Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux, Politique environnementale

Seulement 2 % des Québécois prêts à payer pour une taxe carbone qui permettra d'atteindre les cibles de réduction de GES


MONTRÉAL, le 12 déc. 2018 /CNW Telbec/ - Une majorité de Québécois ne sont pas prêts à payer leur essence plus cher à cause d'une taxe sur le carbone. Quant à une taxe carbone «?efficace?», c'est-à-dire assez élevée pour permettre à la province d'atteindre ses objectifs environnementaux, l'appui n'est que de 2 %.

C'est ce qui ressort d'un sondage Léger réalisé pour le compte de l'IEDM.

Parmi les résultats du sondage :

«?Ce qui peut sembler à première vue une contradiction des Québécois est simplement une manifestation de leur rationalité quand on prend une idée comme la taxe carbone et qu'on la transpose dans la réalité, avec les coûts qui y sont associés?», souligne Germain Belzile, chercheur associé senior à l'IEDM.

«?Lorsqu'on leur présente autant les coûts que les bénéfices, les Québécois rejettent alors massivement l'idée d'une taxe carbone, ou en tout cas la suggestion d'une taxe sur le carbone établie à un niveau susceptible d'avoir l'impact recherché sur la consommation d'énergies fossiles?», ajoute-t-il.

«?Ces réponses ne sont pas si surprenantes quand on garde à l'esprit que, même dans l'éventualité où le Québec devenait le champion incontesté des réductions de GES, cela ne changerait absolument rien, ou presque, à l'état de la planète puisque le Québec est responsable d'approximativement 18 centièmes de 1 % des émissions mondiales, ou 0,18 %?», observe Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM.

«?On peut bien sûr faire de nobles efforts pour diminuer nos rejets de CO2, mais la solution aux problèmes des changements climatiques passe avant tout par l'innovation technologique et de bonnes politiques publiques?», conclut M. Kelly-Gagnon.

Le sondage web a été effectué du 9 au 12 novembre 2018 auprès d'un échantillon représentatif de 1005 Québécois âgés de 18 ans et plus. La marge d'erreur se situe autour de + ou - 3,1 %.

L'IEDM est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications et ses interventions, l'IEDM alimente le débat sur les politiques publiques au Québec et à travers le Canada en proposant des réformes fondées sur les principes de l'économie de marché et de l'entrepreneuriat.

____________________________
1 Soit respectivement 60 % et 22 % des 40 % de Québécois qui se disent prêts à payer pour la taxe carbone.
2 Soit 5 % des 40 % de Québécois qui se disent prêts à payer pour la taxe carbone. 

 

SOURCE Institut économique de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:30
Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, M. Lionel Carmant, accompagné du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, et de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation,...

à 07:46
L'aéroport international Hamad (HIA) a dévoilé les plans de sa deuxième phase d'expansion qui comprendra un jardin tropical intérieur spectaculaire de 10 000 mètres carrés dans un hall central ainsi qu'un plan d'eau de 268 mètres carrés qui seront le...

à 07:16
Le World Gold Council a publié aujourd'hui son rapport intitulé « Gold and Climate Change: Current and future impacts » , (L'or et le changement climatique : effets actuels et futurs), visant à fournir aux investisseurs et aux parties prenantes de...

22 oct 2019
Le ministère des Transports informe les usagers de la route qu'il effectuera des travaux d'asphaltage au pont Honoré-Mercier au cours de la fin de semaine du 25 octobre. Cette intervention requiert la fermeture complète du pont en direction de la...

22 oct 2019
Le ministère des Transports informe les usagers de la route que des travaux d'installation de panneaux à messages variables aériens, de systèmes de télésurveillance et de stations de détection de véhicules ont été entrepris lundi sur l'autoroute 15...

22 oct 2019
L'Agence d'évaluation d'impact du Canada (l'Agence) a accepté une description initiale du projet pour le projet Gazoduq, une conduite de transport de gaz naturel d'environ 780 kilomètres de long, situé entre le nord-est de l'Ontario et Saguenay au...



Communiqué envoyé le 12 décembre 2018 à 06:00 et diffusé par :