Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Santé
Sujets : Sécurité publique, Enjeux environnementaux, CFG

Déclaration de Santé Canada concernant le glyphosate


OTTAWA, le 11 janv. 2019 /CNW/ - L'objectif principal que vise Santé Canada en réglementant les pesticides est de protéger la santé de la population canadienne et l'environnement. C'est pourquoi le Ministère examine régulièrement les pesticides afin de s'assurer qu'ils respectent toujours les normes de santé et de sécurité les plus récentes.

Après avoir publié sa décision de réévaluation finale concernant le glyphosate en 2017, Santé Canada a reçu huit avis d'opposition. Des questions ont également été soulevées publiquement à propos de la validité de certaines données scientifiques sur le glyphosate contenues dans ce qu'on appelle les « Monsanto Papers ».

Des scientifiques de Santé Canada ont examiné les renseignements fournis dans ces avis et évalué la validité des études en question afin de déterminer si les questions soulevées auraient une incidence sur les résultats de l'évaluation et les décisions réglementaires connexes.

Après un examen scientifique approfondi de l'ensemble des données pertinentes, nous avons conclu que les questions soulevées par les opposants ne pouvaient pas être prouvées scientifiquement. Leurs objections n'ont pas suscité de doute ni de question quant au fondement scientifique de la décision de réévaluation de 2017 concernant le glysophate. Le Ministère maintiendra donc sa décision.

Santé Canada suit un processus de réglementation rigoureux et transparent, fondé sur des données scientifiques, lorsqu'il prend des décisions relatives à l'innocuité des pesticides. Dans le cadre de ce processus, le Ministère publiera sa réponse à chaque avis d'opposition dans le registre public de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire le 14 janvier.

Nos scientifiques n'ont pas ménagé leurs efforts pour effectuer cet examen. Ils ont consulté toutes les données et les informations pertinentes provenant du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux, d'organismes de réglementation étrangers, de rapports scientifiques publiés et de plusieurs fabricants de pesticides. Ils ont notamment examiné les études désignées sous le nom de « Monsanto Papers ». Pendant son évaluation du glyphosate, Santé Canada a aussi consulté de nombreuses études individuelles et données scientifiques brutes, y compris des études supplémentaires sur le cancer et la génotoxicité. Pour s'assurer de l'impartialité de l'évaluation des renseignements, Santé Canada a choisi un groupe de 20 de ses scientifiques qui n'avaient pas participé à la réévaluation de 2017.

Aucun organisme de réglementation des pesticides dans le monde ne considère actuellement que le glyphosate présente un risque de cancer pour les humains, compte tenu des concentrations auxquelles ces derniers sont exposés. Nous demeurons à l'affût de nouveaux renseignements sur le glyphosate, notamment sur les mesures de réglementation d'autres gouvernements, et nous prendrons les mesures qui s'imposent si des risques pour la santé humaine ou pour l'environnement sont découverts.

 

SOURCE Santé Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:00
En partenariat avec un certain nombre de partenaires de recherche institutionnels et industriels, Nano Graphene Inc., faisant affaire sous l'appellation GrapheneCA («?GrapheneCA?»), la société qui développe et produit des matériaux de nouvelle...

à 17:40
Knopp Biosciences LLC, une société privée en matière de découverte et de développement de médicaments qui se consacre à fournir des traitements révolutionnaires pour des maladies inflammatoires et neurologiques aux besoins...

à 17:30
Fishawack, une importante société experte en communications thérapeutiques, est ravie d'annoncer l'acquisition de Dudnyk, une agence de publicité du secteur des soins de santé basée à Philadelphie. Agence primée et à services...

à 17:11
La Commission de l'éthique en science et en technologie (CEST) est fière d'annoncer la publication d'un avis intitulé  Bébés génétiquement modifiés : enjeux éthiques soulevés par la modification génétique des cellules germinales et des embryons. Cet...

à 16:58
La ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, a annoncé aujourd'hui la nomination, par le gouvernement du Québec, de madame Chantal Friset à titre de présidente-directrice générale adjointe (PDGA) du Centre intégré de santé...

à 15:33
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) s'inscrit en faux contre la déclaration de la ministre québécoise de la Santé, Danielle McCann, qui soutient que le régime actuel au Québec est «?un bon système... qui fonctionne bien?»....



Communiqué envoyé le 11 janvier 2019 à 12:00 et diffusé par :