Le Lézard
Classé dans : Science et technologie
Sujets : Annonce - Ressources humaines, Lois fédérales et d'états, CFG

Le Bureau du commissaire au renseignement : un nouvel organisme de surveillance des activités du renseignement du Canada


OTTAWA, le 17 juill. 2019 /CNW/ - Le 12 juillet, le premier commissaire au renseignement du Canada, l'honorable Jean?Pierre Plouffe, est entré en fonction. Son mandat consiste à réaliser un examen indépendant, quasi judiciaire, des conclusions tirées par les ministres responsables du Centre de la sécurité des télécommunications et du Service canadien du renseignement de sécurité concernant certaines autorisations et déterminations liées à des activités du renseignement. Le résultat de l'examen du commissaire doit être positif avant que ces activités puissent être réalisées.

C'est un honneur et un privilège pour moi d'être nommé commissaire au renseignement. Il s'agit d'un nouveau rôle dans le droit canadien et d'un rôle important pour le cadre de sécurité nationale du pays, qui vise à assurer une plus grande transparence, une meilleure reddition de comptes et, ultimement, à renforcer la confiance du public.

L'honorable Jean-Pierre Plouffe, cd
Commissaire au renseignement

Le commissaire bénéficie de l'appui du Bureau du commissaire au renseignement.

https://www.canada.ca/fr/commissaire-renseignement.html

DOCUMENT D'INFORMATION

L'honorable Jean-Pierre Plouffe a été nommé au poste de commissaire au renseignement après l'entrée en vigueur de la Loi sur le commissaire au renseignement le 12 juillet 2019. Le Bureau du commissaire au renseignement a aussi été créé.

Le commissaire est tenu par la Loi sur le commissaire au renseignement de réaliser un examen quasi judiciaire des conclusions sur lesquelles reposent certaines autorisations accordées ou modifiées, et certaines déterminations effectuées, au titre de la Loi sur le Centre de la sécurité des télécommunications et de la Loi sur le Service canadien du renseignement de sécurité. S'il juge que les conclusions qui sous-tendent les décisions sont raisonnables, le commissaire approuvera les décisions.

Le commissaire examine et peut approuver, ou non, ce qui suit :

Pour être valide juridiquement, une autorisation ou une détermination doit être approuvée par le commissaire après son examen quasi judiciaire. Sans son approbation, les activités décrites dans les décisions ne peuvent pas être réalisées. Le commissaire a le droit de recevoir tous les renseignements dont le décideur disposait.

Le commissaire doit rendre ses décisions dans les trente (30) jours suivant la réception d'un avis d'autorisation, de détermination ou de modification, ou dès que possible, s'il s'agit d'autorisations rendues en situation d'urgence.

Décisions exposées par écrit

À la suite de son examen quasi judiciaire, le commissaire doit exposer par écrit les motifs de sa décision, qu'il juge que les conclusions qui sous-tendent les décisions sont raisonnables ou non.

Le commissaire fournit une copie de toutes ses décisions aux entités suivantes :

Présentation de rapports aux Canadiens

Tous les ans, le commissaire présente un rapport annuel au premier ministre qui doit, à son tour, le déposer au Parlement. Ce rapport contient des statistiques sur les activités qu'il a réalisées au cours de l'année qui précède concernant des autorisations, des déterminations et des modifications. Le commissaire consulte le chef du CST et le directeur du SCRS pour s'assurer qu'aucun renseignement classifié ou protégé ne figure dans son rapport.

Évolution du cadre de sécurité nationale du Canada

Lorsque la Loi sur le commissaire au renseignement est entrée en vigueur, l'ancien Bureau du commissaire du CST a été dissout. Les employés qui y travaillaient ont été mutés au Bureau du commissaire au renseignement.

Les fonctions d'examen du Bureau du commissaire du CST ont été transférées à l'Office de surveillance des activités en matière de sécurité nationale et de renseignement, lorsque la Loi sur l'Office de surveillance des activités en matière de sécurité nationale et de renseignement est entrée en vigueur.

 

SOURCE Bureau du Commissaire du CST


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:25
Empirix Inc., un fournisseur de premier plan mondial de solutions de garantie des services voix et données, a annoncé aujourd'hui la capacité de suivre un utilisateur de la 5G et de contrôler le trafic de plan conformément aux options 3/3a/3x de la...

à 11:07
Les spectateurs de partout au pays auront la possibilité de suivre l'Équipe parapanaméricaine canadienne au Pérou pendant les deux prochaines...

à 11:00
Deeplite, inc., une entreprise en démarrage établie à Montréal utilisant l'intelligence artificielle (« IA ») afin de rendre les réseaux de neurones et l'apprentissage profonds plus rapides, plus légers et plus efficaces sur le plan énergétique -...

à 10:29
C'est au début septembre que Bravo Telecom, fournisseur de services de télécommunication ouvrira officiellement sa nouvelle succursale, au 964 rue Saint-Laurent Ouest #100, à Longueuil. Après 10 ans d'existence, le temps était venu d'élargir ses...

à 10:08
Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) déplore le mutisme de la direction de Revenu Québec plus de deux semaines après la fuite de renseignements personnels de 23 000 employés et anciens employés de Revenu...

à 09:40
L'entreprise Viandes Riendeau Ltée (Groupe Riendeau), fondée par Pierre Riendeau en 1960, a récemment choisi SBK Telecom pour assurer ses services de téléphonie IP. Deux facteurs clés ont motivé ce choix : l'expertise de SBK Telecom et la flexibilité...



Communiqué envoyé le 17 juillet 2019 à 13:47 et diffusé par :