Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Enfance, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Concertation régionale indispensable - La maternelle 4 ans pourrait nuire à la vitalité des villages de la Côte-Nord


SEPT-ÎLES, QC, le 10 juin 2019 /CNW Telbec/ - L'ouverture de classes de maternelle 4 ans pourrait avoir un effet négatif insoupçonné dans les petites localités. Si on faisait le choix d'inscrire les enfants de 4 ans actuellement en CPE à la maternelle, ça pourrait mettre en péril certaines installations en raison de la faible densité de population.

« Dans un village nord-côtier, l'arrivée de la maternelle 4 ans pourrait aussi faire fermer un des services de garde en milieu familial en place et ainsi laisser en plan des enfants de moins de 4 ans », insiste Guillaume Tremblay, président du Conseil central Côte-Nord - CSN, qui souligne que la vitalité de plusieurs villages dépend de l'offre de services de garde éducatifs 0-5 ans pour tous les enfants.

Concertation régionale indispensable

Dernièrement, le ministre Jean-François Roberge a ouvert la porte à des comités de concertation au niveau régional et national sur les maternelles 4 ans. « Si on veut éviter de déséquilibrer le réseau des services de garde éducatifs par des fermetures, il faut absolument asseoir tous ceux qui s'occupent de la petite enfance dans notre région », soutient Steve Heppell, vice-président régional de la FSSS-CSN Côte-Nord, qui ajoute qu'un conseil consultatif sur l'organisation des services de garde éducatifs existe déjà dans chaque région. Pour être cohérent, il faudrait que les commissions scolaires y siègent avant d'ouvrir des places de maternelle 4 ans n'importe où. Sinon, on risque de déstabiliser l'offre de services de garde éducatifs dans certains secteurs.

Le travail en silo des ministères (Famille, Santé, Éducation) ne permettra pas d'utiliser toutes les ressources spécialisées, comme les orthophonistes, peu importe si celles-ci sont à l'emploi du réseau de la santé et des services sociaux ou de celui de l'éducation. « L'accès à un spécialiste pour un enfant fragilisé de 2, 3 ou 4 ans ne devrait pas dépendre du réseau dans lequel le ou la professionnelle disponible travaille », soutient Julie Pellerin, présidente du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de la Manicouagan-CSN.

Atouts des services de garde éducatifs

« Il ne faut pas oublier que pour certaines familles la maternelle 4 ans n'est pas gratuite. Elle peut même coûter plus cher que le CPE puisqu'il faut payer pour les lunchs, le service de garde scolaire et le camp de jour pendant l'été », rappelle par ailleurs Stéphanie Tanguay, présidente du Syndicat des travailleuses et de travailleurs de CPE de Sept-Îles-CSN. Cette dernière s'inquiète par ailleurs du manque d'enseignant-es et de ressources professionnel-les spécialisées pour les enfants fragilisés dans le réseau scolaire.

« Nous avons, au Québec, un réseau de service de garde éducatif qui donne le choix aux parents. Ils ont le choix d'envoyer leur tout-petit en CPE ou en milieu familial régis et subventionnés. La maternelle n'est pas ce qui convient le mieux pour tous les enfants de 4 ans » explique, Guillaume Tremblay. « Si on veut préserver ce choix, il faut se coordonner pour faire une offre qui convient aux besoins de l'ensemble des tout-petits, pas seulement ceux qui ont 4 ans », ajoute Julie Pellerin.

À propos

Fondée en 1921, la CSN est composée de près de 2 000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, principalement sur le territoire du Québec.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 13 000 membres dans les services de garde éducatifs, soit en CPE et dans les milieux familiaux régis et subventionnés (RSG).

Le Conseil central Côte-Nord-CSN regroupe plus de 50 syndicats représentant sur une base régionale plus de 5 500 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs d'activité.

 

SOURCE Conseil central de la Côte-Nord (CCCN-CSN)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:36
Alors que la vérificatrice générale du Québec vient de publier un rapport accablant sur la gestion des signalements par les DPJ, la nouvelle présidente de l'APTS, Andrée Poirier, relance le ministre Lionel Carmant sur la nécessité de mettre de...

à 18:33
C'est un moment crucial pour le système de santé du Canada. Nous pensons que les soins de santé transcendent les portefeuilles ministériels, et nous souhaitons donc la bienvenue à tous les membres du cabinet, anciens et nouveaux, notamment le...

à 17:40
Lunit, société leader d'IA médicale, a annoncé aujourd'hui que Lunit INSIGHT CXR, son logiciel IA de pointe d'analyse de radiographies thoraciques, avait obtenu le label CE. Ce logiciel d'interprétation d'imagerie thoracique permet de détecter les...

à 15:25
Le jour de l'élection, les Canadiens ont choisi de continuer à aller de l'avant. D'un océan à l'autre, les gens ont choisi d'investir dans leurs familles et leurs communautés, de créer de bons emplois pour la classe moyenne et de lutter contre les...

à 14:34
Après avoir pris connaissance du plus récent rapport de la vérificatrice générale (VG), les députés du Parti Québécois Sylvain Gaudreault (Jonquière), Véronique Hivon (Joliette), Harold LeBel (Rimouski) et Sylvain Roy (Bonaventure) somment le...

à 14:31
La soirée Avocat émérite 2019, qui s'est déroulée hier soir à Montréal devant près de 220 personnes, s'est clôturée par le don d'une somme de 15 000 $ au Programme d'aide aux membres du Barreau du Québec (PAMBA). Devenu une tradition au Barreau du...



Communiqué envoyé le 10 juin 2019 à 10:15 et diffusé par :