif de WestJet portant sur les modifications et les irrégularités d'horaire sont justes et raisonnables, étant donné que les compagnies aériennes sont...

16 aoû 2019
Investir dans les infrastructures publiques permet de soutenir des réseaux de transport efficaces qui aident les Canadiens et leur famille à se rendre au travail, à l'école et aux services essentiels à temps et à rentrer chez eux en toute sécurité...

16 aoû 2019
Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) souhaite informer les piétons et les cyclistes qu'il y aura une réduction de la largeur de la promenade piétonne du pont Alexandra aux fins de tests et d'inspections pendant la période suivante :...

16 aoû 2019
Le ministère des Transports du Québec informe les usagers de la route que la démobilisation d'une entrave de longue durée entraînera des fermetures de nuit de l'autoroute 10 et de bretelles dans l'échangeur des autoroutes 10 et 30. Entraves et...



Communiqué envoyé le 9 août 2019 à 16:48 et diffusé par :