Le Lézard
Sujets : Religion, Plaidoyer (politique), FVT

Grand rassemblement contre le projet de loi 21


Le 14 avril, venez réaffirmer l'importance d'une société ouverte et accueillante

MONTRÉAL, le 8 avril 2019 /CNW Telbec/ - Dimanche prochain, le 14 avril à 14 h, les Québécois et Québécoises de toutes les appartenances et origines sont invités à se rendre à la place Émilie-Gamelin, à Montréal, pour participer à un grand rassemblement.

Nous marcherons ensuite ensemble pour protester contre le dépôt du projet de loi 21 qui enfreint la liberté de conscience des personnes dont la foi se manifeste plus visiblement que d'autres, brimant leurs droits fondamentaux aux termes des chartes des droits et libertés et de toutes les déclarations sur les droits de la personne.

Ce mouvement n'est pas axé sur l'antiracisme, mais plutôt sur une volonté d'engager un véritable dialogue entre le gouvernement et tous ceux et celles qui au Québec ne croient pas à la réalité d'une crise de nature religieuse qui exigerait une loi qui aura une incidence grave sur la vie des personnes visées par les dispositions législatives annoncées.

Des centaines de personnes sont déjà attendues, et nous lançons un appel aux organisations religieuses de toutes les confessions, aux regroupements de défense des libertés civiles, aux groupes féministes, bref, à toutes les personnes que cette atteinte aux droits humains interpelle. Venez-vous joindre à l'organisatrice de cette marche, la blogueuse Warda Naili, qui porte le voile intégral et qui sera donc doublement affectée, car si le projet de loi est adopté tel quel, elle ne pourra ni travailler dans la fonction publique, ni recevoir des services gouvernementaux. Mme Naili n'entend pas dépendre d'un époux ou de l'État.

Toutes les musulmanes portant le hijab verront leur accès à plusieurs professions bloqué, notamment dans le secteur de l'enseignement. Et quand bien même elles sont déjà en poste, il faut rappeler que la clause de droit acquis (dite grand-père) rendra pour elles impossible toute possibilité de promotion, de déménagement ou de changement d'établissement.

Les jeunes Sikhs pratiquants qui rêvent de devenir policiers devront renoncer à leurs aspirations, à l'instar de tous ces citoyens et citoyennes dont la manifestation des croyances est plus visible en raison des aléas de l'histoire et de l'évolution variable des us et coutumes.

Il est temps de penser collectivement à une avenue durable et équitable et cesser de croire que l'adoption d'une loi liberticide est une voie législative acceptable.

 

SOURCE Warda Naili



Communiqué envoyé le 8 avril 2019 à 18:13 et diffusé par :