Le Lézard
Classé dans : Vacance et tourisme
Sujet : Conservation / Recyclage

Le site archéologique de Liangzhu à Hangzhou sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO


HANGZHOU, Chine, 10 juillet 2019 /PRNewswire/ -- Le 6 juillet dernier, les ruines archéologiques de la cité de Liangzhu, situées dans la ville d'Hangzhou, dans l'est de la Chine, ont été inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l'Organisation mondiale pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) en tant que site culturel, selon le Comité de gestion du district administratif du site archéologique de Liangzhu à Hangzhou.

La décision d'ajouter le site culturel chinois à la Liste a été soutenue par les membres du Comité du patrimoine mondial lors de sa 43e session, qui se déroule actuellement à Bakou, la capitale de la République d'Azerbaïdjan, dans la mesure où le site témoigne d'une civilisation chinoise remontant à plus de 5 000 ans et renferme un patrimoine authentique et intact.

Cette nouvelle inscription porte à 55 le nombre de sites chinois figurant sur la Liste du patrimoine mondial. Il s'agit également du troisième site du patrimoine culturel mondial se trouvant à Hangzhou après le lac de l'Ouest et le Grand Canal Pékin-Hangzhou.

Le site témoigne de l'existence d'un État régional doté d'un système de croyances unifié et soutenu économiquement par l'agriculture rizicole de la Chine à la fin du Néolithique, ainsi que de la contribution exceptionnelle de la région du Yang-Tsé à la civilisation chinoise, selon le Comité du patrimoine mondial.

Situées sur les contreforts orientaux des monts de la réserve naturelle de Tianmushan, dans une plaine sillonnée par un réseau de rivières, les ruines de Liangzhu étaient autrefois l'épicentre du pouvoir et des croyances de l'ancien État régional qui entourait le lac Tai.

En 1936, Shi Xingeng, chercheur du Musée du lac de l'Ouest, réalisa de nombreuses études et fouilles à Liangzhu, à la périphérie d'Hangzhou, la capitale de la province du Zhejiang, où il découvrit de nombreux sites préhistoriques. La culture de Liangzhu a été officiellement baptisée en 1959.

Depuis les années 70, les ruines de Liangzhu ont été fouillées, étudiées et préservées au moyen de divers efforts archéologiques dans le Jiangsu, à Shanghai et dans le Zhejiang, qui ont enrichi la culture de Liangzhu en termes de vie matérielle, de peuplement, de structure organisationnelle, de différenciation hiérarchique, de croyance spirituelle, de protocole et de processus de civilisation. Grâce à la découverte de la cité de Liangzhu, une ancienne ville préhistorique, disparue depuis plus de 4 000 ans, a refait surface en 2007.

En 2015, la découverte d'un projet de retenue d'eau à Liangzhu composé de 11 digues a été annoncée. Il s'agit du plus ancien grand système d'approvisionnement en eau jamais découvert en Chine et de l'un des plus anciens systèmes de barrages au monde.

Les ruines de Liangzhu avec la cité de Liangzhu en son coeur sont l'épicentre de la civilisation de Liangzhu. Les types de vestiges qu'elles renferment sont riches et la structure du site est complète, révélant les caractéristiques fondamentales de l'origine de la civilisation chinoise et fournissant les preuves archéologiques les plus complètes et les plus importantes d'une civilisation chinoise datant de plus de 5 000 ans. Il convient de relever que le site de la cité de Liangzhu, bâtie à la même époque que l'Égypte antique et les civilisations sumériennes, est extrêmement rare en termes d'échelle et de contenu par rapport à des sites similaires du reste du monde. Liangzhu mérite ainsi d'être qualifiée de « première cité chinoise ».

« L'importance des découvertes de l'ère néolithique en Chine a été grandement sous-estimée. Les congs et bis découverts sur le site historique de Liangzhu témoignent d'une unité de valeurs au sein de la région. La complexité de la société à Liangzhu était comparable à celle d'un pays. », a déclaré Colin Renfrew, professeur d'archéologie retraité de l'Université de Cambridge et membre de la British Academy.

Les ruines archéologiques de la cité de Liangzhu présentent au monde l'âge néolithique largement sous-estimé de la Chine, racontent une civilisation vieille de 5 000 ans et réécrivent l'histoire de la Chine et du monde entier.

Liens des images en pièce jointe : http://asianetnews.net/view-attachment?attach-id=340654


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:45
Aimia Inc. présentera ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2019 à 6 h 00 HAE le matin du mercredi 14 août 2019, et tiendra sa téléconférence et sa webdiffusion trimestrielles à 8 h 30 HAE le même jour. Pendant la téléconférence, le...

à 16:22
Aimia Inc. , consolidateur dans le secteur de la fidélisation et du voyage, a répondu aujourd'hui aux déclarations faites par Grupo Aeromexico S.A.B. de C.V. (« Aeromexico ») concernant la participation de 48,855 % d'Aimia dans PLM Premier, S.A.P.I....

à 15:00
Les représentants des médias sont invités à venir rencontrer le couple gagnant du gros lot de 7 000 000 $, remporté au tirage du Lotto 6/49 du 10 juillet. La rencontre aura lieu ce jeudi 18 juillet, à 11 h, au salon Jardin du Hilton Lac-Leamy, situé...

à 14:53
Un groupe de 50 résidents de l'Est de l'Ontario a franchi une étape menant à l'attribution d'un lot de 1 000 000 $ remporté au tirage de LOTTO MAX (MAXMILLIONS) du 14 décembre 2018. Comme la femme et le beau-fils de Ronald Jubenville, la fille de...

à 14:50
Mercredi 17/07/2019 PICK-2: 7 7 PICK-3: 4 4 8 PICK-4: 0 0 1 4 ENCORE: 0500261 DAILY KENO 1,  2,  3,  4,  9, 13, 14, 16, 18, 27, 28, 29, 31, 32, 35, 41, 44, 48, 65, 66. SOURCE OLG Winners

à 14:18
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déposé au Parlement son Rapport annuel 2018-2019 aujourd'hui. Le rapport aborde les principales statistiques annuelles sur les événements signalés dans les modes de transport aérien, maritime,...



Communiqué envoyé le 10 juillet 2019 à 10:35 et diffusé par :