Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Femme, CFG

Mise à jour - La consommation de produits contenant du placenta humain, non homologués au Canada, peut présenter de graves risques pour la santé


OTTAWA, le 27 nov. 2018 /CNW/ - Santé Canada a connaissance de personnes et d'entreprises qui offrent des services de traitement pour la préparation de placenta aux fins de consommation. Bien que la décision de consommer du placenta soit un choix personnel, nous conseillons aux mères, et à toutes les autres personnes qui consomment des produits contenant du placenta, de prendre connaissances des risques possibles de cette pratique pour elles-mêmes et pour leurs bébés. Il n'y a pas actuellement de données scientifiques probantes à l'appui de bienfaits pour la santé découlant de la consommation de placenta humain.

Diverses méthodes sont utilisées pour préparer le placenta avant sa consommation, notamment traitement à la vapeur, cuisson, déshydratation et encapsulation. Les produits contenant du placenta préparés par un tiers sont considérés comme des médicaments et sont donc assujettis aux exigences de la Loi sur les aliments et drogues et du Règlement sur les aliments et drogues. Un produit doit être homologué avant de pouvoir être vendu au Canada. Pour ce faire, Santé Canada doit au préalable obtenir des données à l'appui de son innocuité et de son efficacité en vue de les soumettre à un examen. Santé Canada n'a, à ce jour, homologué aucun produit de santé contenant du placenta humain destiné à la consommation au Canada.

Le placenta humain, qui est un matériel biologique, peut contenir des agents infectieux comme des bactéries (p. ex. streptocoque du groupe B) et des virus (p. ex. hépatite, VIH). De plus, le processus de préparation lui-même pourrait introduire des agents infectieux dans le produit. La consommation de placenta humain contenant des bactéries ou des virus peut entraîner une infection chez la mère ou l'enfant. Ce risque est plus élevé en cas d'ingestion du placenta d'une autre personne.

En plus de ses préoccupations relatives à la transmission d'infections bactériennes ou virales, Santé Canada s'inquiète que les allégations santé associées à la consommation de placenta humain pourraient faire en sorte que des mères ayant de graves problèmes de santé retardent l'obtention d'un traitement médical. Selon ces allégations santé, la consommation de placenta humain contribuerait à prévenir la dépression postpartum, à augmenter le niveau d'énergie ou à accroître la production de lait maternel.

Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention ont signalé un cas d'hospitalisation d'un bébé infecté par une bactérie provenant de gélules de placenta encapsulé consommées par sa mère.

En janvier 2018, la Therapeutic Goods Administration (en anglais seulement) de l'Australie a aussi publié une mise en garde concernant les risques possibles de la consommation de placenta. Elle a aussi rappelé que la préparation de produits biologiques sans licence adéquate constitue une infraction.

Santé Canada a envoyé plusieurs lettres de conformité à des cliniques et à des personnes offrant des services d'encapsulation de placenta humain afin de préciser les exigences réglementaires et prendra les mesures qui s'imposent si des risques pour la santé sont découverts.

Les Canadiennes et les Canadiens sont encouragés à signaler toute vente ou publicité non conforme de placentas humains destinés à la consommation ou d'autres produits semblables en soumettant une plainte à Santé Canada au moyen de son formulaire de plainte en ligne.

Il est possible de signaler à Santé Canada tout événement indésirable associé à un produit de santé, y compris aux produits contenant du placenta humain destinés à la consommation, en téléphonant sans frais au 1-866-234-2345 ou en faisant une déclaration en ligne, par courrier ou par télécopieur.

Santé Canada conseille aux femmes de consulter un professionnel de la santé pour savoir quels produits de santé et quels traitements leur conviennent.

Also available in English

 

SOURCE Santé Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants,...

à 15:49
Santé Canada met en garde les Canadiens qui utilisent des produits de vapotage de surveiller l'apparition chez eux de symptômes de maladie pulmonaire (p. ex. toux, essoufflement, douleur thoracique) et de consulter un médecin sans tarder s'ils ont...

à 15:13
Imperial Tobacco Canada presse Santé Canada et les autorités provinciales responsables de la santé d'utiliser les événements survenus récemment aux États?Unis et un cas similaire possible au Canada comme catalyseur afin de trouver une approche...

à 14:30
La Société canadienne du cancer (SCC) a annoncé aujourd'hui la nomination d'Andrea Seale à titre de nouvelle chef de la direction. Mme Seale s'est jointe à la SCC en 2018 en qualité de directrice générale pour la région de la C.-B. et du Yukon, et...

à 14:00
La CNESST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête sur l'accident du travail ayant coûté la vie, le 23 janvier 2019, à M. Gilles Morel, chef d'équipe du département mousse pour Solutions d'Air Nortek Québec inc., à l'usine située...

à 13:57
« L'amour n'a pas de limite [...] et quand tu fais ce que tu aimes, la magie opère réellement. » * Ce sont les propos tenus par le footballeur de légende Roberto Carlos aux enfants atteints de cancer ou en rémission sur l'importance de faire ce que...



Communiqué envoyé le 27 novembre 2018 à 12:00 et diffusé par :