Le Lézard
Sujets : Droit / Problèmes légaux, Femme, Première Nation, Plaidoyer (politique)

L'enquête nationale entame les parties II et III du processus de consignation de la vérité


VANCOUVER, le 23 avril 2018 /CNW/ - L'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées tiendra deux audiences institutionnelles (Partie II) et deux audiences d'experts et de Gardiens du savoir (Partie III) en mai et juin 2018. La commissaire en chef et les commissaires se pencheront principalement sur les droits de la personne, les services gouvernementaux, le racisme et les services policiers.

Logo : Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (Groupe CNW/Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées)

Les parties ayant qualité pour agir participeront à ces audiences en personne qui sont ouvertes et accessibles au public. Voici les dates et endroits des audiences :

La période d'inscription aux audiences communautaires et aux séances de consignation des déclarations pour les membres de familles et les survivantes (Partie I) a pris fin le 20 avril 2018, permettant au processus de consignation de la vérité de passer à la prochaine étape. Jusqu'ici, plus de 1 200 membres de famille et survivantes ont pu partager leur vérité propre auprès de l'Enquête nationale à l'une des 15 audiences communautaires et des huit séances de consignation des déclarations tenues à travers le pays.

Près de 500 autres membres de familles et survivantes de violence se sont inscrites et attendent de partager leur vérité propre. L'Enquête nationale travaille d'arrache-pied afin de communiquer avec chacune des personnes qui sont inscrites en date d'aujourd'hui.

« Les commissaires et tout le personnel remercient chaleureusement les 1 700 membres de familles et survivantes qui sont venues partager leur histoire avec l'Enquête nationale depuis l'automne 2016 » a déclaré la commissaire en chef, Marion Buller. « La fin de la période d'inscription est un jalon important qui nous permettra de poursuivre notre enquête et d'approfondir des thèmes récurrents et des causes sous-jacentes qui ont été soulevés à maintes reprises lors des audiences communautaires. »

Les commissaires n'ont pas eu de réponse du gouvernement fédéral à leur demande, soumise il y a un mois, de prolonger de deux ans les travaux de la Commission. En conséquence, ils continuent d'oeuvrer à la publication d'un rapport final prévue en novembre 2018.

Des informations additionnelles sur les audiences seront communiquées dans les semaines à venir lorsque les listes des témoins et le calendrier des audiences seront finalisés.

 

SOURCE Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées



Communiqué envoyé le 23 avril 2018 à 17:54 et diffusé par :