Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Transport
Sujets : Conservation / Recyclage, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique)

Des organisations non gouvernementales environnementales de premier plan font front commun pour demander la présence d'observateurs à 100 % sur les navires industriels de pêche du thon


PITTSBURGH, 25 juin 2019 /CNW/ - Pas moins de 13 organisations non gouvernementales (ONG) environnementales de premier plan se consacrant à la conservation internationale du thon annoncent aujourd'hui faire front commun pour demander aux organismes régionaux de gestion de la pêche (ORGP) qui réglementent la pêche de ce poisson dans les océans Indien, Pacifique, Atlantique et Austral d'exiger qu'il y ait présence d'observateurs sur tous les navires industriels de pêche du thon.

Pas moins de 13 organisations non gouvernementales (ONG) environnementales de premier plan se consacrant à la conservation internationale du thon font front commun pour demander aux organismes régionaux de gestion de la pêche (ORGP) qui réglementent la pêche de ce poisson dans les océans Indien, Pacifique, Atlantique et Austral d'exiger qu'il y ait présence d'observateurs sur tous les navires industriels de pêche du thon.

Ces ONG sont : Birdlife International, Conservation International, The Earthworm Foundation, Ecology Action Centre, Environmental Defense Fund, Fishwise, Greenpeace, International Seafood Sustainability Foundation (ISSF), Monterey Bay Aquarium, The Nature Conservancy, PEW Charitable Trusts, Sustainable Fisheries Partnership et World Wildlife Fund. Voici leur déclaration.

La pêche non supervisée du thon est inacceptable.

Dans un grand nombre de pêcheries de thon du monde, le manque de surveillance indépendante des activités de pêche fait en sorte que nous ne pouvons constater tout ce qui se passe, notamment les nombreux problèmes connus de conservation et de conformité, comme le braconnage, les prises non divulguées ou faussement déclarées et la capture accessoire d'espèces protégées, menacées ou en péril. Ce qui est non observé pose un risque pour les réserves halieutiques, les pêcheries et les sociétés qui s'approvisionnent en thon.

Les organismes régionaux de gestion de la pêche (ORGP) ont le pouvoir de réduire ces risques en exigeant la présence d'observateurs à 100 %, qu'il s'agisse d'humains ou de dispositifs électroniques, à bord des navires industriels de pêche du thon. La présence d'observateurs à 100 % permet d'atténuer les problèmes liés à la conservation et à la conformité mettant à risque les réserves de thon, les écosystèmes océaniques et les chaînes d'approvisionnement de ce poisson.

La présence d'observateurs à 100 % peut et doit survenir sous peu. Aucune raison crédible ne peut justifier les délais.

Nous nous engageons à travailler ensemble afin que la présence d'observateurs à 100 % se réalise. Joignez-vous à nous pour exiger la présence d'observateurs à 100 % auprès de tous les organismes régionaux de gestion de la pêche du thon.

#unmonitoredunacceptable

Les ONG cherchent à obtenir un vaste soutien auprès des organisations commerciales concernées, des pêcheries, ainsi que des organismes et des fondations de conservation pour exiger la présence d'observateurs à 100 % au sein des ORGP et des organismes de pêche responsables de la gestion des réserves mondiales de thon.

Les consommateurs peuvent appuyer la demande de ces ONG afin qu'il y ait présence d'observateurs à 100 % à bord des navires industriels de pêche du thon; il suffit de signer la déclaration de soutien présentée ci-dessus en cliquant sur le lien suivant : #UnmonitoredUnacceptable.

ÉMETTEUR : Yellow Bridge Communications
Personne-ressource pour les médias : Samantha Bridger
Samantha.Bridger@yellowbridgecommunications.com
724-272-1757

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/927833/SOS_Logo.jpg

SOURCE NGO Tuna Forum


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:16
Le constructeur automobile chinois SAIC Motor a accéléré son expansion mondiale depuis le renforcement de l'initiative la Ceinture et la Route. Au premier trimestre de 2019, SAIC Motor a continué à occuper le premier rang...

à 15:39
Le ministère des Transports du Québec publie, aujourd'hui, l'appel d'offres public visant à réaliser les études d'avant-projet du nouveau pont à haubans de l'île d'Orléans. Exceptionnellement, le processus d'attribution du contrat se fera en deux...

à 14:57
Pour la deuxième année consécutive, plus de 100 000 passagers ont...

à 12:54
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a envoyé une équipe d'enquêteurs à Williamsons Landing (Colombie-Britannique) où le remorqueur Sheena M a chaviré et coulé le 1er octobre 2019. Le BST recueillera des informations et évaluera...

à 12:29
L'équipe du bureau de projet REM et NouvLR, consortium responsable de la conception et de la construction du REM, vous convient à sa seconde visite de chantier qui aura lieu sur la Rive-Sud. Cette visite sera l'occasion de constater l'avancement...

à 10:56
Le constructeur automobile chinois SAIC Motor a accéléré le rythme de son expansion globale dans le sillon de l'intensification de l'initiative « la Ceinture et la Route » (BRI selon le sigle anglais). Au premier trimestre 2019, SAIC Motor est resté...



Communiqué envoyé le 25 juin 2019 à 10:56 et diffusé par :