Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stornoway annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2018, ainsi que ses prévisions pour 2019


LONGUEUIL, Québec, 16 janv. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stornoway Diamond Corporation (TSX-SWY; la «?Société?» ou «?Stornoway?») est heureuse d'annoncer les résultats de production et de ventes de la mine Renard pour le quatrième trimestre et pour l'exercice se terminant le 31 décembre 2018. En voici les faits saillants : 

(Tous les montants sont présentés en $ CA, sauf indication contraire)

Stornoway présente également ses prévisions de production, de ventes et de coûts pour l'exercice 2019. Les faits saillants sont affichés au tableau 1.

Tableau 1 ? Prévisions de production, de ventes et de coûts pour l'exercice 2019

Minerai traité (M tonnes)2,40 ? 2,55
Carats récupérés (M carats)41,80 ? 2,10
Carats vendus (M carats)41,80 ? 2,10
Prix moyen ($ US/carat)480 ? 105
Coût d'exploitation ($/tonne traitée)47 ? 54
Dépenses en capital (millions $)70 ? 80

Patrick Godin, président et chef de la direction de Stornoway, a commenté : «?L'année 2018 en a été une de défis en raison de l'expansion de la production souterraine freinée par les retards dans la livraison d'équipement, un marché de la main d'oeuvre concurrentiel et la présence de minerai à plus faible teneur que prévu en bordure nord du corps minéralisé Renard 2, d'où provenait la production souterraine initiale. Notre équipe d'exploitation a su surmonter ces défis et les opérations souterraines ont atteint leur capacité nominale à la fin du mois d'août. Les résultats de production du troisième et du quatrième trimestre ont montré d'importantes améliorations en teneur et en carats récupérés à mesure que nos équipes progressaient vers le coeur à haute teneur de la kimberlite Renard 2. Nous nous attendons à ce que ces résultats se poursuivent en 2019, alors que nous continuerons l'exploitation de Renard 2 à partir du niveau des 290 mètres et que nous commencerons à exploiter en souterrain le corps minéralisé de Renard 3. Nous sommes heureux de publier des prévisions pour 2019 qui illustrent bien la solidité de la mine Renard, avec une exploitation pleinement opérationnelle et une récupération de carats qui dépasse ce qui est prévu à notre modèle des ressources minérales. Au cours de l'année 2019, nos équipes s'investiront à développer le prochain horizon d'exploitation souterrain de Renard 2 et poursuivront des travaux d'exploration en surface et sous terre en vue de bonifier le plan minier actuel.»

VENTES DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L'EXERCICE 2018

Deux séances de ventes se sont tenues au cours du quatrième trimestre. Il a été vendu un total de 253?929 carats de la production tout-venant récupérée du 21 juillet au 5 octobre 2018. Le produit brut généré a été de 31 millions $2 et le prix moyen établi à 92 $ US le carat (122 $ le carat2; Tableau 1). Par segment, 190?187 carats de diamants d'une coupure de tamis DTC de +7 ont été vendus à un prix moyen de 118 $ US (157 $ le carat2) et 63?742 carats de diamants d'une coupure de tamis DTC de -7 l'ont été à un prix moyen des 15 $ US le carat (20 $ le carat2).

Outre la vente de la production tout-venant, 58?313 carats de diamants supplémentaires plus petits qu'une coupure de tamis DTC de -7 ont été vendus par contrat de vente hors appel d'offres, ce qui a généré un produit brut1 de 0,83 million $2 à un prix moyen de 14 $ US (19 $ le carat2). La production supplémentaire de diamants est constituée des petits diamants récupérés du 21 juillet au 5 octobre qui sont en supplément de ce qui est attendu des ressources minérales de Renard.

Le prix de 92 $ US le carat obtenu pour les produits tout-venant pendant le trimestre représente une diminution de 11 % par rapport au troisième trimestre. Les ventes du trimestre reflètent le marché difficile pour les diamants bruts au cours de la période. Alors que le prix des pierres spéciales ou de celles de grande qualité demeure solide, certaines catégories de produits de moindre qualité ont connu, au cours du quatrième trimestre, leur plus forte baisse depuis des mois. Ces catégories incluent les diamants d'une coupure de tamis de -7, les diamants bruns et les rejets.

Au cours de 2018, 1,04 million de carats de production tout-venant ont été vendus, pour un produit brut1 de 141 millions $4 et un prix moyen de 105 $ US le carat (136 $ le carat4). De plus, 164?322 carats de la production de diamants supplémentaires ont été vendus pour un produit brut1 de 3,5 millions $ et un prix moyen de 16 $ US le carat (21 $ le carat4). Le tableau 2 résume les ventes de l'exercice 2018.

Tableau 2 ? Ventes de l'exercice 2018

 Trois mois clos le 31 mars 2018Trois mois clos le 30 juin 2018 Trois mois clos le 30 septembre 2018 Trois mois clos le 31 décembre 2018 Résultats exercice 2018
Tonnes traitées562 520562 059597 761605 9602 328 300
Carats récupérés285 851223 350329 306485 6161 324 123
Teneur (cpct)5140558057
      
Nombre de séances de ventes32229
Carats vendus tout-venant399?135201?283184?620253?9291?038?967
Produit brut (M$)156,428,624,731,0140,7
Prix moyen le carat ($ US/ct)11210910392105
Prix moyen le carat ($/ct)141142134122136
Taux de change moyen ($ : $ US)1,271,301,301,331,29
      
Carats supplémentaires vendus42?66341?97921?36758?313164?322
Produit brut (M$)11,01,00,41,13,5
Prix moyen le carat ($ US/ct)1918131416
Prix moyen le carat ($/ct)2425171921
Taux de change moyen ($ : $ US)1,291,331,301,331,31

Stornoway vend sa production de diamants par appel d'offres sur un marché ouvert et, sauf dans de rares occasions, elle est preneuse au prix du marché. Pour suivre cette stratégie de marketing, un indice des prix réels du marché est généré à l'aide des données de vente de renard. L'évolution de l'indice des prix réels montre une augmentation constante (27 %) de l'indice des prix réels obtenus depuis la première vente en novembre 2016 jusqu'en juin 2018, les conditions du marché du diamant brut s'étant améliorées, la qualité et granulométrie des produits étant meilleures et à mesure que les acheteurs se familiarisaient avec la production de Renard, les séances de ventes obtenaient une meilleure visibilité et de plus nombreuses offres. La deuxième partie de 2018 a vu une importante correction des prix du marché qui s'est traduite par une baisse de l'indice des prix de 13 % par rapport à juin 2018. Cette baisse du marché est partiellement attribuable à une autre dépréciation de la roupie en Inde, au peu de crédit à la disposition des diamantaires indiens et aux fluctuations saisonnières engendrées par les importantes fêtes indiennes et juives du troisième et du quatrième trimestre.

RÉSULTATS DE PRODUCTION DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L'EXERCICE 2018

La production du quatrième trimestre a permis de récupérer 485?616 carats du traitement de 605?960 tonnes de minerai, pour une teneur attribuable de 80 cpct. L'usine a été alimentée, au cours du trimestre, par la mine souterraine de Renard 2 (92 %), par la fosse à ciel ouvert de Renard 65 (6 %) et par l'exploitation souterraine en développement de Renard 3 (1 %). Le taux de traitement moyen pendant le trimestre a été de 6?600 tonnes par jour, comparativement aux 7?000 tonnes par jour prévues au plan annuel. Ces taux de traitement ont été influencés par le volume considérable du matériel fourni par la mine souterraine et devraient atteindre la capacité nominale grâce aux améliorations apportées pour mieux briser le roc au concasseur primaire.

La production minière totale en 2018 a été de 1,32 million de carats récupérés du traitement de 2,33 millions de tonnes de minerai, pour une teneur de 57 cpct. Le nombre de carats récupérés est inférieur à la fourchette des prévisions révisées, dû à des tonnages usinés plus faibles en novembre et en décembre causés par des enjeux au concasseur primaire. Ont influé sur la récupération des carats en 2018 les délais dans la mise en production de la mine souterraine de Renard 2, le traitement de haldes de faible teneur pour pallier le peu de tonnes extraites lors de la transition de la fosse à ciel ouvert à la mine souterraine et l'exploitation de minerai de plus faible teneur que prévu à la bordure du corps minéralisé lors de la phase initiale de l'exploitation souterraine. À la fin du troisième trimestre, la mise en place de la production souterraine de Renard 2 était terminée et une alimentation continue provenait des activités souterraines. Le graphique 1 illustre le tonnage de minerai souterrain ramené à la surface. Les teneurs obtenues se sont améliorées respectivement de 39 % et de 45 % lors des troisième et quatrième trimestres. La récupération de carats a augmenté de 47 % au cours de ces deux trimestres. Les récupérations de carats n'ont pas atteint le seuil des prévisions à cause de la moindre performance des activités de traitement dans la deuxième partie de novembre et en décembre, en raison des facteurs déjà mentionnés.

PRÉVISIONS DE PRODUCTION ET DE VENTES POUR L'EXERCICE 2019

Stornoway tiendra compte en 2019 du nombre total de carats récupérés, quelle qu'en soit la taille, pour ses prévisions et ses résultats de récupération, de ventes et de prix. Les rapports afficheront par ailleurs les deux segments (supérieur ou inférieur à une coupure de tamis DTC de 7).

Stornoway s'attend à produire, en 2019, de 1,80 à 2,10 millions de carats du traitement de 2,40 à 2,55 millions de tonnes de minerai. Le minerai sera essentiellement obtenu à partir du niveau des 290 mètres de la mine souterraine de Renard 2 et un supplément proviendra de la fosse à ciel ouvert de Renard 65. À partir du deuxième trimestre, le minerai souterrain de Renard 3 devrait venir compléter la production de Renard 2. Les prévisions de production 2019 supposent une stabilité des opérations au niveau 290 de la mine souterraine de Renard 2, une amélioration des teneurs connues au cours du quatrième trimestre, ainsi qu'une souplesse opérationnelle accrue et une augmentation des teneurs, une fois que le minerai souterrain de Renard 3 sera disponible.

De 1,80 à 2,10 millions de carats devraient être vendus, lors des huit séances de ventes de 2019, à des prix variants entre 80 $ US et 105 $ US le carat. En 2019, les carats vendus et les prix obtenus seront déclarés production supplémentaire intégrée. Les prévisions de prix ont été établies en fonction de la distribution granulométrique et des ventes obtenues antérieurement. Le marché est la principale variable de la fourchette de prix. Toute amélioration de la qualité ou de la distribution granulométrique des diamants de Renard par des projets d'amélioration continue des processus devrait se refléter dans les prix obtenus pour les produits d'une coupure de tamis DTC supérieure à + 7.

PRÉVISIONS DES COÛTS 2019

Les coûts d'exploitation sont estimés pour l'exercice 2019 à une somme entre 120 M$ et 130 M$, ce qui représente de 47 $ à 54 $ la tonne usinée ou de 57 $ à 72 $ le carat récupéré. Les dépenses en capital sont estimées pour 2019 à une somme entre 70 M$ et 80 M$, ces dépenses étant pour l'essentiel liées au développement de la mine souterraine de Renard.

PROGRAMME D'EXPLORATION 2019

En 2019, les activités d'exploration de Stornoway mettront l'accent sur la mine Renard et sur la croissance par de nouveaux projets, notamment par la poursuite du programme de forage souterrain commencé en 2018 pour vérifier le potentiel en profondeur de la kimberlite Renard 3 au-delà des réserves minérales actuellement définies. L'objectif de ce programme de forage est la conversion de ressources minérales présumées et de cibles pour exploration future («?CEF?») en ressources minérales indiquées et, le cas échéant, en nouvelles réserves minérales. Dans la déclaration actuelle des ressources et des réserves minérales de Renard, Renard 3 compte des réserves minérales prouvées et probables de 1,85 million de carats (2,08 millions de tonnes d'une teneur moyenne de 79 cpct) jusqu'à une profondeur de 255 mètres. La Société croit cependant qu'il y a une importante possibilité d'expansion à de plus grandes profondeurs en plus des avantages qu'aurait une prolongation de la durée de vie de la mine. Un programme de forage profond directionnel sur la kimberlite adjacente Renard 2 a intersecté, en 2014-2015, 126,6 m de kimberlite interprétée comme appartenant à Renard 3 à une profondeur verticale d'environ 1000 m (la largeur réelle implicite était de 47 mètres minimum). Cela représente plus de 500 mètres de potentiel d'exploration non testé aux niveaux intermédiaires non forés et une CEF de 3,5 à 6,4 millions de carats (dans 3,4 à 3,8 millions de tonnes de minerai d'une teneur oscillant entre 105 et 168 cpct). On planifie également effectuer des tests supplémentaires sur la kimberlite Renard 9 en forant à partir des structures minières souterraines actuelles. L'évaluation économique d'une fosse à ciel ouvert à Renard 4-Renard 9 requérant une structure de rétention des eaux dans le lac Lagopède est en cours.

L'exploration à Renard cherchera également à accroitre le potentiel de corps kimberlitiques ne figurant pas encore au plan minier. Un programme par étapes et en multiples phases évaluera le potentiel économique du corps de Renard 7 comme source d'alimentation supplémentaire provenant de fosses à ciel ouvert. Renard 7 se trouve sur la terre ferme, à environ 700 m au nord de la fosse à ciel ouvert de Renard 65, et a été testé auparavant par sept forages pour lesquels il n'y a aucune carotte de forage de conservée. Selon les interprétations actuelles, Renard 7 serait un diatrème de 120 m de diamètre, dominé par une kimberlite tuffistique de remplissage de cheminée, et ayant une importante kimberlite hypabyssale sur le côté sud. Renard 7 figure actuellement au rapport technique de mars 2016 conforme au règlement 43-101 comme une CEF de 6,3 à 9,4 millions de tonnes d'une teneur possible de 30 à 40 cpct. La Société considère cette estimation de la teneur en diamants comme une valeur minimale et l'un des objectifs de la 1re phase du programme d'exploration (3200 m en 15 forages) est de fournir des données techniquement fiables. La quantité et la teneur de toute CEF sont de nature hypothétique, car il n'y a pas eu assez de forages pour définir une ressource minérale et rien ne garantit que des travaux plus poussés permettront de délimiter la cible comme une ressource minérale. D'autres sources d'exploration seront également étudiées de façon continue.

Stornoway maintient actif un portefeuille de projets exploratoires ciblant le diamant au Canada. La Société continue à recevoir les résultats des programmes d'échantillonnage, des études géologiques, des études géophysiques et des travaux de forage de l'exercice 2018, et ceux-ci seront évalués pour déterminer si des travaux additionnels sont justifiés.

PERSONNES QUALIFIÉES

Les informations scientifiques ou techniques figurant dans le présent communiqué de presse ont été préparées sous la supervision de M. Patrick Godin, ing. (Québec), président et chef de la direction, et par M. Robin Hopkins, géologue (NT/NU), vice-président de l'exploration, tous les deux des «?personnes qualifiées?» en vertu du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le «?Règlement 43-101?»).

À PROPOS DE LA MINE DE DIAMANTS RENARD

La mine de diamants Renard est la première mine diamantifère au Québec en importance et la sixième au Canada. Elle est située à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la Baie-James, dans le centre-nord du Québec. Le projet de construction a commencé le 10 juillet 2014, et la production commerciale a été déclarée officiellement le 1er janvier 2017. Une production annuelle moyenne de diamants de 1,8 million de carats est prévue pendant les 10 premières années de vie de la mine. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 11 janvier 2016 concernant l'estimation des ressources minérales de septembre 2015, et le rapport technique daté du 30 mars 2016 sur la mise à jour du plan minier et de l'estimation des réserves minérales de mars 2016 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet.

À PROPOS DE STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration de propriétés diamantifères et de production de diamants et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Société axée sur la croissance, Stornoway détient en propriété exclusive une mine de calibre mondial, la mine Renard, la première mine de diamants au Québec. Le siège social de Stornoway se situe au 1111 rue St-Charles Ouest, Bureau 400, Tour Ouest, Longueuil (Québec) J4K 5G4.

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ «?Patrick Godin?»
Patrick Godin
Président et chef de la direction

Pour plus d'information, veuillez contacter Patrick Godin (Président et chef de la direction) au 450-616-5555 x2201 ou Alexandre Burelle (Directeur, Relations avec les investisseurs et développement des affaires) au 450-616-5555, x2264, aburelle@stornowaydiamonds.com

For more information, please contact Patrick Godin (President and CEO) at 450-616-5555 x2201
or Orin Baranowsky (CFO) at 416-304-1026 x2103 or Alexandre Burelle (Manager, Investor Relations and Business Development) at 450-616-5555 x2264
or toll free at 1-877-331-2232

** Site Web : www.stornowaydiamonds.com Courriel : info@stornowaydiamonds.com **

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document contient de l'information prospective (telle qu'elle est définie par le Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue) et des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis (collectivement, «?information prospective?» ou «?énoncés prospectifs?»). Ces énoncés prospectifs ont été établis en date du présent document et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Ces énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur et comprennent notamment des énoncés se rapportant aux objectifs de Stornoway pour l'exercice à venir, à ses objectifs à moyen terme et à long terme et à ses stratégies en vue d'atteindre ces objectifs, ainsi que des énoncés concernant les opinions, plans, objectifs, attentes, estimations, intentions et perspectives d'avenir ou événements ou résultats prévus de la direction. Bien que la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes.

Les énoncés prospectifs reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de réserves minérales, de ressources minérales et de cibles de prospection; ii) de la quantité estimative de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des attentes et cibles relatives à la teneur récupérée, à la distribution granulométrique et à la qualité des diamants, à la récupération moyenne du minerai, aux carats récupérés, aux carats vendus, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique de 2016, de même qu'aux taux de fracturation du diamant; v) des attentes, cibles et prévisions relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres mesures des produits des activités ordinaires indiqués dans le rapport technique de 2016, à la croissance des ventes de diamants, aux coûts des produits vendus, aux coûts de production décaissés, aux estimations des marges brutes, aux ventes de diamants, aux mélanges de diamants vendus et aux dépenses d'investissement prévues et projetées, à la situation de trésorerie et aux besoins de fonds de roulement; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et d'élargissement des ressources de la mine, de la durée de vie prévue de la mine et de l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires liés aux activités de construction en cours à la mine de diamants Renard; viii) du calendrier prévu pour l'achèvement de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine de la mine de diamants Renard; ix) des obligations financières attendues de Stornoway ou des coûts engagés par celle-ci relativement à l'aménagement en cours de la mine de diamants Renard; x) des taux d'extraction, de mise en valeur, de production, de traitement et de prospection, de la progression et des plans, comparativement au calendrier et au budget, et de l'optimisation prévue, des possibilités d'agrandissement et du calendrier y afférent, et des bénéfices prévus qui en découlent; xi) des plans de prospection futurs et des résultats supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; xii) des attentes relatives aux perspectives et aux tendances dans le secteur des diamants, de la production de diamants bruts, de l'offre et de la demande dans le marché des diamants bruts, et des cours futurs des diamants bruts, ainsi que de l'incidence potentielle des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; xiii) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xiv) des besoins et des sources de financement, de l'accès au financement et de l'affectation des fonds ; xv) de la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xvi) du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien; et xvii) des bénéfices prévus découlant des mesures de modification de l'usine récemment approuvées et du calendrier prévu ainsi que de l'investissement prévu pour les réaliser. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendements futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que «?s'attendre à?», «?prévoir?», «?planifier?», «?projeter?», «?estimer?», «?supposer?», «?avoir l'intention de?», «?stratégie?», «?buts?», «?objectifs?», «?calendrier?» ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, certains événements ou résultats «?peuvent?», «?pourraient?» ou «?devraient?» être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera ses activités au cours des périodes à venir, y compris la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, la dilution interne et les taux de fracturation, le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités et les engagements de prospection, de mise en valeur et d'exploitation minière, l'accès au financement et le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway ou ses consultants dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) l'exactitude de nos estimations à l'égard des exigences en matière de capital et de main-d'oeuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, les carats récupérés, les carats vendus, la dilution interne, la dilution minière et d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique 2016, de même que les taux de fracturation du diamant; iv) les attentes relatives aux mélanges de diamants vendus et la réussite des mesures d'atténuation des problèmes en cours de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et la réalisation des avantages prévus découlant des modifications de l'usine dans le respect de l'échéancier prévu et des coûts en capital prévus; v) la stabilisation du marché de change indien et le plein recouvrement des prix; vi) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels et l'absence de faits nouveaux défavorables en matière de réglementation; vii) les délais prévus pour l'aménagement continu d'une mine à ciel ouvert et d'une mine souterraine à la mine de diamants Renard; viii) les formations géologiques que l'on s'attend à rencontrer; ix) l'acceptation continue par le marché de la production de diamants de Renard, les prévisions prudentes relatives aux futurs prix du marché pour les diamants bruts et l'incidence des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; x) l'échéancier, les progrès et les coûts des activités, plans, engagements et objectifs de prospection, de mise en valeur, de production et d'exploitations futurs; xi) la disponibilité des facilités de crédit existantes et du financement futur requis selon des modalités favorables et le respect de tous les engagements et conditions préalables liés aux engagements de financement à venir; xii) la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xiii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de leur incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine; xiv) la robustesse persistante du dollar américain par rapport au dollar canadien et l'absence d'une variabilité importante des taux d'intérêt; xv) l'amélioration des caractéristiques fondamentales de l'industrie des diamants à long terme et l'absence de détérioration importante de la conjoncture générale et économique et l'absence de variabilité importante des taux d'intérêt; xvi) l'augmentation du nombre de carats récupérés avec des teneurs qui augmentent progressivement dans le plan DVM; xvii) l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine avec des dépenses d'investissement minimales; xviii) la disponibilité d'employés qualifiés et le maintien de relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et autres parties prenantes; xix) les tendances positives à long terme de la demande et la demande de diamants bruts surpassant considérablement l'offre; xx) les hauts taux d'épuisement des mines de diamants existantes; xxi) la stabilité continue de la production de diamants bruts mondiale; xxii) les besoins en capital modestes après 2018 conjugués à l'élargissement important des ressources disponibles à un coût marginal; xxiii) une hausse substantielle des ressources dans le cadre du plan minier; xxiv) les possibilités quant à l'accélération de l'extraction et à l'expansion du traitement du minerai à haute teneur, et à la réalisation des bénéfices prévus en découlant; xxv) les rendements supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; et xxvi) les montants limités des impôts à payer en espèces à moyen terme.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, y compris l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront inexacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de distribution granulométrique et de qualité des diamants, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et des niveaux de fracturation du diamant; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles de prospection entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les risques associés à notre dépendance envers la mine de diamants Renard et son historique d'exploitation limité; v) les faits nouveaux défavorables touchant la conjoncture économique générale et ceux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; vi) les variations des évaluations des diamants et les fluctuations des prix des diamants par rapport à ceux présumés; vii) la demande insuffisante et l'acceptation de nos diamants par le marché; viii) les risques associés à la production et à la demande croissante des consommateurs à l'égard de diamants synthétiques de qualité précieuse; ix) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain et la variabilité des taux d'intérêt; x) l'inexactitude de nos estimations concernant les exigences de financement et de capital ainsi que les dépenses futures, d'importants besoins additionnels futurs en capital et la non-disponibilité de financement et de capital additionnels ou leur non-disponibilité selon des modalités raisonnables; xi) les incertitudes associées aux prévisions, aux coûts et aux échéanciers des plans de mise en valeur, des activités de prospection, de traitement, de production et d'exploitation futurs; xii) les augmentations relatives aux coûts en capital, coûts d'exploitation et dépenses d'investissement de maintien proposés; xiii) les hausses des charges financières ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; xiv) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; xv) l'incertitude liée au potentiel de prolongement de la vie de la mine et aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xvi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats de prospection; xvii) les risques liés à l'obtention des approbations réglementaires ou à la mise en oeuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xviii) le défaut d'obtenir et de maintenir en poste des employés qualifiés et de maintenir des relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et d'autres parties prenantes; xix) les risques associés aux problèmes actuels de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et le défaut de concrétiser les avantages prévus découlant des modifications apportées à l'usine ou le défaut de les concrétiser dans les délais prévus et en respectant le coût du capital prévu; xx) les effets négatifs sur le marché de la récente démonétisation indienne et l'effet continu sur le prix et la demande; xxi) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xxii) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xxiii) le risque d'exécution lié à l'aménagement d'une mine productive à la mine Renard; xxiv) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xxv) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xxvi) le risque de défaillance des systèmes d'information; xxvii) le risque que notre assurance ne couvre pas tous les risques éventuels; xxviii) les risques associés à notre dette importante et le défaut de satisfaire à nos obligations en matière de service de la dette; et xxix) les facteurs de risque additionnels décrits dans les présentes et dans les rapports de gestion annuels et intermédiaires et dans les autres documents d'information de Stornoway, ainsi que la prévision de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède des facteurs pouvant influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

____________________________
1 Avant financement lié à la production et redevances
2 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain pour le quatrième trimestre de 1,33
3 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain pour l'exercice 2018 de 1,29
4 Les carats vendus et le prix moyen de l'exercice 2019 incluent à la fois la production de diamants tout-venant et la production supplémentaire

La photo accompagnant ce communiqué est disponible à http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/ddaf0fc7-d6f3-4c69-b24f-b138aaebc18b


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:00
L'Association minière du Canada (AMC) lance une nouvelle norme, le protocole de gouvernance de l'eau, dans le cadre de son initiative Vers le développement minier durableMD (VDMDMD), qui contribuera grandement à l'amélioration continue des pratiques...

à 10:30
RESSOURCES GESPEG COPPER INC. (la «Compagnie» ou «Gespeg»), est heureux d'annoncer les résultats de son programme de forage, qui a été complété dans le cadre de la diligence raisonnable visant à évaluer trois parcs à résidus miniers à Notre-Dame de...

à 09:31
Le Tribunal canadien du commerce extérieur a accueilli la plainte pour dumping de tubes soudés en acier au carbone déposée par l'usine montréalaise Novatube. Le Syndicat des Métallos avait témoigné en janvier dernier lors de l'audience de la grande...

à 08:50
Tarku Resources Ltd. (la « Société » ou « Tarku ») est heureuse d'annoncer la signature d'une entente d'option avec un groupe de 5 individuels sans lien de dépendance (« Vendeurs ») pour l'acquisition d'un intérêt de 100 % dans le projet de vanadium...

à 07:30
Les Métaux Canadiens Inc. (« CME » ou «la Société ») est heureuse d'annoncer une nomination importante à sa société. M. Michel G. Gagnon, administrateur de CME depuis plusieurs années, a été nommé président du conseil d'administration. Homme...

à 07:00
SEMAFO a le plaisir d'annoncer une mise à jour de l'estimation de ressources présumées pour son gîte Nabanga, situé à 125 kilomètres au sud-ouest de la mine Boungou au Burkina Faso. Faits saillants de l'estimation des ressources minérales du 31...



Communiqué envoyé le 16 janvier 2019 à 07:30 et diffusé par :