Le Lézard
Classé dans : Science et technologie, Santé
Sujet : Product/Service

Les nouvelles données de l'étude de Phase III sur le STELARA® (ustékinumab) indiquent des résultats positifs avec le traitement de maintien chez les adultes atteints de colite ulcéreuse modérée à sévère


Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson ont annoncé aujourd'hui de nouvelles données issues de l'étude de maintien de Phase III de l'UNIFI. Les données ont montré qu'une proportion beaucoup plus grande d'adultes atteints de colite ulcéreuse modérée à sévère et recevant un traitement de maintien sous-cutané à l'ustékinumab, étaient en rémission clinique* à la semaine 44, par rapport aux patients du groupe placebo : critère principal de l'étude.1 Les patients recevant un traitement de maintien par ustékinumab SC ont manifesté une réponse clinique 8 semaines après avoir reçu une dose unique d'ustékinumab par voie intraveineuse.1

Ces données ont été présentées dans le cadre de la séance plénière (Abstract OP37) du 14e congrès de l'Organisation européenne de la Maladie de Crohn et de la colite (ECCO) à Copenhague, au Danemark. Janssen a également partagé une présentation orale numérique avec des données supplémentaires issues de l'étude d'induction de l'UNIFI qui a évalué les effets de l'ustékinumab sur la cicatrisation de la muqueuse histo-endoscopique (CMHE), un critère d'évaluation novateur et prédéfini de ce programme.

Les résultats de la phase de maintenance de l'étude de Phase III ont montré que 44 % (90 mg toutes les 8 semaines [T8S]) et 38 % (90 mg toutes les 12 semaines [T12S]) des patients atteints de CU modérée à sévère et recevant des injections ustékinumab SC, obtenaient une rémission clinique, telle que fixée par le score de Mayo, à la semaine 44 (52 semaines après l'induction par voie intraveineuse), contre 24 % des patients sous placebo (p <0,001 et p = 0,002, respectivement).1 Ces données étaient incluses dans des soumissions auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et de l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) aux États-Unis afin d'obtenir l'approbation de l'ustékinumab dans le traitement de la CU.

« La colite ulcéreuse est une maladie intestinale inflammatoire perturbatrice, permanente et potentiellement débilitante ; toutefois, il s'agit d'une condition qui n'exclut pas la rémission », a déclaré le chercheur principal de l'étude, William Sandborn, MD, chef du service de gastro-entérologie et professeur de médecine à l'université de Californie, à San Diego. « Les données indiquent le potentiel de l'ustékinumab pour un traitement efficace permettant aux personnes atteintes de colite ulcéreuse d'obtenir une rémission, ainsi que pour fournir d'autres résultats significatifs, notamment une réponse clinique, une amélioration histo-endoscopique et une rémission sans corticostéroïdes ».

Des critères secondaires principaux, notamment le maintien de la réponse clinique, l'amélioration endoscopique, la rémission sans corticostéroïdes et le maintien de la rémission clinique par rapport à la valeur de départ, ont également été atteints dans une plus grande proportion de patients recevant des injections d'ustékinumab T8S et T12S par rapport aux patients du groupe placebo. À la semaine 44 :

Jusqu'à la semaine 44, les proportions de patients présentant des effets indésirables (EI), des EI graves, des infections et des infections graves dans les groupes ustékinumab étaient généralement comparables à celles du groupe placebo. Les proportions de patients ayant interrompu l'agent de l'étude, étaient plus faibles que les patients sous ustékinumab T8S et T12S par rapport au groupe placebo. Il ne s'est produit aucun décès dans la population primaire de l'étude de maintien. Deux autres tumeurs malignes ont été rapportées, autres qu'un cancer de la peau de type non-mélanome (CBC ou CEC) (cancer du côlon, T8S ; carcinome rénal papillaire, T12S). Une patiente a signalé un cancer du sein non épidermique (deux cas de carcinome épidermoïde, T12S).1 Globalement, l'innocuité de l'ustékinumab chez les patients atteints de CU était conforme au profil d'innocuité connu de l'ustékinumab dans la maladie de Crohn (MC).2

« Les données de maintenance de l'UNIFI justifient davantage l'ustékinumab comme nouvelle option de traitement de la colite ulcéreuse et illustrent notre engagement permanent visant à rechercher et développer des traitements pertinents pour les personnes atteintes de maladies inflammatoires de l'intestin », a déclaré Scott E. Plevy, MD, responsable des maladies gastro-intestinales et de la filière IL-23 chez Janssen Research & Development, LLC?. « En outre, nous sommes fiers que l'UNIFI soit la première étude de Phase III à signaler un critère histo-endoscopique combiné chez des patients atteints de colite ulcéreuse ».

Dans l'abstract (DOP71) présentant les résultats de l'étude d'induction sur la cicatrisation de la muqueuse colique, les patients ont présenté des taux plus élevés d'amélioration endoscopique, d'amélioration histologique et de résultat combiné de la cicatrisation muqueuse histo-endoscopique (CMHE) par rapport au groupe placebo, huit semaines après l'induction unique d'ustékinumab par voie intraveineuse.3 La cicatrisation muqueuse histo-endoscopique évalue la réponse histologique et endoscopique du côlon au traitement, chacune des deux ayant été associées à une amélioration des résultats cliniques à long terme, avec notamment un risque réduit de rechute et un besoin d'intervention ou d'hospitalisation, ainsi qu'une diminution d'un risque de cancer.4

#FIN#

À propos du test de l'UNIFI
L'UNIFI est un protocole de Phase III conçu pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de l'administration de maintien de l'ustékinumab pour le traitement de la CU modérée à sévère chez l'adulte ayant présenté une réponse inadéquate ou n'ayant pas pu tolérer les traitements classiques (par exemple avec des corticostéroïdes, des immunomodulateurs) ou des traitements biologiques (par exemple avec un ou plusieurs antagonistes du TNF et/ou du vedolizumab). Les études d'induction et de maintien sont des études multicentriques randomisées, en double aveugle, contrôlées contre placebo et avec des groupes parallèles. L'étude d'induction a été menée sur une durée d'au moins 8 semaines pour chaque participant. Les participants ayant obtenu une réponse clinique dans l'étude d'induction étaient admissibles pour l'étude de maintien. La durée de l'étude de maintien était de 44 semaines. Le critère d'évaluation principal de l'étude d'induction était la rémission clinique à la 8e semaine et le critère d'évaluation principal de l'étude de maintien était la rémission clinique à la 44e semaine chez les répondants ayant reçu une seule perfusion d'ustékinumab par voie intraveineuse. Une fois l'étude de maintien terminée, une étude de prolongation à long terme suivra les participants admissibles pendant une nouvelle période de trois ans.

À propos de la colite ulcéreuse
La colite ulcéreuse affecte près de 2,6 millions de personnes en Europe.5 Il s'agit d'une maladie chronique du gros intestin, également appelé côlon, dans laquelle la paroi du côlon présente une inflammation en développant de minuscules plaies, ou ulcères, qui produisent du pus et du mucus. La colite ulcéreuse est le résultat d'une réponse anormale du système immunitaire de l'organisme. Les symptômes varient, mais peuvent présenter notamment des selles molles et plus urgentes, une diarrhée persistante, des douleurs abdominales, des selles sanglantes, une perte d'appétit, une perte de poids et de la fatigue.6

À propos de STELARA® (ustékinumab)2
Dans l'Union européenne, l'ustékinumab est approuvé pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à grave, chez les adultes qui ne répondent pas, qui présentent une contre-indication ou sont intolérants à d'autres traitements systémiques, notamment la ciclosporine, le méthotrexate (MTX) ou le psoralène plus ultraviolet A, et il est également indiqué pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à grave chez des patients adolescents âgés de 12 ans et plus, insuffisamment contrôlés ou intolérants à d'autres thérapies ou photothérapies systémiques. En outre, l'ustékinumab est approuvé seul ou en combinaison avec le MTX pour le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez l'adulte lorsque la réponse à un traitement antirhumatismal non-biologique modifiant l'évolution de la maladie a été insuffisante. En novembre 2016, la Commission européenne a approuvé l'ustékinumab pour le traitement des patients adultes atteints d'une MC modérée à sévère ayant présenté une réponse insuffisante, une réponse estompée ou une intolérance au traitement classique ou à un antagoniste du TNF-alpha ou présentant des contre-indications médicales au traitement à ces thérapies.

Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson conservent des droits exclusifs de marketing mondial sur l'ustékinumab. En décembre 2018, une demande de modification de groupe II a été soumise à l'EMA, sollicitant l'approbation de l'ustékinumab pour le traitement des adultes atteints de CU modérée à sévère.

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous créons un avenir où la maladie appartiendra au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques de Johnson & Johnson, travaillant inlassablement pour que cet avenir devienne une réalité pour tous les patients en luttant contre la maladie grâce à la science, en facilitant l'accès grâce à l'ingéniosité et en guérissant le désespoir avec le coeur. Nos efforts sont axés sur les spécialités médicales où nous pouvons faire davantage avancer les choses : cardiovasculaire et métabolisme, immunologie, maladies infectieuses et vaccins, neurosciences, oncologie et hypertension artérielle pulmonaire.

En savoir plus sur www.janssen.com/EMEA. Suivez-nous sur Twitter : @JanssenEMEA. Janssen Research & Development, LLC est l'une des sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson.

# # #

Références
1. W.J Sandborn, B.E Sands, R. Panaccione, et al. Efficacité et sécurité de l'ustékinumab comme traitement de maintien de la colite ulcéreuse : résultat de la semaine 44 de l'UNIFI [Abstract OP37]. Présenté à l'Organisation européenne de la Maladie de Crohn et de la colite (ECCO 2019) du 6 au 9 mars 2019 - Copenhague, Danemark.
2. Agence européenne des médicaments. (2016) Résumé des caractéristiques du produit de l'ustékinumab. Disponible sur : http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000958/WC500058513.pdf. Dernière consultation en mars 2019.
3. K. Li, J.R Friedman, C Marano, et al. Effets du traitement d'induction à l'ustékinumab sur la cicatrisation endoscopique et histologique dans l'étude de Phase III de l'UNIFI sur la colite ulcéreuse [Abstract DOP71]. Présenté à l'Organisation européenne de la Maladie de Crohn et de la colite (ECCO 2019) du 6 au 9 mars 2019 - Copenhague, Danemark.
4. GI Health Foundation. En quoi consiste la cicatrisation des muqueuses ? Disponible sur : http://www.gihealthfoundation.org/GI_news_and_library/library/ppts/IBD/WhatisMucosalHealing.pdf. Dernière consultation en mars 2019.
5. Ng SC, Shi HY, Underwood FE, et al. Incidence et prévalence mondiales des maladies inflammatoires de l'intestin au 21e siècle : un examen systématique des études de population. Lancet 2017;390:2769-78.
6. Crohn's & Colitis Foundation. En quoi consiste la colite ulcéreuse ? Disponible sur : http://www.crohnscolitisfoundation.org/what-are-crohns-and-colitis/what-is-ulcerative-colitis/. Dernière consultation en mars 2019.

* La rémission a été définie comme un score de Mayo ? 2 points, sans sous-score individuel > 1. Le score de Mayo est conçu pour mesurer la gravité de la CU, donnant un score de 0 à 12 points ; un score plus élevé indique une activité pathologique plus grave

?société à responsabilité limitée

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:10
Aesyra SA est une société privée basée à Lausanne (Suisse) développant un dispositif médical capable de surveiller avec précision et d'atténuer le bruxisme nocturne (grincement de dents), une condition très répandue et sans traitement, avec un impact...

à 15:00
L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé, annoncera du financement de la part du gouvernement du Canada pour des programmes qui appuient la santé mentale chez les communautés noires canadiennes. Il y aura un point de presse...

à 14:57
De la part de l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, le député Matt DeCourcey, en collaboration avec la province du Nouveau-Brunswick, annoncera une nouvelle initiative sous le projet pilote sur les aînés en santé au...

à 14:15
Dans le cadre de sa tournée aux quatre coins du Québec afin de présenter le programme Agir tôt, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant, a visité aujourd'hui la région de Lanaudière. À cette occasion, il a...

à 13:00
La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a procédé au lancement de la phase estivale de la campagne d'information et de sensibilisation visant à prévenir les surdoses liées aux opioïdes pour l'année 2019-2020. Celle-ci se...

à 12:57
À compter du lundi 1er juillet, la participation financière d'une partie des personnes inscrites au régime public d'assurance médicaments (RPAM) sera modifiée. Les changements apportés auront une incidence sur la prime à verser annuellement et sur la...



Communiqué envoyé le 11 mars 2019 à 18:15 et diffusé par :