Le Lézard
Sujets : Sans buts lucratifs, Nouveaux produits et services, Sondages, Opinions et Recheches, Services aux petites entreprises

Une première au Québec : 19 nouveaux incubateurs d'entreprises collectives pour les jeunes adultes


MONTRÉAL, le 21 mai 2019 /CNW Telbec/ - Entouré de plusieurs partenaires nationaux et régionaux, de même que plusieurs acteurs du milieu des affaires, le Chantier de l'économie sociale a procédé au lancement de Sismic, un réseau de 19 nouveaux incubateurs d'entreprises collectives destinés aux étudiants de niveau postsecondaire de la province. Soutenu financièrement par le Secrétariat à la jeunesse (SAJ), Sismic est le premier parcours d'idéation et d'incubation d'entreprises collectives offert partout au Québec.

Développé et déployé par le Chantier de l'économie sociale et les Pôles d'économie sociale actifs dans toutes les régions du Québec, Sismic propose aux porteurs d'une idée de projet à potentiel entrepreneurial ou d'un projet d'entreprise des ateliers formateurs visant à structurer un projet collectif et à acquérir des connaissances propres au développement d'une entreprise collective, en plus de rendre disponibles des mentors expérimentés et des outils complets pour les soutenir dans la coconstruction d'une équipe entrepreneuriale et dans le démarrage d'un projet.

« Face aux besoins et aspirations propres aux différentes communautés et régions du Québec et la contribution que peuvent y apporter des jeunes tentés par des formes d'entrepreneuriat collectif, nous nous réjouissions de cette initiative qui soutien et facilite leur parcours », explique Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l'économie sociale. « Outiller nos jeunes, c'est aussi leur permettre de créer des entreprises qui, au même titre que les 11 200 entreprises d'économie sociales existantes au Québec, contribuent à la vitalité économique et sociale de leurs communautés. »

Interpeller le nombre croissant de jeunes adultes souhaitant avoir un impact dans leur milieu par une culture entrepreneuriale qui leur ressemble, conjuguer l'engagement citoyen et le développement de projets économiques, favoriser la relève d'entreprise en collectif, dynamiser les territoires urbains et ruraux, maintenir ou attirer des jeunes en région et développer les secteurs en émergence tels que la transformation agroalimentaire et le numérique sont tous des objectifs poursuivis par le parcours d'incubation proposé par Sismic.

« En plus de créer des projets qui auront de très importantes retombées sur l'économie sociale, Sismic permettra à la jeunesse québécoise de se sentir plus sollicitée. Au cours des prochains mois et des prochaines années, nous demeurerons à l'écoute pour nous assurer que le Chantier de l'économie sociale et les jeunes pourront travailler ensemble à la réalisation de ces projets. Je suis convaincu que nous aurons des résultats très prochainement », souligne Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse.

Rien de semblable n'existe au Québec actuellement. Les incubateurs d'entreprises existants sont très peu spécialisés en collectif et les cursus scolaires, tant au cégep qu'à l'université, ainsi que les services de soutien à l'entrepreneuriat, ne permettent pas d'acquérir les connaissances adéquates pour faire le choix du collectif si celui est approprié au projet d'affaires. Sismic est donc conçu comme étant une réponse à ce manque. Adapté en fonction des réalités locales par les Pôles d'économie sociale qui travaillent conjointement avec les acteurs locaux, il propose un service d'accompagnement unique et différencié.

« À l'heure où l'entrepreneuriat est sur toutes les lèvres du milieu économique et politique, je crois qu'il est primordial de sensibiliser les nouvelles générations d'entrepreneurs et divers acteurs à la valeur ajoutée et au potentiel structurant du mouvement de l'économie sociale. Les incubateurs permettront certainement de mieux nous entreprendre et de prospérer dans un souci de respect, d'équité et de justice sociale. Dans plusieurs régions du Québec, l'économie sociale se développe comme une réponse aux besoins, aux valeurs, aux aspirations des entrepreneurs et des collectivités », ajoute Alex Dorval, membre fondateur de la Coop Le Temps d'une Pinte, Microbrasserie des Trois Rivières.

Données du premier portrait de l'économie sociale de l'ISQ
Les entreprises collectives jouent déjà un rôle déterminant dans le développement économique et social du Québec. Le premier portrait de l'économie sociale présenté par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) le 29 avril dernier démontre que le Québec compte environ 11 200 entreprises d'économie sociale qui, ensemble, génèrent un chiffre d'affaires de 47,8G$ et comptent près de 220 000 employés. Les entreprises d'économie sociale affichent une longévité importante puisque 39% d'entre elles ont plus de 30 ans d'existence et 35% entre 16 et 30 ans.

À propos du Chantier de l'économie sociale
Le Chantier de l'économie sociale est une organisation autonome et non partisane qui a pour principal mandat la concertation pour la promotion et le développement de l'entrepreneuriat collectif au Québec. Corporation à but non lucratif, le Chantier réunit des promoteurs d'entreprises d'économie sociale (coopératives et organismes sans but lucratif) oeuvrant dans de multiples secteurs d'activités (communications, loisir, technologies, habitation, services aux personnes, ressources naturelles, formation, financement, services de proximité, culture, etc.), des représentants des grands mouvements sociaux et des acteurs du développement local en milieux urbain et rural.

 

SOURCE Chantier de l'économie sociale



Communiqué envoyé le 21 mai 2019 à 15:46 et diffusé par :