Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujet : Nouvelles - Monde du travail

Les employé-es de soutien du secteur scolaire préparent leurs prochaines négociations - Pour un environnement de travail sain dans nos écoles


MONTRÉAL, le 14 janv. 2019 /CNW Telbec/ - Les syndicats représentant les employé-es de soutien de la Commission scolaire de Montréal ont tenu des assemblées afin de consulter leurs membres en préparation de la prochaine ronde des négociations du secteur public. Il y a été notamment question de santé et de sécurité, de reconnaissance du personnel et de stabilité d'emploi dans un contexte où le nombre d'actes de violence à l'égard du personnel est en forte augmentation.

Violence
« La multiplication des gestes de violence visant notamment le personnel de soutien des écoles et l'augmentation de la clientèle présentant des comportements violents doivent interpeller sérieusement tous les acteurs du domaine de l'éducation. La prochaine ronde de négociations doit contribuer à la mise en place de solutions concrètes », explique la vice-présidente responsable de la négociation de la Fédération des employé-es de services publics (FEESP-CSN), Stéphanie Gratton. La FEESP-CSN représente plus de 5500 employé-es de soutien technique, paratechnique, administratif et manuel de la commission scolaire de Montréal.

« La FEESP-CSN travaille actuellement à dresser un portrait provincial de la situation afin de raffiner la recherche de solutions. Il serait donc hâtif de tirer des conclusions définitives. Toutefois, il est déjà clair que les gestes de violence sont en de plus en plus fréquents : dans certaines commissions scolaires, on recense plusieurs actes de violence par jour » poursuit la présidente du secteur scolaire de la FEESP-CSN, Annie Charland.

« Après des années de compressions dans les services, il est urgent de nous redonner plus de ressources pour bien faire notre travail, enchaîne le président de l'Association professionnelle du personnel administratif, Michel Picard. Au niveau des services centraux, le manque de bras est criant pour le personnel de soutien administratif. Les cas de surcharge de travail et d'épuisement professionnel sont de plus en plus fréquents. Dans les écoles, ce sont les techniciens en loisirs, en documentation, de travaux pratiques et de travail social qui ont fait les frais des coupes des dernières années. Des bibliothèques fermées 50% du temps, est-ce normal? Et je m'en voudrais de passer sous silence la façon dont le personnel des services de garde est affamé par des diminutions d'heures afin de dégager des surplus pour les écoles. On se demande ensuite les raisons pour lesquelles nos listes de priorité d'embauche sont vides. »

« Il faudra réinvestir dans le réseau de l'éducation, c'est évident, et ce, sans oublier l'entretien des bâtiments enchaîne Gilbert Ducharme, le président de l'Association des concierges des écoles du district de Montréal (ACEDM-CSN). Des décennies de compressions et de sous-financement ont entraîné une dégradation inquiétante des bâtiments. »

« Le Conseil central du Montréal métropolitain?CSN dénonce depuis plusieurs années l'état de délabrement des écoles de Montréal ainsi que le manque de ressources et de main-d'oeuvre pour palier à ce problème majeur. Les besoins de l'école montréalaise sont immenses tant en ce qui a trait à l'entretien des bâtiments qu'en matière de soutien aux élèves» insiste la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN, Dominique Daigneault.

Sous-traitance
« Les salaires octroyés aux ouvriers spécialisés des commissions scolaires (menuisier, soudeurs, tuyauteur, électriciens, etc.) sont largement inférieurs aux conditions offertes dans le secteur privé. » Par conséquent, les établissements ont de plus en plus de difficultés à retenir leur personnel expérimenté et se tournent vers la sous-traitance. « Sur le seul plan financier, être dépendant du privé au lieu de compter sur ses propres salarié-es ne tient pas la route, explique Rémi Desrosiers, président du Syndicat national des employées et employés de la Commission scolaire de Montréal (SNEE-CSN). Mais cela va beaucoup plus loin. Les sous-traitants n'ont aucun sentiment d'appartenance alors que nos ouvriers sont attachés à leur milieu et ont à coeur la qualité de vie dans nos écoles. Ils ont le souci constant de bien entretenir les bâtiments et ils interviennent de façon préventive. »

Reconnaissance et stabilité
À l'issue de la tournée de tous les syndicats, le secteur scolaire de la FEESP-CSN compilera les interventions afin de bâtir un cahier de revendications qui constitueront le coeur des négociations pour le personnel du secteur scolaire. Parmi les sujets de préoccupation, outre la violence en milieu de travail et la sous-traitance, il faut s'attendre à ce que des revendications historiques de la FEESP-CSN soient réitérées, notamment en ce qui a trait à la pleine reconnaissance de la contribution du personnel de soutien au succès scolaire et à la stabilité des emplois.

Notons que cette tournée porte sur les conditions de travail et les enjeux propres aux commissions scolaires. Pour ce qui est des enjeux communs à tous les employé-es de l'État, comme les salaires, les consultations se sont tenus par le biais d'un sondage qui a été envoyé à l'ensemble des 150 000 travailleuses et travailleurs du secteur public membres de la CSN. Les syndicats déposeront leurs demandes de négociation le 30 octobre 2019. Les conventions collectives viennent à échéance le 31 mars 2020.

À propos de la FEESP-CSN
La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) regroupe plus de 60 000 syndiqué-es oeuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.

Facebook feesp.csn.qc.ca

À propos du secteur scolaire FEESP-CSN
Le secteur scolaire de la FEESP-CSN représente quelque 30 000 employé-es de soutien des établissements scolaires du Québec dans 31 commissions scolaires francophones et deux commissions scolaires anglophones, ce qui en fait l'organisation syndicale la plus représentative du secteur.

feesp.csn.qc.ca/secteurs/scolaire/   secteur.scolaire@csn.qc.ca

À propos du CCMM-CSN
Affilié à la Confédération des syndicats nationaux, le CCMM?CSN regroupe près de 100 000 membres des secteurs public et privé répartis au sein de syndicats à Montréal, à Laval, au Nunavik et à la Baie-James.

Facebook  ccmm-csn.qc.ca  Twitter

 

SOURCE Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:33
Le Grand Montréal se réjouit de l'investissement fédéral de 183 millions $ dans la Ligue des communautés canadiennes sobres en carbone (ou LC3*), une initiative qui aidera les villes à réduire leur empreinte carbone par la mise en oeuvre de solutions...

à 18:30
L'Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement le dernier budget du gouvernement du Canada qui reprend de nombreuses demandes des gouvernements de proximité. Les investissements annoncés offriront de nouvelles possibilités aux...

à 18:28
La CSN se montre déçue du peu d'envergure du budget fédéral dévoilé aujourd'hui par le ministre des Finances, Bill Morneau. Alors que de nombreux enjeux auraient dû être abordés afin de venir en aide aux citoyennes et aux citoyens canadiens, bien peu...

à 18:09
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) accueille positivement la décision du gouvernement fédéral de répondre à une partie des revendications de la centrale en matière d'assurance-emploi. La FTQ se réjouit que le processus de...

à 18:04
« Le 4e budget Morneau ne change rien pour les aînés les plus démunis de notre société. C'est un rendez-vous manqué », critique le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont. Le Réseau FADOQ avait pourtant insisté auprès du ministère des Finances sur...

à 18:01
Le budget fédéral dévoilé aujourd'hui contribuera à la lutte contre les changements climatiques grâce à un investissement important de 183 millions de dollars dans la Ligue des communautés canadiennes sobres en carbone (LC3)....



Communiqué envoyé le 14 janvier 2019 à 08:00 et diffusé par :