Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation pétrolière
Sujets : Bénéfices, Annonce d'appel-conférence, Bénéfices projetés

Landis+Gyr communique ses résultats financiers pour le premier semestre de l'exercice 2018


ZUG, Suisse, 29 octobre 2018 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, Landis+Gyr (SWISS : LAND.SW) a communiqué ses résultats financiers pour le premier semestre de l'exercice 2018 (1er avril ? 30 septembre 2018). Points saillants :

« Les résultats de Landis+Gyr pour le premier semestre de l'exercice 2018 font apparaître la résilience de nos activités dans les Amériques, tandis que nos initiatives musclées visant des améliorations opérationnelles dans la région EMEA commencent à porter leurs fruits. Dans les Amériques, les recettes nettes excluant le Japon ont progressé de 14 % et la marge du BAIIA ajusté est restée supérieure à 20 %. Dans la région EMEA, le BAIIA ajusté est, pour l'essentiel, resté le même, les bénéfices des lancements de nouveaux produits et de nos programmes de restructuration commençant à se manifester. Cependant, nos résultats ont subi l'effet de contraintes persistantes dans la chaîne logistique, et nous avons supporté des coûts plus élevés afin de maintenir le fonctionnement de la chaîne logistique, ce qui ne nous a même pas permis d'exécuter toutes les commandes en cours », explique Richard Mora, PDG de Landis+Gyr.

« La société devrait connaître d'autres améliorations au deuxième semestre de l'exercice 2018. Au vu des difficultés persistantes dans la chaîne logistique, nous avons opéré de légers ajustements dans nos objectifs annuels », conclut Mora. 

Recettes nettes, prises des commandes et carnet de commandes
Au premier semestre de l'exercice 2018, les prises des commandes se sont élevées à 910,0 millions de dollars, soit une progression de 84,9 millions de dollars ou de 10,3 % (à taux de change constants) par rapport à la même période de l'exercice 2017. Cette croissance a été portée par la région EMEA, où le portefeuille de commandes a progressé de 9,6 % à taux de change constants pour atteindre 760,2 millions de dollars. Pour l'ensemble du groupe, le portefeuille de commandes s'élevait à 2,348 millions de dollars à la fin du premier semestre de l'exercice 2018.

Au premier semestre de l'exercice 2018, les recettes nettes pour le groupe ont atteint 852,9 millions de dollars par rapport à 865,6 millions de dollars au premier semestre de l'exercice 2017, soit une baisse de 1,5 % (ou de 1,9 % à taux de change constants). Les recettes ont été affectées par des contraintes persistantes dans la chaîne logistique dans l'ensemble du secteur, la société ayant connu des pénuries de certains composants électroniques. Ainsi, Landis+Gyr a dû retarder l'exécution de commandes en cours d'une valeur d'environ 20 millions de dollars.

Les recettes nettes par segment (en millions de dollars, sauf indication contraire) sont les suivantes :

Segment

1er semestre de l'exercice 2018

1er semestre de l'exercice 2017

Variation en pourcentage

Variation en pourcentage 
à taux de change constant

Amériques

497,5

475,2

4,7 %

5,6 %

EMEA

291,6

320,7

(9,1 %)

(11,6 %)

Asie-Pacifique

63,8

69,7

(8,5 %)

(6,6 %)

Groupe

852,9

865,6

(1,5 %)

(1,9 %)

Dans les Amériques, une forte croissance des ventes au premier semestre de l'exercice 2018 en Amérique du Nord a compensé une réduction importante des recettes au Japon en glissement annuel. La région EMEA a affiché des recettes nettes plus basses que l'année dernière. En plus de l'effet des contraintes dans la chaîne logistique, la région a connu une baisse de la demande sur certains marchés IMA, avec un ralentissement passager au Royaume-Uni à l'heure où le marché se prépare à adopter une nouvelle génération de compteurs, SMETS2, à partir de décembre 2018, et en Espagne, avec l'arrêt de la mise en oeuvre d'un projet.

Bénéfice brut ajusté
Le bénéfice brut ajusté pour la période concernée s'est élevé à 291,9 millions de dollars, soit un recul de 12,5 millions de dollars par rapport à 304,4 millions de dollars au premier semestre de l'exercice 2017. Au total, pendant le premier semestre de l'exercice 2018, Landis+Gyr a enregistré 12,1 millions de dollars (soit environ 140 points de base d'impact de bénéfice brut) de coûts supplémentaires en raison des contraintes dans la chaîne logistique. Un rapprochement entre le bénéfice brut et le bénéfice brut ajusté figure dans la section « Autres rapprochements et définitions » du rapport pour le premier semestre 2018.

Le bénéfice brut ajusté par segment (en millions de dollars, sauf indication contraire) est le suivant :

Segment

Premier semestre de l'exercice 2018

Pourcentage du premier semestre de l'exercice 2018

Premier semestre de l'exercice 2017

Pourcentage du premier semestre de l'exercice 2017

Amériques

198,0

39,8 %

208,5

43,9 %

EMEA

81,0

27,8 %

79,8

24,9 %

Asie-Pacifique

12,8

20,1 %

15,0

21,5 %

Éliminations

0,1


1,1


Groupe

291,9

34,2 %

304,4

35,2 %

Charges d'exploitation ajustées
Les charges d'exploitation ajustées pendant la période concernée se sont élevées à 185,2 millions de dollars, soit une diminution de 12,6 millions de dollars en glissement annuel, grâce à de nouveaux effets positifs du projet Phoenix dans la région EMEA et à une maîtrise des dépenses dans d'autres régions. Au premier semestre de l'exercice 2018, les dépenses ajustées en recherche et développement (R&D) se sont élevées à 76,4 millions de dollars, soit 9,0 % des recettes. Un rapprochement entre les dépenses d'exploitation et les dépenses d'exploitation ajustées figure dans la section « Autres rapprochements et définitions » du rapport pour le premier semestre 2018.

Au premier semestre de l'exercice 2018, Landis+Gyr a mené deux vastes programmes de réduction des coûts dans la région EMEA. Le projet Phoenix a visé à réduire les coûts en fermant certains bureaux, en unifiant plusieurs fonctions de post-marché et en améliorant la productivité dans toutes les fonctions. Phoenix permet aujourd'hui de réaliser 20 millions de dollars d'économies annualisées, et le programme est désormais clos, puisqu'il a atteint son objectif. Le deuxième programme, le projet Lightfoot, vise à regrouper et, en partie, à externaliser les activités de fabrication afin de renforcer les gains de productivité, de réduire les coûts de la chaîne logistique et de réduire encore davantage l'intensité en capital. Lightfoot est en bonne voie, et, avant la fin de l'exercice 2020, il doit avoir permis de réaliser 25 millions de dollars d'économies annuelles, contre les 20 millions de dollars initialement prévus, en proportion de la base de coûts au moment de l'introduction en bourse.

BAIIA ajusté
Au premier semestre de l'exercice 2018, le BAIIA ajusté s'est élevé à 106,8 millions de dollars, par rapport à 106,5 millions de dollars au premier semestre de l'exercice 2017. Les régions Asie-Pacifique et EMEA ont connu une progression, tandis que les Amériques ont affiché une baisse des résultats du BAIIA ajusté par rapport au premier semestre de l'exercice 2017.

BAIIA ajusté par segment (en millions de dollars, sauf indication contraire) :

Segment

BAIIA ajusté 1er semestre de l'exercice 2018

Pourcentage de

revenus nets

du 1er semestre

de l'exercice

2018

BAIIA ajusté 1er semestre de l'exercice 2017

Pourcentage de

revenus nets du 1er semestre de l'exercice

 2017

Amériques

102,2

20,5 %

105,9

22,3 %

EMEA

(0,4)

(0,1 %)

(3,9)

(1,2 %)

Asie-Pacifique

(3,6)

(5,6 %)

(5,5)

(7,9 %)

Entreprise

8,5

N/A

10,0

N/A

Groupe

106,8

12,5 %

106,5

12,3 %

Ajustements effectués pour le rapprochement entre le BAIIA déclaré conformément à nos états financiers et le BAIIA ajusté (millions de dollars) :


1er semestre

de l'exercice

 2018

1er semestre

de l'exercice

 2017

BAIIA ajusté*

114,9

40,8

Ajustements



 Charges de restructuration

2,6

8,1

 Dépenses de garantie exceptionnelles

0,6

2,4

 Dépenses de garantie normalisées

(11,3)

30,3

 Postes spéciaux

-

24,8

BAIIA ajusté*

106,8

106,5

*Après l'adoption par la société d'ASU 2017-07 concernant les coûts de l'élément des prestations de retraite définies, le BAIIA au premier semestre de l'exercice 2017 a été revu à la baisse à concurrence de 2,3 millions de dollars, dès lors que tous les revenus et dépenses de retraite autres que les coûts de service sont désormais rapportés en tant que « Autres revenus (dépenses) » ; le revenu net reste inchangé.

Au premier semestre de l'exercice 2018, les charges de restructuration concernent essentiellement des mesures prises au Brésil. L'ajustement des dépenses de garantie normalisées au premier semestre de l'exercice 2018 montre que le niveau des dépenses de garantie dans l'état consolidé intermédiaire des résultats était inférieur de 11,3 millions de dollars à l'utilisation moyenne sur trois ans.

Au premier semestre de l'exercice 2018, le BAIIA déclaré par Landis+Gyr s'est élevé à 114,9 millions de dollars, par rapport à 40,8 millions de dollars au premier semestre de l'exercice 2017.

Bénéfice net et BPA
Au premier semestre de l'exercice 2018, le bénéfice net s'est élevé à 59,2 millions de dollars, soit 2,01 dollars par action. Ce bénéfice net inclut un gain hors caisse de 15,5 millions de dollars lié à la vente d'intelliHUB à la co-entreprise qui a été formée avec Pacific Equity Partners en Australie en vue d'acquérir Acumen. Le bénéfice net a augmenté de 54,1 millions de dollars par rapport au premier semestre de l'exercice 2017.

Dépenses d'équipement
Au premier semestre de l'exercice 2018, les dépenses d'équipement se sont élevées à 16,9 millions de dollars, soit une légère baisse par rapport au niveau du premier semestre de l'exercice 2017.

Flux de trésorerie et endettement net
Au premier semestre de l'exercice 2018, le flux de trésorerie, s'entendant comme le flux de trésorerie lié aux activités d'exploitation (y compris l'évolution du fonds de roulement net) moins le flux de trésorerie utilisé pour des activités d'investissement (dépenses en capital pour des biens corporels et incorporels) à l'exclusion des activités de fusion et acquisition (F&A), s'est élevé à 14,1 millions de dollars, soit une diminution de 6,5 millions de dollars par rapport au premier semestre de l'exercice 2017. Le facteur principal de cette diminution a été une hausse des paiements de garantie hérités.

« Landis+Gyr a souvent montré qu'elle pouvait générer de la trésorerie avec des flux de trésorerie disponibles excluant des activités F&A pour les quatre exercices 2014 à 2017, avec en moyenne environ 84 millions de dollars par an. En même temps, notre génération de trésorerie tend à être faussée avec le deuxième semestre, compte tenu du moment où surviennent certains paiements. L'exercice 2018 devrait être une nouvelle bonne année en ce qui concerne le flux de trésorerie », ajoute Jonathan Elmer, directeur financier de Landis+Gyr.

Au 30 septembre 2018 et 2017, l'endettement net s'élevait respectivement à 110,4 millions de dollars et à 107,3 millions de dollars, soit une progression de 3,1 millions de dollars (déduction faite des paiements de dividendes de 68,4 millions de dollars en juillet 2018, et de la contribution en capital de 18,9 millions de dollars à la co-entreprise en Australie qui a racheté Acumen). Le ratio d'endettement net au BAIIA des douze derniers mois s'élevait à 0,5 à la fin de septembre 2018.

Perspectives pour l'exercice 2018
Selon Landis+Gyr, le deuxième semestre de l'exercice 2018 sera plus robuste que le premier. Cependant, la situation qui prévaut dans la chaîne logistique reste difficile et engendre des incertitudes plus importantes que la normale. Pour ce qui concerne les recettes nettes de l'exercice de 2018, Landis+Gyr prévoit une croissance de 1 % à 3 % en glissement annuel. Le BAIIA ajusté devrait se situer entre 217 millions de dollars et 237 millions de dollars, à l'heure où les régions EMEA et Asie-Pacifique continuent d'accroître leurs performances au deuxième semestre et que les Amériques demeurent résilientes. Pour l'exercice 2018, les flux de trésorerie disponibles (à l'exclusion des activités F&A) devraient se situer entre 90 millions de dollars et 110 millions de dollars. Pour l'exercice 2018, le dividende devrait être l'équivalent en francs suisses d'au moins 75 % des flux de trésorerie disponibles (à l'exclusion des activités F&A) et ne devrait pas être inférieur au dividende de 2,30 francs suisses par action de l'exercice 2017.

Leadership régional
Susanne Seitz rejoindra Landis+Gyr en qualité de nouveau vice-président directeur pour la région EMEA le 19 novembre 2018. Dans la région Asie-Pacifique, Steve Jeston a été désigné responsable par intérim de la région. La société a fixé au 29 janvier 2019 la date du premier Capital Markets Day de Landis+Gyr et l'opportunité de rencontrer l'équipe de direction élargie.

Rapport de durabilité
Landis+Gyr a publié aujourd'hui son Rapport de durabilité pour l'exercice 2017. Pendant l'exercice 2017 : la consommation d'eau dans le groupe a diminué de 10,0% ; l'utilisation totale de produits chimiques a diminué de 2,4 % ; le total des déchets produits a augmenté de 5,3 %, en raison principalement du transfert des capacités de fabrication en interne et vers des partenaires extérieurs ; et le total des émissions de CO2 a diminué de 11,1 %. Depuis le début de la mesure du l'empreinte carbonique de Landis+Gyr en 2007, les émissions de CO2 ont été réduites de 31 % sur la base du chiffre d'affaires.

Développements récents de l'entreprise 

Landis+Gyr Group a publié aujourd'hui son rapport concernant le premier semestre 2018, son rapport sur la durabilité 2017/2018 et sa présentation destinée aux investisseurs sur le premier semestre 2018, lesquels peuvent être téléchargés depuis www.landisgyr.com/investors.

Retransmission audio sur Internet et téléconférence pour les investisseurs et les analystes
La direction de Landis+Gyr organisera une conférence à l'intention des investisseurs et des analystes afin d'examiner les résultats de la société.

Date et heure :

26 octobre 2018 à 9 heures (HNEC)

Intervenants :

Richard Mora (PDG) et Jonathan Elmer (directeur financier)

Retransmission audio sur Internet :

www.landisgyr.com/investors

Téléphone :

Europe : +41 (0)58 310 5000


R.-U. : +44 (0)207 107 0613


É.-U. : +1 (1)631 570 5613

Veuillez appeler 10 à 15 minutes avant le début de la présentation et demander « Landis+Gyr's half year 2018 results ».

Dates à retenir

Capital Markets Day

29 janvier 2019

Publication des résultats pour l'exercice 2018

29 mai 2019

Assemblée générale annuelle 2019

25 juin 2019

Publication des résultats pour le premier semestre 2019

25 octobre 2019

À propos de Landis+Gyr
Landis+Gyr est le plus grand fournisseur mondial de solutions intégrées de gestion de l'énergie au secteur des services publics. La société propose l'une des plus larges gammes de produits et de services répondant à des défis industriels complexes et fournit des solutions complètes pour le fondement d'un réseau électrique plus intelligent, y compris le comptage intelligent, des outils de détection et d'automatisation des réseaux de distribution, un contrôle de charge et des analyses. Landis+Gyr exerce ses activités dans plus de 30 pays sur cinq continents. Avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 1,7 milliard de dollars, la société emploie plus de 6 000 personnes avec pour unique mission d'aider le monde à mieux gérer son énergie. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.landisgyr.com.

Énoncés prospectifs
La présente publication peut renfermer des énoncés prospectifs particuliers, par ex., des déclarations contenant des termes comme « croit », « projette », « anticipe », « s'attend à ce que », « estime » ou des expressions similaires. Les énoncés prospectifs sous-entendent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui peuvent entraîner une différence sensible entre les résultats, la situation financière, le développement et les performances réels de Landis+Gyr Group AG et ceux qui étaient expressément ou implicitement évoqués dans ces énoncés. Compte tenu de ces incertitudes, les lecteurs ne doivent pas se fier aux énoncés prospectifs. Landis+Gyr Group AG décline toute responsabilité d'actualiser les énoncés prospectifs ou de les adapter aux événements et évolutions futurs.

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 03:15
IDEMIA, le leader mondial de l'Identité Augmentée, présentera ses résultats financiers du premier trimestre aux investisseurs, le lundi 29 avril 2019. Yann Delabrière (CEO du Groupe) et Laurent Lemaire (CFO) présenteront...

à 01:00
WatchBox, première plateforme mondiale de montres de luxe d'occasion, annonce aujourd'hui un partenariat avec Les Ambassadeurs, le détaillant leader en Suisse de montres et de bijoux de marques. Ce partenariat apporte...

23 avr 2019
Conservation de la nature Canada (CNC) et ses partenaires applaudissent l'annonce d'un nouveau programme financé par le Gouvernement du Canada à hauteur de 100 millions de dollars pour la sauvegarde d'habitats naturels essentiels aux espèces en...

23 avr 2019
Figurent au programme du XIIe Forum économique d'Astana (AEF) : une discussion sur les problèmes majeurs, l'évolution des nouvelles industries et technologies, et les défis mondiaux que doivent...

23 avr 2019
La ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, l'honorable Mary Ng, se rendra à Vancouver et à Burnaby pour rencontrer des femmes entrepreneures et annoncer des subventions au titre du Fonds pour les femmes en...

23 avr 2019
Reprise des négociations pour : Société : Baymount Incorporated Symbole à la Bourse de croissance TSX : BYM.H (toutes les émissions) Reprise (HE) : 9 h 30 4/24/2019 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les...



Communiqué envoyé le 29 octobre 2018 à 08:54 et diffusé par :