Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie

Le cofondateur de Black Insurance parle de la vision de la Société concernant la chaîne de blocs en assurance et du partenariat avec Fineqia (CSE : FNQ) (OTC : FNQQF) (Francfort : FNQA)



POINT ROBERTS, WA et DELTA, BC, le 8 nov. 2018 /CNW/ - Investorideas.com, chef de file en contenu lié aux chaînes de blocs avec ses portails de bitcoins et de chaînes de blocs Bitcoinandblockchainstocks.com, Cryptocurrencyinvestorideas.com et Blockchaininvestorideas.com a diffusé aujourd'hui une entrevue exclusive sous forme de questions et réponses avec Risto Rossar, cofondateur de Black Insurance.

Risto Rossar et InvestorIdeas ont parlé des grands acteurs du secteur qui font l'essai de la chaîne de blocs en assurance, et aussi du précieux apport d'un des membres du conseil d'administration, Bundeep Singh Rangar de Fineqia (CSE :FNQ), (OTC :FNQQF), (Francfort : FNQA), qui ajoute aussi ses vastes connaissances en « administration des polices fondée sur la technologie de chaîne de blocs ».

Avec plus de 60 courtiers en assurance inscrits à l'échelle mondiale, qui souscrivent près de 400 millions de dollars en primes par année, cette société d'assurance fondée sur les chaînes de blocs fera l'objet d'une surveillance attentive de la part des intervenants du secteur.

Selon un rapport de PWC, le potentiel sur le plan de la valeur que représentent les chaînes de blocs pour les services financiers est énorme. Le rapport cite un rapport récent de Goldman Sachs qui estime que, dans le secteur bancaire, l'utilisation constante des chaînes de blocs pour notamment les vérifications des données financières des clients et la lutte contre le blanchiment d'argent (LBA) pourrait permettre d'économiser 2,5 G$ sur les 10 G$ estimés en frais de traitement à l'échelle mondiale dans ce secteur.

Selon CB Insights qui a publié une étude sur les chaînes de blocs et les bons d'assurance, malgré l'émergence des courtiers en ligne, nombre de consommateurs communiquent encore par téléphone avec les courtiers d'assurance pour acheter une nouvelle police. Les polices d'assurance en soi sont souvent établies sur un contrat en papier, ce qui signifie que les règlements et les paiements sont sujets à erreurs et nécessitent souvent une supervision humaine. La complexité inhérente de l'assurance aggrave encore plus la situation, dans laquelle interviennent des consommateurs, des courtiers, des assureurs et des réassureurs, sans oublier l'objet principal de l'assurance : le risque.

Le rapport poursuit en affirmant que chacune des étapes de ce processus collaboratif représente un facteur potentiel d'échec dans le système global : l'information se perd, les polices sont mal interprétées et les délais de règlement s'allongent.

Puis advient la technologie de la chaîne de blocs, une forme de protocole de sécurité cryptographique pour la tenue partagée des dossiers.

Entrevue

Q : Investorideas.com
Pour les gens qui nous écoutent et qui ne connaissent pas votre histoire, donnez-nous un peu de contexte sur Black Insurance et votre expérience dans les secteurs de la technologie financière et de l'assurance.

R : Risto Rossar, cofondateur, Black Insurance
En 2000, j'ai fondé une entreprise que nous considérons comme la première société de courtage d'assurance entièrement en ligne dans le monde, appelée Iizi. Elle domine maintenant son marché local des pays baltes et est devenue un nom bien connu. Par exemple, vous pouvez obtenir des soumissions d'assurance comparatives automatisées d'un groupe d'assureurs, payer et recevoir votre police en environ une minute. Pour autant que je sache, ce niveau de service à la clientèle et d'expérience demeure encore inégalé dans le monde.

Par la suite, j'ai créé Insly, un logiciel de gestion d'assurance qui est utilisé par plus de 300 entreprises dans 40 pays. L'un des principaux objectifs de ce logiciel est de résoudre les problèmes d'efficacité et de friction inhérents à la vente et à la gestion dans le secteur de l'assurance. En fait, c'est énorme. Nous sommes très efficaces pour régler tout ce qui est à la fine pointe dans le domaine de l'assurance actuellement, mais j'en suis venu à croire que, ce dont a besoin le secteur de l'assurance, c'est une solution plus fondamentale.

Par exemple, pendant son cycle de vie, une police d'assurance est enregistrée dans au moins une demi-douzaine de systèmes informatiques distincts, et est ensuite tenue à jour par divers intervenants, notamment : les courtiers, les courtiers de gros, les assureurs, les réassureurs et dans certains cas, les organismes de réglementation. Pour tous ces systèmes, il faut effectuer le rapprochement et la distribution de l'information, il faut saisir de nouveau les renseignements, construire des interfaces complexes entre les systèmes et ainsi de suite. Il est difficile d'en faire une évaluation concluante, mais selon nos estimations, jusqu'à 20 % de chaque prime d'assurance est dépensée à ces tâches essentiellement non productives.

De plus, nous voyons toutes sortes de possibilités à saisir dans le monde de l'assurance, possibilités qui ne voient jamais le jour, car il y a trop de friction entre la souscription, la conception et la distribution de produits. Si vous avez une idée formidable de nouveau produit d'assurance, il vous faudra probablement des années et des millions [de dollars] pour la mettre en marché, si vous réussissez à le faire. Vous avez peut-être remarqué que, bien que le reste du monde soit en train de changer à un rythme effarant, le secteur de l'assurance est resté à peu près le même et n'a pas évolué. Maintenant, vous savez pourquoi.

Q : Investorideas.com
Il y a eu beaucoup de discussions sur la façon dont les chaînes de blocs pourraient perturber le secteur de l'assurance. Les deux cibles principales sont le secteur de la réassurance fondé sur la chaîne de blocs et la prévention de la fraude. Pouvez-vous nous en dire plus sur les avantages découlant de cette technologie pour ces deux volets?

R : Risto Rossar, cofondateur, Black Insurance
À la base, la technologie de la chaîne de blocs présente deux types d'avantages pour le domaine de l'assurance. Celui qui a été le plus commenté jusqu'à maintenant est ce que nous appelons « l'administration des polices fondée sur la technologie de chaîne de blocs ». J'ai mentionné précédemment le fait que tous les acteurs dans le secteur de l'assurance tiennent leur propre registre, qu'ils consultent et modifient constamment. La chaîne de blocs est dans sa définition de base, un registre partagé. La capacité de consigner dans ces registres la totalité des données d'une entreprise tout en maintenant la confidentialité des données pourrait permettre de créer une entreprise à « autodéclaration ». En outre, certaines opérations pourraient être automatisées à l'aide de la technologie de contrat intelligent. Il serait possible par exemple de régler automatiquement une réclamation d'assurance voyage lorsqu'une source de données publiques indique qu'un vol a été retardé.

Le deuxième aspect, qui est également le moins connu, est la mise en place de jetons dans l'assurance (tokenisation). Chaque police d'assurance est appuyée par un fonds de réserve obligatoire d'un montant donné qui dégage un rendement quand aucune réclamation n'est faite et inversement. Ce capital pourrait être divisé en jetons et vendu à des investisseurs dans les cryptomonnaies. Il serait ainsi possible d'éliminer une bonne part des frictions entre le capital et les grandes idées de produits d'assurance qui cherchent un financement. Nous sommes d'avis que cette stratégie pourrait encourager l'innovation et la concurrence dans le secteur de l'assurance.

Q : Investorideas.com
À l'échelle mondiale, quels sont les acteurs du domaine de l'assurance qui seront les plus enclins à s'adapter à la chaîne de blocs? Quel type de rétroaction avez-vous reçue de la part de vos pairs et des grandes entreprises jusqu'à maintenant?

R : Risto Rossar, cofondateur, Black Insurance
Toutes les grandes sociétés d'assurance et de réassurance font preuve d'un enthousiasme débordant à l'égard de la technologie de la chaîne de blocs. Cependant, comme dans d'autres secteurs, elles se campent plutôt en observateur et évitent toute manoeuvre perturbatrice sur le marché du développement. Elles laissent les initiatives plus risquées aux entreprises en démarrage, mais se tiennent prêtes à acquérir et à intégrer des modèles éprouvés. Probablement que leur conception du marché est que les entreprises en démarrage servent à la « fabrication » de l'innovation, et que les multinationales entrent en jeu pour traduire ces innovations en activités fiables et efficaces. Cela dit, comme le secteur de l'assurance est, disons, dans un état plutôt stagnant, il pourrait arriver que ces entreprises en démarrage décident de prendre part à la course et de lancer elles-mêmes ces nouveaux modèles à l'échelle mondiale. C'est l'avenir qui nous le dira.

Q : Investorideas.com
Le chef de la direction de Fineqia International, Bundeep Singh siège à votre conseil d'administration. Parlez-nous de la relation que vous entretenez avec Fineqia International et des avantages que vous tirez de l'avoir avec vous lui et son expertise?

R : Risto Rossar, cofondateur, Black Insurance
Bundeep Singh est un allié solide pour nous et un véritable acteur mondial, qui possède une vaste expérience dans le secteur financier. Il contribue amplement au débat sur le plan de la vision et des opérations. M. Singh a participé en tant qu'expert sectoriel à nombre d'événements de haut niveau sur la chaîne de blocs et l'assurance, notamment à l'événement Insurance2025 organisé par Insurance Times, « Unblocking the blockchain potential for insurance » (Débloquer le potentiel des chaînes de bloc pour le secteur de l'assurance).

Pour Fineqia, nous représentons une ouverture stratégique à plusieurs niveaux. D'abord, les efforts actuels de Black portent sur la mise en oeuvre d'un environnement favorisant la copropriété cryptographique (appelée tokenisation) dans le secteur de l'assurance qui [est compatible avec le modèle opérationnel de base de Fineqia de financement participatif]. Notre intention est d'offrir ces jetons (tokens) sur la plateforme de Fineqia et de les mettre à la disposition des investisseurs intéressés.

De plus, Fineqia a investi dans PremFina, qui finance des primes d'assurance. À la remise des prix Insurances Times Tech and Innovation Awards qui a eu lieu récemment, PremFina s'est vu décerner le prix « Best Use of Technology for Customer Experience - B2B » (meilleure utilisation de la technologie pour l'expérience client - interentreprise). Son investissement se fait en parallèle à celui d'autres investisseurs prestigieux notamment Rakuten, Draper Esprit, Thomvest Ventures, Talis Capital, Emery Capital et Rubicon VC. Black Insurance, pourrait donc avoir des synergies possibles avec d'autres entreprises du portefeuille de Fineqia.

Q : Investorideas.com
Allianz, DocuSign et d'autres grands acteurs font actuellement l'essai de prototypes de la technologie de la chaîne de blocs pour l'assurance. Quels avantages présente Black Insurance pour les investisseurs et les possibles fournisseurs et clients?

R : Risto Rossar, cofondateur, Black Insurance
Notre vision porte davantage sur le modèle opérationnel que sur la technologie. La souscription de polices d'assurance au moyen de la technologie de chaîne de blocs constitue une étape logique, qui est aussi relativement simple et deviendra bientôt une activité courante. Cependant, on pourrait imaginer un nouveau type de base de données améliorée.

Nous avons un modèle plus complet qui propose une nouvelle façon de concevoir de l'assurance au moyen des jetons et de l'appariement ingénieux des intérêts des intervenants. Cette approche a déjà été adoptée par plus de 60 courtiers en assurance dans le monde, qui souscrivent près de 400 millions de dollars en primes d'assurance par année. Des centaines de millions d'accords en développement. Tous ces acteurs ont conscience de la formidable valeur de l'écosystème que nous sommes en train de bâtir et que nous allons lancer l'année prochaine.

Black Insurance Black Insurance est une société d'assurances en ligne faisant partie d'une chaîne de blocs qui permet aux détenteurs de jetons d'investir directement dans le risque garanti et qui révolutionne le fonctionnement des marchés de l'assurance. L'objectif de l'entreprise est de créer une plateforme numérique d'assurance mondiale pouvant rendre inutiles toutes les sociétés d'assurances. Pour en savoir plus, consultez le site : https://www.black.insure/

Fineqia International
Fineqia International est une entité cotée en bourse au Canada (CSE:  FNQ), (OTC:FNQQF), (Francfort : FNQA). Fineqia International décide de la gouvernance institutionnelle, de la culture, des processus et des relations de la Société par lesquels la Société et ses filiales sont contrôlées, dirigées et régies. Fineqia International supervise et assure le succès global, la planification et la croissance de la Société et de toutes ses filiales. Pour atteindre ces objectifs, elle a récemment annoncé l'intégration des technologies de chaînes de blocs. Pour en savoir plus, consultez le site : https://investors.fineqia.com/news

Fineqia Limited
Fineqia fournit une plateforme et les services connexes pour l'émission et la gestion de titres de participation et de créance. La Société agit en tant que courtier offrant à la société émettrice de titres un accès au marché, en les distribuant et en les commercialisant, tout en soulignant les risques impliqués et en exposant les possibilités de façon transparente et objective. Pour en savoir plus, consultez le site www.fineqia.com (en anglais seulement).

Fineqia International Inc. (CSE: FNQ) est un titre technologique présenté sur Investorideas.com.

Visitez la page du profil (en anglais seulement)

Recevez des alertes de nouvelles de Fineqia International Inc. (en anglais seulement)

À propos d'Investorideas.com - Des nouvelles qui donnent lieu à de grandes idées d'investissement
Investorideas.com est une source de nouvelles reconnue qui publie des nouvelles et des communiqués de tiers. Nous créons également du contenu financier original. Apprenez-en davantage sur les placements boursiers et les tendances sectorielles sur Investorideas.com au moyen de nos alertes de nouvelles, de nos articles, de nos baladodiffusions (en anglais seulement) et de nos vidéos qui portent sur le cannabis, la cryptographie, la technologie, notamment l'IA et l'Internet des objets, les mines, les sports, les biotechnologies, l'eau, les énergies renouvelables et plus encore. Le contenu original de marque d'InvestorIdeas.com comprend le Crypto Corner quotidien avec la baladodiffusion connexe, la chronique de nouvelles sur les sports et sur les titres Play by Play, Investor Ideas #Potcasts #Cannabis News et la baladodiffusion et la chronique Stocks on the Move, la baladodiffusion Cleantech and Climate Change et la baladodiffusion quotidienne et la baladodiffusion AI Eye et la chronique traitant des développements en matière d'IA.

Mention juridique et divulgation : Investorideas.com est un diffuseur numérique de nouvelles, d'articles et de recherche sur les titres provenant de tiers qui crée également du contenu original, notamment des vidéos, des entrevues et des articles. Le contenu original créé par Investorideas est protégé par la législation sur les droits d'auteur autre que les droits de syndication. Notre site ne fait pas de recommandation d'achat ou de vente de titres, de services ou de produits. Rien dans nos sites ne devrait être interprété comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente de produits ou de titres. Tout investissement comporte des risques et une perte possible d'investissement. À l'heure actuelle, ce site est rémunéré pour la publication et la diffusion de nouvelles, les médias sociaux et le marketing, la création de contenu et plus encore. Veuillez communiquer avec chaque entreprise directement pour toute question liée au contenu ou aux communiqués. Une divulgation est affichée pour chaque communiqué rémunéré et pour tout contenu publié ou créé rémunéré, au besoin. Sinon, les nouvelles n'ont pas été rémunérées et ont été publiées dans l'intérêt unique de nos lecteurs et abonnés. Vous trouverez plus de renseignements sur la divulgation à l'adresse : https://www.investorideas.com/About/Disclaimer.asp. Divulgation : FNQ est un client payé en matière de relations publiques, de nouvelles et de médias sociaux sur InvestorIdeas.com.

Renseignements supplémentaires pour les résidents de la Colombie-Britannique et les investisseurs à l'échelle mondiale : À compter du 15 septembre 2008 - tous les investisseurs de la Colombie-Britannique devraient examiner toutes les entreprises cotées à l'OTC et à la Pink Sheet relativement au dépôt de leurs dossiers de divulgation et des documents appropriés auprès de Sedar. Pour plus de renseignements, veuillez consulter la page suivante : https://www.bcsc.bc.ca/release.aspx?id=6894 (en anglais seulement). Les investisseurs à l'échelle mondiale doivent respecter la réglementation de chaque pays.

https://www.investorideas.com/About/News/Clientspecifics.asp

Veuillez lire la politique de confidentialité d'Investorideas.com (en anglais seulement) : https://www.investorideas.com/About/Private_Policy.asp

SOURCE Fineqia International Inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:30
L'économie mondiale se transforme à un rythme rapide et les innovations en matière d'intelligence artificielle, de technologies propres, d'agriculture de pointe et de fabrication, entre autres, redéfinissent aujourd'hui la compétitivité à l'échelle...

à 18:00
Veuillez noter que toutes les heures indiquées sont locales.   Itinéraire du mercredi 14 novembre : Singapour 8 h 15 Le premier ministre participera à une table ronde réunissant des chefs d'entreprise de Singapour. Salle Windows West, 20e étage Four...

à 17:58
/NON DESTINÉ À ÊTRE DISTRIBUÉ AUX ÉTATS-UNIS/   LGC Capital s'apprête à faire l'acquisition d'une participation de 47 % dans le producteur de cannabis italien EasyJoint Project SRL   EasyJoint possède une part d'environ 85 % du marché du...

à 17:54
Forage Orbit Garant inc. (« Orbit Garant » ou « la Société ») a présenté aujourd'hui ses résultats pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018 (« T1 2019 »). Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf si indication...

à 17:24
Le Canada s'est engagé à lutter contre l'évasion fiscale et l'évitement fiscal abusif à l'étranger. Pour atteindre cet objectif, de solides partenariats internationaux sont essentiels. Rappelons que les investissements historiques prévus dans les...

à 16:46
Yvonne Jones, députée (Labrador), au nom de l'honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, fera une annonce de financement concernant la sécurité économique des femmes. Détails : Date : 14 novembre 2018 Heure : 10 h 30 ...




Communiqué envoyé le 8 novembre 2018 à 17:28 et diffusé par :