Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Femme

Santé Canada autorise l'emploi de CIMZIA® (certolizumab pegol) dans le traitement du psoriasis modéré à sévère


Santé Canada approuve également les mises à jour de l'étiquette sur la grossesse et l'allaitement

OAKVILLE, ON, le 25 mars 2019 /CNW/ - UCB Canada Inc. a annoncé aujourd'hui l'homologation par Santé Canada d'une nouvelle indication d'emploi de CIMZIA® (certolizumab pegol) dans le traitement des adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère qui sont candidats à une thérapie systémiquei. Cette autorisation fait de CIMZIA le premier agent anti-TNF pégylé dépourvu de fragment Fc offert pour combler les importants besoins des patients atteints de cette maladie. UCB Canada Inc. a également annoncé que Santé Canada avait approuvé la mise à jour de la monographie à propos de l'emploi de CIMZIA durant la grossesse et l'allaitement, à la lumière des résultats de deux études pharmacocinétiques pivotsii,iii. Cette mise à jour marque une étape importante pour les Canadiennes de tous âges qui souffrent de psoriasis en plaques et d'autres maladies auto-immunes.

« CIMZIA® permet une maîtrise durable et éprouvée de la maladie, s'accompagne d'une posologie flexible, et est tout aussi efficace chez les patients n'ayant jamais reçu de traitements biologiques auparavant que chez ceux qui en ont déjà reçu. CIMZIA® répond à un besoin médical qui était non satisfait jusqu'à ce jour, » a déclaré le DYves Poulin, FRCPC, FAAD, dermatologue et professeur adjoint de clinique au Département de médecine de l'Université Laval, à Québec. « Grâce à cette nouvelle indication, les médecins et les patients canadiens bénéficient maintenant d'une nouvelle option de traitement dans le psoriasis en plaques. »

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau répandue, dont souffrent plus de 1 million de Canadiensiv de tous âges et quelque 125 millions de personnes dans le mondev. Les patients atteints de cette maladie encore incurable peuvent s'attendre à voir leurs symptômes réapparaître toute leur vie durant. Le psoriasis touche les hommes comme les femmes, mais il se manifeste chez des femmes de moins de 40 ans dans environ 75 pour cent des casvi. Il peut donc avoir de profondes répercussions au moment même où bon nombre de ces femmes essaient de fonder une famillevii.

« CIMIZIA offre aux personnes vivant avec le psoriasis en plaques une nouvelle option de traitement précieuse pour les aider à maîtriser la maladie, » a dit Kathryn Andrews?Clay, directrice générale de l'Association canadienne des patients atteints de psoriasis. « Le psoriasis peut être une cause d'isolement et, parfois, de stress. S'il faut en plus équilibrer le traitement et la planification familiale ou encore la venue d'un nouveau-né, la situation peut devenir intenable. Nous sommes emballés de savoir que les femmes ont maintenant une option pour maîtriser leur état à n'importe quel moment de leur vie - plus particulièrement avant, pendant et après la grossesse.»

« L'homologation de CIMZIA dans le traitement du psoriasis et la mise à jour de la monographie à propos de son emploi pendant la grossesse et l'allaitement chez des femmes atteintes de maladies auto-immunes constituent des progrès thérapeutiques importants, qui s'ajoutent à plus de 10 années d'expérience du marché et à une efficacité et une innocuité éprouvées, » a affirmé Lionel Houle, chef de la section Immunologie chez UCB Canada Inc. « L'annonce faite aujourd'hui s'inscrit dans notre volonté de faire une différence pour les patients qui ont des besoins particuliers à combler. Pour beaucoup de femmes atteintes de maladies auto-immunes, une meilleure compréhension des effets possibles du traitement sur leur enfant, des moyens de supprimer les poussées de psoriasis pendant la grossesse et l'allaitement, et du bien-fondé de reprendre le traitement après la grossesse ne peut qu'être bénéfique. »

La décision de Santé Canada d'homologuer CIMZIA dans le traitement des patients adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère qui sont admissibles à une thérapie systémique repose sur les données issues du programme d'essais cliniques de phase III comprenant les essais CIMPASI-1, CIMPASI-2 et CIMPACT. Ces essais réunissant 1020 patients âgés d'au moins 18 ans, dont près du tiers avaient déjà reçu un agent biologique, ont permis de confirmer l'efficacité, soutenue jusqu'à 48 semaines, et l'innocuité de CIMZIA chez des adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère[viii]. Chacun de ces essais comportant une comparaison avec un placebo visaient à évaluer le pourcentage de sujets chez qui l'indice PASI de gravité et d'étendue du psoriasis avait diminué d'au moins 75 et 90 % (réponses PASI 75 et PASI 90), entre le début du traitement et la 16e semaine des essais CIMPASI-1 et CIMPASI-2, et la 12e semaine de l'essai CIMPACT. Ces essais visaient également à évaluer le pourcentage de sujets dont le score PGA initial, attribué par le médecin sur une échelle d'évaluation globale de 5 points, avait baissé d'au moins 2 points, et dont les lésions psoriasiques avaient « complètement » ou « quasi complètement » disparu (réponse PGA 0/1) au bout de 16 semaines de traitement par CIMZIA ou placebo. Pendant ces trois essais, toutes les doses de CIMZIA mises à l'essai ont entraîné une amélioration significativement plus importante de tous les paramètres principaux ou composites, que le placebo, et des bienfaits cliniques soutenus jusqu'à la 48e semaine. Ces observations et la nouvelle indication d'emploi en présence de psoriasis qu'elles appuient ont une grande portée, car elles renforcent les données sur l'efficacité et l'innocuité cumulées sur quatre années chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique.

Dans la monographie mise à jour, on peut lire que la posologie recommandée chez l'adulte atteint de psoriasis en plaques modéré à sévère est de 400 mg de CIMZIA toutes les 2 semaines (dose fractionnée en 2 injections sous-cutanées de 200 mg). On peut aussi envisager d'administrer une dose de 400 mg les semaines 0, 2 et 4, puis une dose de 200 mg toutes les 2 semaines par la suite.

À propos du psoriasis
Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau répandue. D'expression variable, le psoriasis peut se manifester par la présence sur la peau de plaques rouges, recouvertes de squames (écailles) sèches de couleur blanc argenté, qui peuvent se fendiller et saigner, et par l'aspect épaissi, ponctué ou sillonné des onglesix.

Le psoriasis touche près de 3 pour cent de la population, ou quelque 125 millions de personnes dans le mondex. Ses symptômes varient entre personnes, mais dans les cas plus graves, le psoriasis peut nuire beaucoup à la qualité de viexi.

Jusqu'à 42 % des patients atteints de psoriasis feront du rhumatisme psoriasiquexii,xiii, 33 % d'entre eux seront atteints de syndrome métabolique[xiv] et environ 46 % des patients sont souvent ou toujours déprimés à cause du psoriasisxv. Malgré les progrès thérapeutiques réalisés au cours de la dernière décennie, les résultats d'enquêtes menés chez les patients portent à croire que le traitement du psoriasis modéré à sévère laisse à désirerxvi.

À propos des études CIMPASI-1, CIMPASI-2 et CIMPACTxvii
Au cours des études CIMPASI-1 et CIMPASI-2, le taux de réponse PASI 75 observé à la 16e semaine s'est respectivement établi à 75 et 82 % chez les sujets qui avaient reçu le certolizumab pegol (CZP) toutes les 2 semaines à raison de 400 mg, et à 65 et 81 % chez ceux qui avaient reçu la dose de 200 mg, alors qu'il a été de 7 et 13 % chez les sujets qui avaient reçu le placebo. Quant au taux de réponse PASI 90, il s'est chiffré à 44 et 52 % respectivement chez les participants aux études CIMPASI-1 et CIMPASI-2 qui avaient reçu le CZP toutes les 2 semaines à raison de 400 mg, et à 36 et 50 % chez ceux qui avaient reçu la dose de 200 mg, pour s'établir à 0 et 5 % chez les sujets qui avaient reçu le placebo. Par ailleurs, le taux de réponse PGA 0/1 (disparition complète ou quasi complète des lésions avec baisse ? 2 points du score PGA initial) observé à la 16semaine était de 55 et 65 % dans les groupes qui avaient reçu 400 mg de CZP toutes les 2 semaines, et de 45 et 61 % dans ceux qui avaient reçu la dose de 200 mg, alors qu'il était de 4 et 3 % dans les groupes placebo. Enfin, chez les sujets qui avaient eu une réponse PASI 75 à la 16e semaine, cette réponse a persisté jusqu'à la 48e semaine de traitement chez 94 et 81 % respectivement des participants qui avaient reçu 400 mg de CZP toutes les 2 semaines, et chez 81 et 74 % des participants qui avaient reçu la dose de 200 mg, toutes les 2 semaines.

Pendant l'étude CIMPACT, le taux de réponse PASI 75 observé à la 16e semaine s'est établi à 69 et 75 % chez les patients qui avaient respectivement reçu 400 et 200 mg de CZP toutes les 2 semaines, et à 4 % chez les patients qui avaient reçu le placebo. Le taux de réponse PASI 90 observé à la 16e semaine était de 49 et 40 % chez les patients qui avaient respectivement reçu 400 et 200 mg de CZP toutes les 2 semaines, et de 0 % chez les patients qui avaient reçu le placebo. Enfin, chez les sujets qui avaient eu une réponse PASI 75 à la 16e semaine, cette réponse a été soutenue jusqu'à la 48e semaine de traitement chez 98 et 80 % des patients qui recevaient respectivement 400 et 200 mg de CZP toutes les 2 semaines.

Pendant ces trois essais, toutes les doses de CIMZIA mises à l'essai ont entraîné une amélioration significativement plus importante de tous les paramètres principaux ou composites que le placebo, et des bienfaits cliniques soutenus jusqu'à la 48e semaine. Les effets indésirables observés durant ces trois essais semblent concorder avec les effets observés en présence d'autres indications homologuées. Au cours des volets de ces essais comportant une comparaison avec un placebo chez des patients atteints de psoriasis, la fréquence rapportée d'élévation des taux des enzymes hépatiques a été plus grande pendant l'emploi de CIMZIA (4,3 et 2,3 % aux doses de 200 et 400 mg) que celui du placebo (2,5 %). De plus, on a rapporté d'autres formes de psoriasis (dont le psoriasis érythrodermique, en gouttes ou pustuleux) chez moins de 1 % des patients qui recevaient CIMZIA.

À propos de l'étude CRIBxviii
L'étude pharmacocinétique CRIB visait à évaluer la possibilité de passage du CZP de la mère au foetus, à travers la barrière placentaire. Cette étude portait sur 16 femmes (enceintes depuis au moins 30 semaines) qui recevaient déjà le CZP aux doses recommandées.

La quantité de CZP était sous la limite inférieure de quantification (de 0,032 mcg/mL) dans le sang prélevé à la naissance de 13 des 15 nouveau-nés, et dans tous les échantillons prélevés après 4 et 8 semaines de vie. Chez un des enfants, la concentration de CZP mesurée à la naissance était minime (0,042 mcg/mL) et correspondait à 0,09 % de la concentration plasmatique mesurée chez la mère. Chez un autre enfant mis au monde par césarienne d'urgence, cette concentration était de 0,485 mcg/mL, et le rapport des concentrations plasmatiques enfant/mère était de 4,49 % à la naissance. Après 4 et 8 semaines de vie, la concentration de CZP était inférieure au seuil de quantification chez les 15 nourrissons. Aucun anticorps anti-CZP n'a été détecté dans le sang des mères, des cordons ombilicaux ou des nourrissons. On a rapporté un effet indésirable grave chez 1 des 16 nouveau-nés exposés au CZP, soit une hausse du nombre de leucocytes traitée empiriquement par antibiothérapie intraveineuse; le résultat des cultures sanguines s'est révélé négatif. Ces données indiquent que la quantité de CZP traversant la barrière placentaire est négligeable ou faible, et incitent à penser que l'exposition du foetus à cet agent pendant le troisième trimestre de la grossesse est minime.

À propos de l'étude CRADLExix
Le principal objectif de l'étude pharmacocinétique CRADLE était la mesure de la concentration de CZP dans le lait maternel et de la dose moyenne quotidienne ingérée par les nourrissons (évaluée à partir de la dose quotidienne de CZP absorbé par la mère).

La concentration de CIMZIA s'est révélée non mesurable dans 56 % des 137 échantillons de lait maternel recueillis chez 17 mères; les autres échantillons ne contenaient qu'une quantité minime de CZP. On a évalué à 0,0035 mg/kg/jour (extrêmes de 0 et 0,01 mg/kg/jour) la valeur médiane de la dose moyenne quotidienne à laquelle les nourrissons avaient été exposés. L'analyse des échantillons contenant du CZP en quantité mesurable a permis d'établir que l'exposition des nourrissons au CZP se situait entre 0,56 et 4,25 % de la dose administrée aux mères (200 mg toutes les 2 semaines).

Pendant l'étude CRADLE, aucun effet indésirable grave n'a été observé chez les 17 nourrissons. Les événements indésirables survenus chez les mères exposées au CZP concordaient avec les effets connus de cet agent.

À propos de CIMZIA au Canadaxx
CIMZIA est le seul agent anti-facteur de nécrose tumorale (TNF) pégylé dépourvu de fragment Fc. CIMZIA a une forte affinité sélective pour le TNF? humain, dont il neutralise les effets pathogènes.

CIMZIA en association avec le méthotrexate est indiqué pour la diminution des signes et des symptômes, l'induction d'une réponse clinique majeure et l'atténuation de la progression des lésions articulaires visibles à la radiographie chez l'adulte atteint de polyarthrite rhumatoïde active modérée ou sévère. CIMZIA peut être utilisé en monothérapie pour atténuer les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde active modérée ou sévère chez l'adulte qui ne tolère pas le méthotrexate.

CIMZIA en monothérapie ou en association avec le méthotrexate est indiqué pour la diminution des signes et des symptômes et l'atténuation de la progression des lésions structurales visibles à la radiographie chez l'adulte atteint de rhumatisme psoriasique actif modéré ou sévère chez qui le traitement par un ou plusieurs agents de rémission a échoué. 

CIMZIA est indiqué pour la diminution des signes et des symptômes chez l'adulte atteint de spondylarthrite ankylosante active ayant présenté une réponse inadéquate au traitement classique.

CIMZIA est indiqué pour le traitement des patients adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère qui sont candidats à une thérapie systémique.

Des renseignements complets et importants sur l'innocuité de CIMZIA sont présentés dans la monographie de produit à l'adresse suivante: https://www.ucb-canada.ca/_up/ucbpharma_ca_fr/documents/Cimzia-PM-WOCBA-approved-fre-08feb2019.pdf.

À propos d'UCB Canada Inc.
Inspirée par les patients et guidée par la science, UCB Canada Inc. est une société biopharmaceutique qui se consacre à la découverte et à la mise au point de médicaments et de solutions novatrices visant à transformer la vie des personnes atteintes de maladies graves du système immunitaire ou du système nerveux central. Pour obtenir plus d'information, veuillez consulter https://www.ucb-canada.ca/

Références

_______________________

i Monographie de CIMZIA. 8 février 2019

ii Mariette X, Förger F, Abraham B,et al. Lack of Placental Transfer of Certolizumab Pegol During Pregnancy: Results from CRIB, a Prospective, Postmarketing, Multicentre, Pharmacokinetic StudyAnn Rheum Dis. 2018:77(2):228-233

iii Clowse ME, Förger F, Hawng C,et al. Minimal to no transfer of certolizumab pegol into breast milk: results from CRADLE, a Prospective, Postmarketing, Multicentre, Pharmacokinetic study. Ann Rheum Dis. 2017;76: 1890-1896

iv Association canadienne des patients atteints de psoriasis. Pso Serious 2018: A Report on Access to Care and Treatment for Psoriasis Patients in Canada http://psoserious.ca/wp-content/uploads/2018/10/CAPP_2018_Report_Final.pdf. Consulté le 20 février 2019

v International Federation of Psoriasis Associations https://ifpa-pso.com/our-cause/ Consulté le 20 février 2019

vi Tauscher AE, Fleischer AB Jr, Phelps KC,et al. Psoriasis and pregnancyJ Cutan Med Surg. 2002;6(6):561-570

vii Tauscher AE, Fleischer AB Jr, Phelps KC,et al. Psoriasis and pregnancyJ Cutan Med Surg. 2002;6(6):561-570

viii Données internes d'UCB

ix Association canadienne des patients atteints de psoriasis. Psoriasis Symptoms http://www.canadianpsoriasis.ca/index.php/en/psoriasis/81-english/psoriasis/94-symptoms. Consulté le 20 février 2019

x International Federation of Psoriasis Associations https://ifpa-pso.com/our-cause/ Consulté le 20 février 2019

xi National Psoriasis Foundation. How Severe Is My Psoriasis? https://www.psoriasis.org/about-psoriasis Consulté le 20 février 2019

xii Mease PJ et Armstrong AW. Managing Patients with Psoriatic Disease: The Diagnosis and Pharmacologic Treatment of Psoriatic Arthritis in Patients with PsoriasisDrugs. 2014;74(4):423-41

xiii Gladman DD, Antoni C, Mease P,et al. Psoriatic arthritis: epidemiology, clinical features, course, and outcomeAnn Rheum Dis. 2005;64 Suppl 2:ii14-7

xiv Danielsen K, Wilsgaard T, Olsen AO,et al. Elevated odds of metabolic syndrome in psoriasis: a population-based study of age and sex differences*British Journal of Dermatology. 2015;172:419-427

xv Weiss SC, Kimball AB, Liewehr DJ,et al. Quantifying the harmful effect of psoriasis on health-related quality of lifeJ Am Acad Dermatol. 2002;47:512-518

xvi Lebwohl MG, Bachelez H, Barker J,et al. Patient perspectives in the management of psoriasis: results from the population-based Multinational Assessment of Psoriasis and Psoriatic Arthritis SurveyJ Am Acad Dermatol. 2014;70(5):871-881

xvii Données internes d'UCB

xviii Mariette X, Förger F, Abraham B,et al. Lack of Placental Transfer of Certolizumab Pegol During Pregnancy: Results from CRIB, a Prospective, Postmarketing, Multicentre, Pharmacokinetic StudyAnn Rheum Dis. 2018:77(2):228-233

xix Clowse ME, Förger F, Hawng C,et al. Minimal to no transfer of certolizumab pegol into breast milk: results from CRADLE, a Prospective, Postmarketing, Multicentre, Pharmacokinetic studyAnn Rheum Dis. 2017;76:1890-1896

xx Monographie de CIMZIA. 8 février 2019

 

SOURCE UCB Canada Inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:45
ADC Therapeutics SA , une société de biotechnologie spécialisée dans l'oncologie au stade clinique avancé, pionnière du développement et de la mise sur le marché de conjugués anticorps-médicament («antibody drug conjugates ? ADC») de prochaine...

à 16:15
Alors que le Québec se remet de la première vague de la pandémie qui l'a frappé de plein fouet ce printemps, l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) lance aujourd'hui sa tournée nationale estivale...

à 16:07
En vertu de la Loi sur la sécurité civile, le comité exécutif a renouvelé le 5 juillet l'état d'urgence pour une durée  de 5 jours, à l'égard du territoire de l'agglomération de Montréal. Décrété le 27 mars dernier, l'état d'urgence local accorde des...

à 14:35
Echosens, une entreprise de haute technologie proposant la famille de produits FibroScan, annonce aujourd'hui que le National Institute for Health and Care Excellence (NICE), l'organisme d'évaluation des technologies de la santé du Royaume-Uni, qui...

à 12:00
Au lieu de faire sa mise à jour aux médias en personne, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a émis la déclaration suivante aujourd'hui : « Il y a eu 105 536 cas d'infection à la COVID-19 au Canada, dont...

à 11:54
Les représentantes et représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le président-directeur général du CISSS de Lanaudière, M. Daniel Castonguay, et le...



Communiqué envoyé le 25 mars 2019 à 08:00 et diffusé par :