Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Plaidoyer (politique), CMG

L'APCHQ prudente face au projet de règlement d'inclusion de la Ville de Montréal


MONTRÉAL, le 12 juin 2019 /CNW Telbec/ - L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), qui a collaboré avec la Ville de Montréal dans les discussions visant l'élaboration du règlement sur l'inclusion de logements sociaux, abordables et familiaux au sein des nouveaux projets résidentiels montréalais, demeure inquiète quant à certaines modalités du règlement qui risquent de freiner le développement et de faire augmenter les prix du marché.

« Les discussions entre la Ville et les acteurs de l'immobilier montréalais au cours des derniers mois ont permis, il est vrai, un certain travail d'amélioration du règlement. Malgré tout, l'APCHQ considère que certains aspects et effets indésirables sont encore difficiles à établir et pourraient même s'avérer contraires aux objectifs de la politique. Il ne faudrait surtout pas rater la cible et donner une motivation additionnelle à l'exode des familles et, par le fait même, à l'étalement urbain. En 2017-2018, Montréal a perdu plus de 24 000 personnes au profit des banlieues, selon le dernier relevé de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). Il ne faut pas accentuer cette tendance défavorable », affirme François Vincent, vice-président relations gouvernementales et relations publiques à l'APCHQ.

Viser la neutralité

L'APCHQ considère qu'un des principaux défis de la Ville de Montréal dans ce règlement d'inclusion reste la neutralité. À l'heure actuelle, le financement de la politique repose essentiellement sur les acheteurs de logements neufs. Bien que les estimations diffèrent, il est clair qu'il n'y a pas de neutralité.

A contrario, en exigeant différents frais aux promoteurs pour financer sa politique d'inclusion, la Ville risque de faire augmenter le prix de certaines unités. Rappelons qu'une hausse de 4 % du prix d'un condo de 350 000 $ à Montréal représente un montant de 14 000 $.  Une somme non négligeable qui équivaut à la mise de fonds de certains ménages de la classe moyenne. Il est, par conséquent, tout à fait légitime de s'inquiéter des réactions du marché quant à un tel impact.

« Notre souci était et demeure l'accès à la propriété. Il faut avant tout éviter de faire payer aux acheteurs d'habitations neuves, et surtout à ceux de la classe moyenne, les frais pour financer la politique de la Ville de Montréal. Autrement dit, l'abordabilité pour les uns ne doit pas entraîner l'inabordabilité pour les autres », souligne François Vincent.

L'APCHQ souhaite la poursuite du dialogue avec la Ville de Montréal et les acteurs concernés. L'Association consultera attentivement l'étude d'impact et le projet de règlement dans son ensemble pour procéder à une analyse afin de formuler ses recommandations au moment des consultations publiques, à l'automne prochain.

 

À propos de l'APCHQ
Fondée en 1961, l'APCHQ est un organisme privé à but non lucratif qui a pour mission de faire valoir et développer le professionnalisme de ses 18 000 entreprises membres réunies au sein de 14 associations régionales. Grâce à son offre de services techniques, juridiques, administratifs et de formation ainsi qu'à ses interventions gouvernementales et publiques, l'APCHQ contribue à ce que ses membres puissent accroître leurs compétences et évoluer dans un environnement hautement compétitif. En outre, à l'occasion du renouvellement des conventions collectives de l'industrie de la construction, l'APCHQ a le mandat de négocier au nom de 14 500 employeurs du secteur résidentiel.

 

SOURCE Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:34
Icertis, le plus important fournisseur de gestion de contrats d'entreprise dans le nuage informatique, annonce aujourd'hui la clôture d'une ronde de série E de 115 millions $. Avec ce financement, Icertis devient la première société de gestion du...

à 14:33
La crise des opioïdes représente le problème de santé publique le plus grave de l'histoire récente du Canada. Parallèlement, l'augmentation de la consommation de méthamphétamine principalement dans les Prairies, engendre des défis uniques et de...

à 14:26
Pariveda Solutions, une société d'experts-conseils en gestion et en technologie de premier ordre, annonce l'ouverture de son bureau canadien à Toronto, en Ontario.  Cette présence, qui s'annonce robuste, répond à un impératif stratégique car, de...

à 14:00
Une des grandes priorités du gouvernement du Canada est d'aider les familles canadiennes de la classe moyenne à offrir à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie. C'est pourquoi, en juillet 2018, l'Allocation canadienne pour enfants...

à 13:48
C'est avec beaucoup d'enthousiasme et un profond sentiment d'accomplissement que les employés-ées de la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) ont accepté à 89% l'entente de principe intervenue lundi entre l'Alliance de la fonction...

à 13:30
La recherche en sciences sociales et en sciences humaines joue un rôle crucial en nous aidant à mieux comprendre certains des problèmes les plus importants auxquels les Canadiens font face. Les chercheurs produisent les données probantes qui sont...



Communiqué envoyé le 12 juin 2019 à 11:40 et diffusé par :