Le Lézard
Sujets : Femme, Première Nation, Plaidoyer (politique)

Selon le Chef national de l'APN, Perry Bellegarde, les femmes des Premières Nations doivent être respectées, valorisées et en sécurité


OTTAWA, le 4 oct. 2018 /CNW/ - En ce jour où l'on rend hommage aux femmes et aux filles autochtones disparues ou assassinées, le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, salue l'engagement inlassable des familles à la recherche de justice et de guérison, et réitère son appel à des mesures immédiates axées sur la prévention et la sécurité.

« Je salue les trop nombreuses familles partout au pays qui racontent leurs histoires de violence et de pertes de vie, et je présente à nouveau mes condoléances à la famille de Mary Madeline Yellowback, a affirmé le Chef national de l'APN, Perry Bellegarde. Il est décourageant de voir qu'au Canada, nous devions demander des mesures pour établir des milieux sûrs pour les personnes qui sont le plus à risque de subir de la violence. Je soutiens toutes les personnes touchées par la violence et les familles qui ont perdu des êtres chers, et je vais continuer à demander justice et à chercher la guérison à leurs côtés. La force et les contributions des femmes des Premières Nations doivent être respectées et célébrées. Nos filles, nos soeurs et nos mères ne méritent rien de moins que de se sentir valorisées et en sécurité dans leurs foyers, leurs collectivités et leur pays. Tous les gouvernements ont un rôle à jouer pour bâtir un pays dont nous pouvons tous être fiers, un pays où chaque personne est valorisée. 

Aujourd'hui marque le 12e anniversaire des veilles Soeurs par l'esprit qui se tiennent partout au Canada et à l'échelle internationale le 4 octobre en hommage aux femmes et aux filles autochtones disparues ou assassinées. L'Association des femmes autochtones du Canada a présenté ces veilles la première fois en 2006 et cette année-là, 11 veilles avaient eu lieu. En 2017, il y a eu un nombre impressionnant de 212 veilles partout au Canada et dans le reste du monde.

« Aujourd'hui vise à rendre hommage à nos soeurs et à soutenir les familles qui réclament toujours un changement, a soutenu Denise Stonefish, chef et présidente du Conseil des femmes de l'APN. Cette importante journée ne doit pas seulement servir à informer et à sensibiliser, mais aussi à insister sur le fait que tous les efforts en vue de la guérison, de la justice, de la sécurité et de la prévention doivent se poursuivre tous les jours. »

L'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées doit publier son rapport final et ses recommandations le 30 avril 2019. Les dernières audiences sont en cours cette semaine à Winnipeg, au Manitoba, et du 15 au 18 octobre à St. John's, à Terre-Neuve-et-Labrador. 

Préconiser la sécurité de toutes les Premières Nations et empêcher la violence sont des priorités du Chef national Perry Bellegarde, du comité exécutif national de l'APN, y compris le Conseil des femmes de l'APN. L'APN a plaidé en faveur de mesures immédiates, y compris l'amélioration de l'accès à des refuges d'urgence et à des logements de transition, particulièrement dans les localités rurales ou éloignées; l'augmentation des programmes de prévention et du soutien en santé mentale pour les femmes et les filles des Premières Nations qui ont survécu à toutes sortes d'abus; du soutien pour les femmes et les filles qui sont dans le commerce du sexe et celles qui veulent en sortir; une meilleure application de la loi en matière de traite de personnes et l'élargissement de l'accès aux services de garde et aux moyens de transport. Elle a aussi demandé que l'on se penche sur le racisme et le sexisme au sein des services de police au niveau provincial et fédéral et que l'on mette en oeuvre des mesures de reddition de comptes.

L'APN est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l'APN sur Twitter @AFN_Updates

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations



Communiqué envoyé le 4 octobre 2018 à 08:00 et diffusé par :