Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices

IAMGOLD poursuit avec succès l'exécution de ses projets de croissance et annonce un excellent deuxième trimestre de 2018



Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.

Veuillez consulter le rapport de gestion et les états financiers consolidés non audités intermédiaires pour les six mois terminés le 30 juin 2018 pour de plus amples renseignements.

TORONTO, le 8 août 2018 /CNW/ - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») présente ses résultats financiers consolidés et ses résultats d'exploitation du trimestre terminé le 30 juin 2018.

« Après un début d'année exceptionnel, nous avons connu un excellent deuxième trimestre, a indiqué Steve Letwin, président et chef de la direction d'IAMGOLD. La performance opérationnelle jusqu'à maintenant réaffirme les prévisions de production et de coûts de 2018 établis au début de l'année. Au deuxième trimestre, nous avons achevé l'étude de préfaisabilité sur la lixiviation en tas à Essakane qui montre un projet économiquement viable, comprenant une hausse importante des réserves. Les onces supplémentaires remplaceront amplement l'épuisement annuel prévu pour l'ensemble de la Société et il reste encore les réserves de Saramacca à venir. Disposant de liquidités de plus d'un milliard de dollars, nous persévérons dans l'exécution de notre stratégie de croissance et de nos projets principaux qui sont sur la bonne voie et à un stade où nous trouvons des façons d'améliorer le rendement attendu. »

Faits saillants du deuxième trimestre de 2018

Performance opérationnelle

Résultats financiers

Développements stratégiques

Prochains catalyseurs de croissance

 

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION




Trois mois terminés le
30 juin

Six mois terminés le
 30 juin

Résultats financiers (millions $, sauf indication contraire)

2018


2017


2018


2017


Produits

277,4

$

274,5

$

591,9

$

535,0

$

Coût des ventes

247,8

$

238,6

$

486,5

$

464,1

$

Profit brut

29,6

$

35,9

$

105,4

$

70,9

$

Profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD

(26,2)

$

506,5

$

16,1

$

488,5

$

Profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres ($/action)

(0,06)

$

1,09

$

0,03

$

1,06

$

Profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD1

13,1

$

4,3

$

52,8

$

9,4

$

Profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres ($/action)1

0,03

$

0,01

$

0,11

$

0,02

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation

50,6

$

86,2

$

156,6

$

153,1

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1

73,4

$

67,9

$

193,0

$

152,3

$

Importantes statistiques d'exploitation

Ventes d'or - attribuables (milliers d'onces)

215


219


450


431


Production aurifère - attribuable (milliers d'onces)

214


223


443


437


Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)

1 299

$

1 251

$

1 316

$

1 241

$

Coût des ventes2 ($/once)

826

$

767

$

781

$

768

$

Total des coûts décaissés1 ($/once)

812

$

735

$

773

$

751

$

Coûts de maintien tout inclus1 ($/once)

1 077

$

975

$

1 012

$

983

$

Marge sur l'or1 ($/once)

487

$

516

$

543

$

490

$



1 

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

2  

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 31 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

 

FAITS SAILLANTS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2018

Rendement financier

Situation financière

Production et coûts

Prévisions des coûts en immobilisations (se reporter au rapport de gestion pour de plus amples details)

L'engagement envers Zéro Incident se poursuit

PRODUCTION D'OR ATTRIBUABLE ET COÛTS

















Production aurifère
 (milliers d'onces)

Coût des ventes1
($ par once)

Total des coûts
décaissés
2
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus2 
($ par once vendue)

Trois mois terminés le 30 juin

2018

2017

2018


2017


2018


2017


2018


2017


Propriétaire-exploitant














Essakane (90 %)

97

101

771

$

750

$

728

$

698

$

1 003

$

922

$

Rosebel (95 %)

70

74

862


752


842


722


1 035


923


Westwood (100 %)3

31

33

924


843


929


800


1 129


955


Propriétaire-exploitant4

198

208

826

$

767

$

799

$

723

$

1 086

$

975

$

Coentreprises

16

15





962


910


968


965


Total des exploitations

214

223





812

$

735

$

1077

$

975

$

Coût des ventes1 ($/once)


826

$

767

$









Coûts décaissés sans les redevances




756

$

682

$





Redevances





56


53






Total des coûts décaissés2





812

$

735

$





Coûts de maintien tout inclus2









1 077

$

975

$





Production aurifère
 (milliers d'onces)

Coût des ventes1
($ par once)

Total des coûts
décaissés2
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus2
($ par once vendue)

Six mois terminés le 30 juin

2018

2017

2018


2017


2018


2017


2018


2017


Propriétaire-exploitant







Essakane (90 %)

206

194

739

$

770

$

695

$

730

$

956

$

946

$

Rosebel (95 %)

135

148

831


745


836


724


976


904


Westwood (100 %)3

71

63

808


818


809


780


984


980


Propriétaire-exploitant4

412

405

781

$

768

$

761

$

736

$

1 017

$

983

$

Coentreprises

31

32





933


937


947


988


Total des exploitations

443

437





773

$

751

$

1 012

$

983

$

Coût des ventes1 ($/once)


781

$

768

$









Coûts décaissés sans les redevances






715

$

699

$





Redevances





58


52






Total des coûts décaissés2





773

$

751

$





Coûts de maintien tout inclus2









1 012

$

983

$



1

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 31 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

2

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion. Comprend Essakane, Rosebel, Westwood et les coentreprises en fonction de la proportion attribuable.

3

Il n'y a pas eu de normalisation du coût des ventes à Westwood pour les trois et les six mois terminés le 30 juin 2018 (néant et 12 $ par once pour les trois et six mois terminés le 30 juin 2017 respectivement). La normalisation a cessé au début du deuxième trimestre de 2017.

4

Le coût des ventes du propriétaire-exploitant et les coûts de maintien tout inclus comprennent les frais généraux et administratifs. Se reporter au rapprochement des coûts de maintien tout inclus à la page 26 du rapport de gestion (en anglais seulement).

 

ANALYSE DES ACTIVITÉS DE CHAQUE SITE MINIER

Mine Essakane - Burkina Faso (participation d'IAMGOLD - 90 %)

Essakane a produit 97 000 onces attribuables au deuxième trimestre de 2018, en baisse de 4 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette baisse était principalement due au débit moindre en raison de l'entretien planifié à l'usine aux circuits de concassage et de broyage. Les activités minières ont diminué par rapport à la même période de l'exercice précédent en raison des plus grandes distances de transport attribuables à l'augmentation de l'exploitation à Falagountou et d'une moins grande disponibilité de l'équipement.

Le coût des ventes de 771 $ par once vendue et le total des coûts décaissés de 728 $ par once produite au deuxième trimestre de 2018 étaient respectivement de 3 % et de 4 % supérieurs à ceux à la même période de l'exercice précédent. Les augmentations étaient principalement attribuables au volume des ventes et de production moindres, aux coûts supérieurs liées aux entrepreneurs à Essakane compte tenu du long délai de livraison de l'équipement minier, au dollar américain plus faible comparativement à l'euro et à l'entretien planifié, en partie contrebalancés par des frais de découverture capitalisés accrus.

Les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 s'élevaient à 1 003 $ par once vendue, en hausse de 9 % comparativement à la même période de l'exercice précédent. La hausse était essentiellement attribuable aux coûts en immobilisations de maintien supérieurs et au coût des ventes par once plus élevé.

Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 comprenaient l'incidence des gains réalisés sur les instruments dérivés des programmes de couverture de 22 $ par once produite et de 24 $ par once vendue respectivement (néant et néant au deuxième trimestre de 2017).

Le module de génération d'oxygène qui permettra d'augmenter la récupération en améliorant la cinétique et d'améliorer l'efficacité du circuit en réduisant la consommation de réactifs devrait être mis en service au quatrième trimestre de 2018.

Au deuxième trimestre de 2018, les coûts en immobilisations de maintien de 24,2 millions $ comprenaient les frais de découverture capitalisés de 15,8 millions $, des pièces de rechange de 2,9 millions $, du développement des ressources de 2,1 millions $, de l'équipement mobile de 1,9 million $ et divers autres coûts en immobilisations de maintien de 1,5 million $. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 9,3 millions $ comprenaient la géomembrane pour les résidus de 6,8 millions $, le module d'oxygène de 1,4 million $ et divers autres coûts en immobilisations autres que le maintien de 1,1 million $.

Perspectives

La Société maintient ses prévisions de production de l'exercice complet de 2018 entre 380 000 et 395 000 onces attribuables. Les coûts en immobilisations devraient se situer aux environs de 140 millions $, comprenant 90 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 50 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. Les prévisions de coûts en immobilisations de maintien reflètent une augmentation de 15 millions $ en frais de découverture capitalisés qui proviennent d'un transfert des coûts d'exploitation qui n'aura pas d'incidence sur les coûts de maintien tout inclus. Les prévisions des coûts en immobilisations autres que le maintien comportent une diminution de 25 millions $, dont 20 millions $ sont liés au projet de lixiviation en tas, qui fait actuellement l'objet d'une étude de faisabilité. Les activités d'approvisionnement ont été reportées à 2019 soit après l'achèvement de l'étude de faisabilité prévue au premier trimestre de 2019 occasionnant une diminution des prévisions de 2018. L'échéancier de production du projet de lixiviation en tas demeure inchangé.

Projet de lixiviation en tas

Le 5 juin 2018, la Société a annoncé des résultats positifs à l'issue d'une étude de préfaisabilité (« ÉPF») du projet de lixiviation en tas. L'ÉPF présentait un scénario d'extraction basé sur la lixiviation en tas s'ajoutant à l'exploitation existante d'Essakane (voir le communiqué de presse en date du 5 juin 2018). Un rapport technique conforme à la norme 43-101 résumant l'ÉPF a été déposé sur SEDAR le 19 juillet 2018.

D'après les résultats de l'ÉPF, les réserves probables d'Essakane, sur une base à 100 %, ont augmenté de 39 %, ou de 1,3 million d'onces à 4,7 millions d'onces, avant l'épuisement. Les ressources indiquées (incluant les réserves) ont augmenté de 19 %, ou de 0,8 million d'onces, à 5,1 millions d'onces, et les ressources présumées ont augmenté de 54 % ou de 0,2 million d'onces à 0,6 million d'onces. Les réserves et ressources minérales annoncées dans le communiqué de presse du 5 juin 2018 ne comprenaient pas l'épuisement tandis que l'évaluation présentée dans le rapport technique incluait l'épuisement du 1er janvier au 5 juin 2018.

Le programme de forage de définition, réalisé pour convertir des ressources présumées ciblées à faible teneur en vue d'appuyer l'ÉPF du projet de lixiviation en tas, a permis de recouper des teneurs plus élevées que prévu dans plusieurs zones. Ces intersections à haute teneur représentaient plus d'un tiers de la hausse de 39 % des réserves.

L'ÉPF présentait un projet économiquement viable ayant le potentiel :

L'ÉPF recommande d'effectuer une étude de faisabilité (« ÉF ») afin d'optimiser davantage la conception du développement du projet, d'obtenir de l'équipement à longs délais de livraison et d'optimiser les facteurs économiques du projet. L'ÉF recommandée a débuté et, en plus du scénario de lixiviation en tas, elle envisagera d'autres options de développement additionnel, comme l'amélioration du circuit gravimétrique et l'augmentation de la capacité de broyage en vue d'accroître le débit et la récupération aux circuits CEL et gravimétrique. L'ÉF devrait être terminée au premier trimestre de 2019.

Au deuxième trimestre, environ 23 900 mètres de forage en circulation inverse et au diamant ont été effectués sur le bail minier et les concessions environnantes. Sur le bail minier, une autre phase de forage de définition a commencé dans la zone principale d'Essakane pour appuyer l'ÉF en cours.

Concernant les concessions environnantes, une deuxième phase de forage de délimitation a été réalisée au cours du deuxième trimestre au prospect satellite Gossey, situé approximativement à 15 kilomètres au nord-ouest de l'exploitation Essakane. Les résultats de ce programme de forage viendront appuyer la réalisation d'une estimation des ressources minérales prévue plus tard dans l'année.

Mine Rosebel - Suriname (participation d'IAMGOLD - 95 %)

La production aurifère attribuable de 70 000 onces au deuxième trimestre de 2018 était inférieure de 5 % à celle à la même période de l'exercice précédent, essentiellement en raison d'un débit moindre. Le débit à l'usine était moins élevé en raison de l'entretien préventif aux circuits de concassage et de broyage, combiné à une augmentation du mélange de roche dure.

Le coût des ventes de 862 $ par once vendue et le total des coûts décaissés de 842 $ par once produite au deuxième trimestre de 2018 étaient respectivement de 15 % et de 17 % supérieurs à ceux à la même période de l'exercice précédent. Les augmentations résultaient principalement de l'entretien planifié à la mine et à l'usine, des coûts d'énergie supérieurs et des frais de découverture capitalisés moindres en raison de la séquence d'exploitation.

Les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 s'élevaient à 1 035 $ par once vendue, en hausse de 12 % comparativement à la même période de l'exercice précédent. La hausse s'expliquait principalement par un coût des ventes supérieur par once et des coûts en immobilisations de maintien plus élevés.

Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 comprenaient l'incidence des gains réalisés sur instruments dérivés des programmes de couverture de 11 $ par once produite et par once vendue (néant et néant au 30 juin 2017).

Les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 de 12,7 millions $ comprenaient les pièces de rechange de 4,2 millions $, les frais de découverture capitalisés de 1,9 million $, l'équipement mobile de 1,8 million $, l'infrastructure de la fosse de 1,3 million $, la gestion des résidus de 0,9 million $, le matériel de l'usine de 0,7 million $ et divers autres coûts en immobilisations de maintien de 1,9 million $. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 6,5 millions $ étaient liés au projet Saramacca.

Perspectives

Les prévisions de production pour l'exercice complet de 2018 sont maintenues entre 295 000 et 310 000 onces attribuables. Les coûts en immobilisations devraient se chiffrer à environ 90 millions $, dont 45 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 45 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. Les prévisions des coûts en immobilisations autres que le maintien montrent une diminution de 40 millions $ au projet Saramacca, reflétant le report d'activité d'approvisionnement au début de 2019 à la suite de l'ordonnancement de travaux de construction plus précis établis d'après les études techniques détaillées. L'échéancier de production du projet Saramacca demeure inchangé.

Saramacca et Brokolonko

La mise en valeur du projet Saramacca avance selon l'échéancier prévu. Le 31 juillet 2018, l'étude d'impact environnemental et social (EIES) a été déposée auprès du National Institute for Environment and Development in Suriname (NIMOS). L'optimisation de l'étude technique détaillée pour la construction d'un chemin de halage a débuté, en vue de choisir la flotte de camion et réduire la distance de transport. Un programme approfondi d'essais métallurgiques est aussi en cours pour affiner les hypothèses de récupération et pour tester les caractéristiques de concassage et de broyage de la minéralisation.

Au cours du deuxième trimestre de 2018, la Société a réalisé environ 7 950 mètres de forage en circulation inverse et au diamant à Saramacca. Le programme de forage se poursuit pour mettre à jour les ressources et cibler des extensions possibles de la ressource ou découvrir des zones additionnelles le long du gisement.

La Société continue de réviser le modèle de la ressource de Saramacca, en y intégrant les résultats de forage de définition obtenus depuis la première estimation des ressources publiée en septembre 2017 (voir le communiqué de presse en date du 5 septembre 2017). Le modèle de ressources mis à jour servira à étayer les études techniques en cours.

La Société prévoit de générer une estimation préliminaire des réserves minérales de Saramacca au cours du second semestre de 2018 et d'avancer vers la production initiale au second semestre de 2019.

Au cours du deuxième trimestre, 4 550 mètres de forage en circulation inverse et au diamant ont été effectués à Brokolonko, la propriété adjacente où un premier programme de forage a commencé à la fin du trimestre avant la saison des pluies.

Mine Westwood - Canada (participation d'IAMGOLD - 100 %)

Westwood a produit 31 000 onces attribuables au deuxième trimestre de 2018, soit 2 000 de moins qu'à la même période de l'exercice précédent. Le déclin s'expliquait par l'extraction des pentes à basse teneur dans le cadre du plan minier. La teneur à l'usine de 4,76 g Au/t était inférieure à celle à la même période de l'année précédente en raison du traitement d'une plus grande proportion de minerai marginal provenant des empilements pour maximiser l'utilisation de la capacité d'usinage pendant que la mine continuait d'accroître sa production. La teneur à l'usine, excluant le minerai marginal au deuxième trimestre de 2018, atteignait 6,26 g Au/t (8,60 g Au/t au deuxième trimestre de 2017).

Au cours du deuxième trimestre de 2018, le développement souterrain s'est poursuivi en vue d'accéder à de nouveaux secteurs d'exploitation grâce à environ 2 700 mètres de développement latéral et 100 mètres de développement vertical réalisés, donnant une moyenne de 31 mètres par jour. Westwood entend réaliser 11 500 mètres de développement souterrain en 2018 (10 800 mètres de développement latéral et 700 mètres de développement vertical) axés sur les percées de rampes sur la rampe centrale et sur le niveau 132, qui devraient donner accès à des domaines à fortes teneurs en 2019. Le développement de l'infrastructure de futurs blocs de développement à des niveaux inférieurs dont le niveau 180 ouest qui devrait entrer en production en 2019 également.

Le coût des ventes de 924 $ par once vendue et le total des coûts décaissés de 929 $ par once produite au deuxième trimestre de 2018 étaient respectivement de 10 % et de 16 % supérieurs à ceux à la même période de l'exercice précédent. Ces hausses sont principalement attribuables à un affaiblissement du dollar américain par rapport au dollar canadien.

Les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 s'élevaient à 1 129 $ par once vendue, en hausse de 13 % comparativement à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse était principalement attribuable au coût des ventes supérieur par once et des coûts en immobilisations de maintien accrus.

Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus au deuxième trimestre de 2018 comprenaient l'incidence des gains réalisés sur instruments dérivés des programmes de couverture de 7 $ par once produite et de 9 $ par once vendue respectivement (néant et néant au deuxième trimestre de 2017).

Les coûts en immobilisations de maintien au deuxième trimestre de 2018 de 6,0 millions $ comprenaient des frais de développement reportés de 4,0 millions $ et divers autres coûts en immobilisations de maintien de 2,0 millions $. Au deuxième trimestre de 2018, les coûts en immobilisations autres que le maintien de 8,9 millions $ comprenaient des frais de développement reportés de 5,4 millions $, de la construction sous terre de 1,7 million $, du forage de développement de 1,2 million $ et divers autres coûts en immobilisations autres que le maintien de 0,6 million $.

Perspectives

Les prévisions de production pour l'exercice complet de 2018 sont maintenues entre 125 000 et 135 000 onces. Les coûts en immobilisations devraient se chiffrer à environ 65 millions $, dont 25 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 40 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. Le transfert de 5 millions $ des prévisions de coûts en immobilisations de maintien aux coûts en immobilisations autres que le maintien reflète l'augmentation des travaux de développement effectués dans les blocs de production. Les travaux de développement d'agrandissement se poursuivent dans le but d'accéder à de futures zones de production plus en profondeur dans la mine.

Mine Sadiola - Mali (participation d'IAMGOLD - 41 %)

La production aurifère attribuable de 16 000 onces au deuxième trimestre de 2018 était supérieure de 14 % à celle à la même période de l'exercice précédent, essentiellement en raison d'un meilleur débit. Le total des coûts décaissés par once produite de 970 $ et les coûts de maintien tout inclus par once vendue de 979 $ par once vendue au deuxième trimestre de 2018 ont respectivement augmenté de 8 % et de 5 % par rapport à la même période de l'exercice précédent en raison des coûts d'énergie supérieurs et de l'entretien à l'usine.

Sadiola devrait produire entre 50 000 et 60 000 onces en 2018.

Au cours du trimestre, Sadiola est passée en phase d'exploitation limitée puisque les activités d'extraction ont cessé et la démobilisation de l'entrepreneur minier a débuté. Le site continue de traiter les empilements de minerai oxydé et de minerai marginal restants qui devraient être épuisés d'ici le milieu de 2019.

Les discussions avec le gouvernement du Mali se poursuivent concernant le projet des sulfures de Sadiola. Malgré les efforts de la Société et les avantages qui seraient générés par le projet pour toutes les parties prenantes, y compris le gouvernement du Mali, les conditions essentielles nécessaires pour que le projet aille de l'avant ne sont pas résolues. Faute d'une entente, l'exploitation passera à la phase d'arrêt de l'exploitation (maintien et surveillance) lorsque les empilements seront épuisés.

PROJETS DE MISE EN VALEUR

Projet en coentreprise Côté Gold - Canada

Le projet Côté Gold est une coentreprise détenue à 70 % par l'exploitant IAMGOLD et à 30 % par Sumitomo Metal Mining Co., Ltd. Le projet contenait des réserves minérales estimées au 31 décembre 2017, sur une base à 100 %, comprenant des réserves probables totalisant 196,1 millions de tonnes d'une teneur de 0,94 g Au/t représentant 5,9 millions d'onces. Aussi sur une base à 100 % du projet, les ressources indiquées (comprenant les réserves) sont estimées à 281,2 millions de tonnes d'une teneur de 0,89 g Au/t représentant 8,0 millions d'onces d'or, et les ressources présumées à 76,5 millions de tonnes d'une teneur de 0,50 g Au/t représentant 1,2 million d'onces (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018).

Au cours du deuxième trimestre, la coentreprise en collaboration avec Wood Group (anciennement Amec Foster Wheeler) a continué de travailler sur l'étude de faisabilité qui devrait être achevée au premier semestre de 2019. Le programme de forage de délimitation entamé en 2017 pour affiner davantage le modèle de la ressource s'est terminé à la fin du premier trimestre de 2018. Les résultats sont en train d'être intégrés dans le modèle de la ressource pour appuyer la mise à jour de l'estimation des ressources qui sera utilisée dans l'étude de faisabilité en cours. Les études géotechniques servant à évaluer la stabilité des pentes de la fosse et à examiner les emplacements suggérés des principales infrastructures du projet ont été achevées au cours du deuxième trimestre de 2018 et les résultats sont en train d'être intégrés dans la conception du projet.

Sous réserve d'une étude de faisabilité acceptable, d'un environnement de mise en valeur favorable et d'une décision de construction positive par la coentreprise, la production commerciale devrait commencer en 2021.

Les activités de prospection régionales, comprenant la réalisation d'environ 1 700 mètres de forage au diamant, se sont également poursuivies au cours du trimestre dans la propriété de 516 kilomètres carrés entourant le gisement Côté Gold. Le but de cette prospection est de développer et d'évaluer des cibles d'exploration qui pourraient contribuer à maximiser la flexibilité de la Société à l'égard des décisions de mise en valeur futures.

PROSPECTION

Au deuxième trimestre de 2018, les coûts de prospection et d'études de projets totalisaient 21,9 millions $ (11,1 millions $ imputés aux dépenses et 10,8 millions $ capitalisés), comparativement à 17,3 millions $ à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation est principalement attribuable à l'augmentation des dépenses liées au programme de prospection et d'études de projet de plus grande envergure. La section suivante résume l'état d'avancement des projets de prospection minière les plus avancés de la Société.

Projets en propriété exclusive

Boto - Sénégal

En date du 31 décembre 2017, le projet Boto possédait des réserves minérales estimées comprenant des réserves probables de 26,8 millions de tonnes d'une teneur de 1,64 g Au/t représentant 1,4 million d'onces. Les ressources indiquées (comprenant les réserves) sont estimées à 37,4 millions de tonnes d'une teneur de 1,60 g Au/t représentant 1,9 million d'onces d'or, et les ressources présumées, à 11,0 millions de tonnes d'une teneur de 1,66 g Au/t représentant 594 000 onces d'or (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018).

Au cours du deuxième trimestre, la Société a continué de faire progresser l'étude de faisabilité (ÉF) pour valider et détailler les éléments du concept de mise en valeur établis dans l'étude de préfaisabilité annoncée précédemment (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018). L'étude de faisabilité comprendra du forage additionnel, des essais métallurgiques et d'autres études techniques et environnementales, y compris des analyses hydrogéologiques et géotechniques. La Société s'attend à terminer l'ÉF au cours du second semestre de 2018. Il est important de noter que l'ÉF prévoit un débit de l'usine de 25 % supérieur à celui utilisé dans l'ÉPF.

Les activités de prospection à l'appui de l'ÉF et l'évaluation des cibles prioritaires pour découvrir des ressources minérales additionnelles se sont poursuivies au cours du trimestre et comprenaient la réalisation d'environ 5 500 mètres de forage au diamant et en circulation inverse. Les résultats seront intégrés dans le modèle de la ressource et serviront à guider la prospection future.

Siribaya - Mali

Au 31 décembre 2017, le total des ressources estimées du projet Siribaya comprenait des ressources indiquées de 2,1 millions de tonnes d'une teneur de 1,9 g Au/t représentant 129 000 onces d'or et des ressources présumées de 19,8 millions de tonnes d'une teneur de 1,7 g Au/t représentant 1,1 million d'onces d'or (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018).

Au cours du deuxième trimestre de 2018, la Société a effectué environ 8 800 mètres de forage au diamant et en circulation inverse. Le programme de forage est conçu pour tester et confirmer les expansions de la ressource du gisement Diakha ainsi qu'évaluer les autres cibles d'exploration identifiées sur la propriété. Les résultats de forages seront intégrés au modèle des ressources et utilisés pour mettre à jour les ressources minérales en 2018.

Pitangui - Brésil

Au 31 décembre 2017, les ressources minérales déclarées pour le gisement São Sebastião comprenaient des ressources présumées de 5,4 millions de tonnes d'une teneur de 4,7 g Au/t représentant 819 000 onces d'or (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018).

Au deuxième trimestre de 2018, un peu plus de 4 900 mètres de forage au diamant ont été effectués dans l'objectif d'accroître les ressources du gisement São Sebastião et de tester les cibles d'exploration prioritaires pour tenter de découvrir des zones supplémentaires de minéralisation.

Projets en coentreprise

La section ci-dessous présente les grandes lignes des projets de prospection de la Société détenus en coentreprise. Les accords sont généralement établis selon certaines conditions donnant l'option à la Société d'accroître sa participation au fil du temps, en appuyant la décision de le faire d'après les résultats de prospection au fur et à mesure qu'ils sont connus.

Monster Lake - Canada (convention de participation conditionnelle avec TomaGold Corporation)

En date du 26 février 2018, les ressources minérales au projet Monster Lake, sur une base à 100 %, comprenaient 1,1 million de tonnes de ressources présumées d'une teneur moyenne de 12,14 grammes d'or par tonne représentant 433?300 onces d'or contenu selon l'hypothèse d'une mine souterraine (voir le communiqué de presse en date du 28 mars 2018). Le rapport technique préparé à l'appui conforme à la Norme canadienne 43-101 a été déposé sur SEDAR le 10 mai 2018.

Au deuxième trimestre de 2018, la Société a annoncé des résultats provenant des quelque 8 300 mètres de forage au diamant réalisés au premier trimestre de 2018. Les principaux résultats comprenaient : 3,8 mètres d'une teneur de 23,96 g Au/t, 3,8 mètres d'une teneur de 39,24 g Au/t, 2,6 mètres d'une teneur de 72,17 g Au/t et 5,3 mètres d'une teneur de 40,94 g Au/t (voir le communiqué de presse en date du 14 juin 2018). Les résultats du forage seront intégrés dans le modèle de la ressource et utilisés pour guider les prochains programmes de forage dans le secteur du gisement. La prospection se poursuit et vise à repérer des zones comportant des cibles additionnelles qui pourraient abriter des zones supplémentaires de minéralisation.

Nelligan - Canada (convention de participation conditionnelle avec Vanstar Mining Resources Inc.)

Au cours du deuxième trimestre de 2018, la Société a réalisé près de 3 700 mètres de forage au diamant pour évaluer le potentiel de ressources d'un réseau de minéralisation récemment découvert, nommé la zone Renard, située immédiatement au nord des zones connues Liam et Dan. Les résultats d'analyse seront publiés une fois reçus, validés et compilés. Le programme de forage de 2018 cherche à évaluer le potentiel de la ressource du projet dans le but de déclarer une première estimation des ressources conforme à la norme canadienne 43-101.

Borosi Est - Nicaragua (convention de participation conditionnelle avec Calibre Mining Corporation)

Au deuxième trimestre de 2018, la Société a annoncé une mise à jour de l'estimation des ressources conformément à la Norme canadienne 43-101 intégrant 26 000 mètres de forage additionnels réalisés par la coentreprise au cours des quatre dernières années. L'estimation comprenait la première estimation des ressources des veines Blag, Dôme Est, Guapinol et Vancouver et mettait à jour les estimations des ressources minérales des veines Riscos de Oro et La Luna. Les modèles de ressources supposent une exploitation à ciel ouvert pour les veines La Luna et une exploitation souterraine pour les autres veines. L'estimation des ressources souterraines comprenait des ressources présumées, sur une base à 100%, totalisant 3,2 millions de tonnes d'une teneur de 6,03 g Au/t et de 104 g Ag/t représentant 624?000 onces d'or contenues et 10?758?500 onces d'argent contenues. L'estimation des ressources exploitables à ciel ouvert comprenait des ressources présumées, sur une base à 100%, totalisant 1,2 million de tonnes d'une teneur de 1,98 g Au/t et de 16 g Ag/t représentant 76?500 onces d'or contenues et 601 000 onces d'argent contenues. La date d'entrée en vigueur de cette estimation des ressources était le 15 mars 2018 (voir le communiqué de presse en date du 3 avril 2018). Le rapport technique préparé à l'appui conforme à la Norme canadienne 43-101 a été déposé sur SEDAR le 14 mai 2018.

Au cours du deuxième trimestre, environ 4 000 mètres de forage au diamant ont été effectués, ciblant des zones minéralisées choisies comportant des extensions potentielles ainsi que d'autres cibles prioritaires pour y découvrir la présence de minéralisation.

Autre

Loma Larga (anciennement Quimsacocha)  ?  Équateur

IAMGOLD, par sa part de 35,6 % dans les capitaux propres d'INV Metals Inc. (« INV Metals »), détient une participation indirecte dans le projet aurifère, argentifère et cuprifère Loma Larga en Équateur méridional. INV Metals a terminé une étude de préfaisabilité (« ÉPF ») étayant la proposition de mise en valeur d'une mine souterraine d'une capacité anticipée de 3 000 tonnes par jour, une production d'or annuelle moyenne de 150 000 onces et une durée de vie de la mine d'environ 12 ans (voir le communiqué de presse d'INV Metals en date du 14 juillet 2016). En fonction des résultats de l'ÉPF, INV Metals a commencé une étude de faisabilité qui devrait être terminée à la fin de 2018 (voir le communiqué de presse d'INV Metals en date du 22 juin 2017).

RENVOIS (excluant les tableaux)

1

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 31 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

2

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

3

Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.

 

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le jeudi 9 août 2018 à 8 h 30 (HAE) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société du deuxième trimestre de 2018. Une webdiffusion de la téléconférence sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse : www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610 ou 1 604 638-5340.

L'enregistrement de l'appel sera disponible pendant un mois après la téléconférence en composant : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413 ou 1 604 638-9010, mot de passe : 2449#.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, dans les titres des rubriques intitulées «?Prochains catalyseurs de croissance?», « Analyse des activités de chaque site », « Projets de mise en valeur » et « Prospection », et comprennent sans s'y limiter, les énoncés en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, le coût des ventes, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les initiatives de gestion des coûts, les projets de mise en valeur et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le volume de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitation non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont fournis dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, «?pouvoir?», «?devoir?», «?continuer?», «?s'attendre à?», «?anticiper?», «?estimer?», «?prévoir?» ou «?chercher à?» ainsi que «?prévisions?», «?perspectives?», «?potentiel?», «?transformation?», «?indice?», «?cible?», «?stratégie?» ou «?projet?» y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs ne constituent pas de garanties quant aux résultats futurs. Les énoncés prospectifs ne constituent en aucun cas une garantie des résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel et l'électricité); les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés; les niveaux de liquidités et les sources de financement; l'accès aux marchés financiers et au financement; les régimes fiscaux miniers; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de mise en valeur; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement; les relations de travail; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'oeuvre; la nature spéculative de la prospection et de la mise en valeur, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non mises en valeur et les risques associés à la prospection, à la mise en valeur et à l'activité minière. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, la récupération métallurgique, les coûts en capital, les coûts d'exploitation de ces projets et le prix futur de l'or. Les projets de mise en valeur n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour développer de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement économique pourraient différer considérablement des estimations d'IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas obtenir les approbations gouvernementales nécessaires à la poursuite de la mise en valeur, du développent ou de l'exploitation d'un projet.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance opérationnelle ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance opérationnelle ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la «?United States Securities and Exchange Commission?» sur le site www.sec.gov/edgar.shtml. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.shtml et également disponible sur demande auprès de la Société) sont inclus par référence au présent communiqué de presse.

La Société n'a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, verbalement ou par écrit, qui peut être fait, à l'occasion, par IAMGOLD ou en son nom, sauf si les lois l'exigent.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques concernant les activités de prospection contenues dans le présent communiqué sont préparés sous la supervision de Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration pour IAMGOLD, et sont revus et vérifiés par ce dernier. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant quatre mines d'or en exploitation situées sur trois continents. À sa solide base d'actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest s'ajoutent des projets de mise en valeur et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Pour de plus amples renseignements :

Ken Chernin, v.-p., Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 416 388-6883

Laura Young, directrice principale, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-4952 Cellulaire : 416 670-3815

Martin Dumont, analyste principal, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-5783 Cellulaire : 647 967-9942

Sans frais : 1 888 464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web du groupe CNW à www.newswire.ca. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com/.

SOURCE IAMGOLD Corporation


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:49
Alors que la municipalité de de Grenville-sur-la-Rouge demandera demain à la Cour d'appel du Québec d'en appeler de la décision d'un tribunal inférieur afin de faire déclarer abusive la poursuite de 96 millions de la minière Canada Carbon, une large...

à 09:00
Nemaska Lithium Inc. a le plaisir d'inviter ses actionnaires et les médias à son assemblée générale annuelle et extraordinaire des actionnaires 2018. La Société fera le bilan des activités du dernier exercice financier en plus de donner un aperçu...

à 08:50
Mason Graphite Inc. (« Mason Graphite » ou la « Société ») communique la finalisation et le dépôt du rapport technique intitulé «NI 43-101Technical Report: Feasibility Study Update of the Lac Guéret Graphite Project, Québec, Canada» qui a été établi...

à 08:00
Kintavar Exploration Inc. (la « Société » ou « Kintavar ») , est heureuse d'annoncer la clôture de la dernière campagne de forages 2018. Le programme de 10 forages pour 1 600 mètres avait pour principaux objectifs l'investigation des extensions des...

11 déc 2018
Ressources Brunswick inc. (la « Société ou « Brunswick ») (Bourse de croissance TSX : BRU) annonce un changement au conseil d'administration de la Société ainsi qu'à l'équipe de direction de la Société. M. Rodrigue Tremblay a démissionné en tant que...

11 déc 2018
Faits saillants : Les nouveaux résultats de 14,4 g/t Au sur 1,5 m inclus dans 5,7 g/t Au sur 4,0 m ont été intersectés à l'intérieur des Zones 5, à 1 500 m de profondeur (FIGURE). Ces nouvelles valeurs s'ajoutent aux autres intersections des forages...




Communiqué envoyé le 8 août 2018 à 17:05 et diffusé par :