Le Lézard
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Femme

Les femmes du secteur agricole affirment que des obstacles à l'égalité persistent, et la suppression de ceux-ci pourrait prendre des décennies, comme le révèle une étude couvrant 17 pays


Dans le cadre d'un sondage mené par Corteva Agrisciencetm, la division Agriculture de DowDuPont, les femmes soutiennent qu'elles assistent à des progrès, mais que ceux-ci sont trop lents. En plus d'invoquer des disparités financières, moins de la moitié des femmes se disent reconnues, entendues ou habilitées à prendre des décisions.

WILMINGTON, Delaware, 15 octobre 2018 /CNW/ -- Les femmes du secteur de l'agriculture de partout dans le monde, qu'elles se trouvent dans des pays développés ou en développement, affirment que la discrimination généralisée fondée sur le sexe persiste et nuit à leur capacité à contribuer à l'approvisionnement de la planète, selon une nouvelle étude réalisée par Corteva Agrisciencetm, la division Agriculture de DowDuPont.

Le dévoilement de l'étude survient aujourd'hui pour coïncider avec la célébration de la Journée internationale de la femme rurale. Corteva Agriscience a commandé l'étude englobant 17 pays pour souligner l'importance des femmes dans le secteur de l'agriculture et pour cerner les entraves à leur participation complète et fructueuse. L'étude regroupe 4 160 répondantes de pays développés et de pays en développement se trouvant sur les cinq continents.

« Nous avons mené cette étude afin de comprendre davantage la situation actuelle des agricultrices du monde entier, qu'elles soient issues des plus grandes exploitations agricoles des économies les plus avancées ou des plus petites fermes de subsistance de pays en voie de développement. Elle vise également à mesurer les progrès accomplis à compter de maintenant », souligne Krysta Harden, vice-présidente aux affaires extérieures et chef du développement durable à Corteva Agriscience.

DÉTERMINER LES OBSTACLES À LA RÉUSSITE
Les conclusions du sondage révèlent que même si les femmes sont largement fières de travailler dans le domaine agricole, elles perçoivent la discrimination fondée sur le sexe comme étant répandue, allant de 78 pour cent en Inde à 52 pour cent aux États-Unis. Uniquement la moitié d'entre elles indiquent avoir autant de succès que leurs homologues masculins; 42 pour cent affirment avoir les mêmes occasions que leurs homologues masculins; et seulement 38 pour cent disent être habilitées à prendre des décisions quant à l'utilisation des revenus à des fins d'élevage et d'agriculture.

Presque 40 pour cent des répondantes rapportent des revenus plus faibles que les hommes et un accès moindre au financement. La stabilité financière, le bien-être de leur famille et l'atteinte d'un équilibre travail-vie privée sont les éléments qui trônent au sommet de la liste des préoccupations.

Bon nombre des femmes indiquent avoir besoin de davantage de formation à l'égard des technologies agricoles, qui sont devenues essentielles à la réussite financière et à la gérance de l'environnement. Ce désir de formation s'est imposé comme le besoin le plus communément cité par les répondantes afin de faire tomber les barrières relatives à l'inégalité entre les sexes. Les chiffres ont surpassé de manière importante les 50 pour cent dans chacun des 17 pays, avec le Brésil, le Nigéria, le Kenya, le Mexique et l'Amérique du Sud se trouvant en tête de peloton.

ÉLIMINER LES OBSTACLES
La majorité des femmes ont déclaré qu'il y a des progrès en matière d'égalité entre les femmes et les hommes, mais 72 pour cent affirment que l'instauration de l'égalité complète prendrait d'une à trois décennies, voire plus. Les répondantes ont cerné cinq mesures clés afin d'éliminer les obstacles à l'égalité :

« Bien que nous savons que les femmes représentent près de la moitié des agriculteurs de la planète, cette étude démontre que les défis subsistent, freinant tant les agricultrices que les gens qui dépendent d'elles : leur famille, leur collectivité et la société dans son ensemble. La reconnaissance de l'existence de ces défis est la première étape afin d'éliminer les obstacles auxquels font face les agricultrices des régions rurales et de permettre à ces dernières d'exploiter leur plein potentiel », affirme Harden.

À PROPOS DU SONDAGE

À propos de Corteva Agrisciencetm, la division Agriculture de DowDuPont
Corteva Agrisciencetm, la division Agriculture de DowDuPont (NYSE : DWDP), est destinée à devenir une société indépendante cotée en bourse lorsque la scission partielle sera achevée d'ici le mois de juin 2019. La division conjugue les forces de DuPont Pioneer, DuPont Crop Protection et Dow AgroSciences. Corteva Agrisciencetm fournit aux cultivateurs du monde entier le portefeuille de produits le plus complet de l'industrie, y compris certaines des marques les plus reconnues du domaine agricole, soit Pioneer®, Encirca®, les nouvelles semences Brevanttm ainsi que nos produits primés Crop Protection (protection des cultures), tout en lançant de nouveaux produits sur le marché grâce à notre solide filière de chimie et de technologies actives. Vous trouverez davantage de renseignements à l'adresse www.corteva.com.

Suivez Corteva Agrisciencetm, division Agriculture de DowDuPont, sur Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter et YouTube.

À moins d'avis contraire, tous les produits marqués du symbole tm, ? ou ® sont des marques commerciales ou des marques déposées de DowDuPont.

SOURCE DowDuPont



Communiqué envoyé le 15 octobre 2018 à 08:00 et diffusé par :