Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière
Sujets : Sécurité publique, CPG

Décès d'un travailleur de Construction GDM : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête


SAINT-HYACINTHE, QC, le 6 févr. 2019 /CNW Telbec/ - La CNESST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête sur l'accident du travail ayant coûté la vie à M. Francis Lalancette de Construction GDM inc. le 26 avril 2018 à l'usine de Rio Tinto Fer et Titane inc., à Sorel-Tracy.

Chronologie de l'accident

Le jour de l'accident, M. Lalancette et d'autres travailleurs procédaient au démantèlement de l'enveloppe métallique entourant l'un des fours de l'entreprise Rio Tinto Fer et Titane inc. Celui-ci mesure près de 5 mètres de haut. M. Lalancette était placé sur le muret de fondation du four, d'une hauteur de 1,1 mètre, pour découper une section de cette enveloppe à l'aide d'une lance à oxygène. C'est alors qu'une plaque de métal d'environ 1 000 kilogrammes s'est détachée de la section à découper. Dans sa chute, la plaque a heurté mortellement le travailleur avant de l'entraîner au sol. Le travailleur a été conduit à l'hôpital, où son décès a été constaté.

Causes de l'accident

L'enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l'accident :

À la suite de l'accident, la CNESST a interdit à Construction GDM de même qu'à Rio Tinto Fer et Titane d'accéder à l'intérieur du périmètre de sécurité situé à l'avant du four jusqu'à ce qu'une attestation d'ingénieur confirme la solidité de la paroi du four. La poursuite des travaux de démantèlement a également été interdite jusqu'à ce qu'une méthode de travail sécuritaire soit fournie. Les employeurs se sont conformés à ces exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents lors de travaux de démolition, il importe de bien planifier les travaux, d'identifier les risques et de mettre en place des moyens durables pour les prévenir. Plusieurs solutions existent et l'employeur doit notamment s'assurer :

Pour en savoir plus sur les mesures de prévention, les employeurs et les travailleurs peuvent consulter le site Web au :
https://www.cnesst.gouv.qc.ca/prevention/theme/demolition/Pages/demarche_prevention.aspx

Par la loi, l'employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et garantir la sécurité et l'intégrité physique de ses travailleurs. Les travailleurs doivent faire équipe avec l'employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l'enquête

La CNESST considère que les employeurs Construction GDM et Rio Tinto Fer et Titane ont agi de manière à compromettre la santé et la sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat d'infraction a été délivré à chacun d'eux. Pour ce type d'infraction, le montant de l'amende donnée varie de 16 793 $ à 67 176 $ pour une première offense, et pourrait atteindre 335 882 $ en cas de récidive.

Liens utiles

Rapport d'enquête : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ed004207.pdf

Photo (libre de droits) : https://bit.ly/2t7bFSR

Simulation : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ad004207.mp4

La CNESST, votre porte d'entrée en matière de travail

La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d'entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d'équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.

Pour plus d'information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

 

Source :

Héloïse Bernier-Leduc, responsable des communications
CNESST - Direction régionale de la Yamaska
Téléphone : 450 771-3900, poste 3960

SOURCE Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:12
Maintenant qu'Hydro-Québec a confirmé que le lockout à l'aluminerie de Bécancour a coûté 165 millions aux Québécois, en 2018 seulement, qu'attend le gouvernement pour intervenir? En cautionnant le lockout comme un cas de force majeure, Québec se...

20 fév 2019
5N Plus , chef de file de la production de matériaux technologiques et de produits chimiques spécialisés à l'échelle mondiale divulguera ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice 2018, le 26 février 2019 après la fermeture...

20 fév 2019
Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d'annoncer un dividende pour le premier trimestre de 2019 de 0,05 $ CAD par action ordinaire. Le dividende sera payé le 15 avril 2019 aux actionnaires inscrits aux...

20 fév 2019
Redevances Aurifères Osisko Ltée (la « Société » ou « Osisko ») annonce aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice terminé le 31 décembre 2018, et fournit ses perspectives pour 2019. Faits saillants...

20 fév 2019
L'Association minière du Canada (AMC) lance une nouvelle norme, le protocole de gouvernance de l'eau, dans le cadre de son initiative Vers le développement minier durableMD (VDMDMD), qui contribuera grandement à l'amélioration continue des pratiques...

20 fév 2019
RESSOURCES GESPEG COPPER INC. (la «Compagnie» ou «Gespeg»), est heureux d'annoncer les résultats de son programme de forage, qui a été complété dans le cadre de la diligence raisonnable visant à évaluer trois parcs à résidus miniers à Notre-Dame de...



Communiqué envoyé le 6 février 2019 à 09:30 et diffusé par :