Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Exploitation pétrolière
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique)

Déclaration aux médias - Les Syndicats des métiers de la construction du Canada commentent l'échec réglementaire lié aux projets énergétiques



OTTAWA, le 13 févr. 2018 /CNW/ - Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) se composent de plus d'un demi-million de Canadiens, des hommes et des femmes qualifiés, des gens qui gagnent leur vie et qui soutiennent leur famille et leur collectivité en oeuvrant dans le secteur énergétique de l'économie. La question va bien au-delà de toute province. Cette question porte sur la façon dont les projets sont approuvés au Canada et sur ceux qui les approuvent.

Logo : Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) (Groupe CNW/Département des métiers de la construction, FAT-COI)

Nos membres bâtissent le Canada. Nous le bâtissons de la bonne façon du premier coup et ce que nous faisons résiste à l'épreuve du temps. Les promoteurs de projets sont tenus d'entreprendre un examen robuste qui est onéreux, qui exige beaucoup de temps et qui établit un équilibre entre les risques, les coûts et les répercussions. Ceux qui réalisent le travail lié à un projet devraient compter parmi ces préoccupations. Nous participons aux examens de ces projets parce que nous pouvons y ajouter des faits à l'égard de la sécurité et des avantages pour la collectivité découlant de la construction et de l'exploitation du projet. Ce que nous bâtissons respecte les normes les plus élevées au monde en matière de sécurité et d'environnement.

Un pipeline qui fait l'objet d'un examen et d'une approbation par le gouvernement du Canada, et dont ce même gouvernement a déterminé qu'il favorisait l'intérêt national, devrait aller de l'avant. L'approbation d'un projet interprovincial par le gouvernement du Canada est conforme aux pouvoirs conférés au Canada en vertu de la loi constitutionnelle; des mesures contraires prises par les gouvernements provinciaux ne font qu'exacerber un bourbier réglementaire. Des promoteurs de projets sont à juste titre consternés par le manque de certitude et par le temps requis pour obtenir une approbation, et même lorsqu'une approbation est accordée, il y a toujours absence de certitude parce que la politique locale ou provinciale y fait obstacle. C'est comme si nous souhaitions faire fuir ceux qui ont de l'argent à investir et qui disposent de ressources pour développer des projets. Voilà une chose bien étrange dans un pays qui existe en grande partie grâce à ses ressources naturelles.

La réforme des approbations liées au développement de projets d'envergure doit être réalisée. Le Canada, et ceux qui investissent au Canada, doivent bénéficier de certitude, de cohérence et d'une approche opportune relativement à la question de l'approbation des projets. Que peuvent en tirer les SMCC et les membres de nos syndicats affiliés? La réponse est à la fois simple et complexe. Nous obtenons des emplois liés à la construction initiale. Chaque emploi dans le domaine de la construction est un emploi temporaire doté d'une date d'achèvement. Toutefois, l'histoire ne s'arrête pas là. Un pipeline constitue un canal d'emplois qui part de la région du pays dans lequel le produit est extrait et qui se déplace vers la région du pays où il est traité, ce qui se poursuit pendant toute la durée de vie de l'infrastructure. Le désastreux projet Énergie Est aurait augmenté la capacité en Alberta et en Saskatchewan grâce à l'extraction et au traitement initial d'hydrocarbures, ce qui aurait créé des milliers d'emplois bien rémunérés et hautement qualifiés pour la construction de nouvelles installations de traitement et pour leur entretien, tout en soutenant la construction d'immobilisations. Ces emplois auraient été conservés pendant toute la durée utile de l'installation. Ils auraient engendré des occasions d'apprentissage menant à des carrières à vie. De telles occasions ne doivent pas être gaspillées.

Nous tous, en tant que Canadiens, avons besoin des emplois qui découlent de nos ressources naturelles. Il ne fait aucun doute que nous avons besoin d'un processus d'approbation rigoureux et robuste, mais ce processus doit être expéditif, final et contraignant et, surtout, il doit favoriser les investissements dans nos ressources canadiennes. Nous souhaitons que le gouvernement, à tous les niveaux, fasse preuve du leadership qui nous aidera à y parvenir!

SMCC
Le Département des métiers de la construction à l'échelle nord-américaine coordonne les activités de 15 syndicats affiliés du secteur de la construction, de l'entretien et de la fabrication et leur fournit des ressources. Au Canada, les SMCC représentent 500 000 travailleurs qualifiés.

 

SOURCE Département des métiers de la construction, FAT-COI


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 nov 2018
La Ville de Montréal dévoile les résultats de la démarche de consultation tenue dans le cadre la réalisation du Réseau express vélo (REV), future colonne vertébrale du réseau cyclable montréalais. La démarche, réalisée en ligne du 1er juin au 15...

16 nov 2018
Au cours de sa mission économique à Los Angeles, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a eu l'occasion de s'entretenir avec le maire de Los Angeles, Eric Garcetti. Lors de cette rencontre, les deux villes ont signé une entente de collaboration...

16 nov 2018
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, revient aujourd'hui d'une mission économique à Los Angeles en appui à l'industrie du cinéma et des effets spéciaux. Du 12 au 15 novembre, la délégation, organisée conjointement par le Bureau du cinéma et de la...

16 nov 2018
La Coalition solidarité santé a rencontré le 13 novembre dernier M. Dainius P?ras dans le cadre de sa visite au Canada à titre de Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de toute personne à jouir du meilleur état de santé physique et...

16 nov 2018
La MRC du Haut-Richelieu vous invite à une conférence de presse qui se tiendra : LE MERCREDI 21 NOVEMBRE 2018À 15 Hau bureau de la MRC du Haut-Richelieu(380, 4e Avenue, Saint-Jean-sur-Richelieu, QC J2X 1W9, 1er étage) Lors de cette rencontre, la MRC...

16 nov 2018
Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger et à rétablir les espèces aquatiques en péril du Canada. Les solutions sont diverses, et pour les mettre en oeuvre, la collaboration entre les provinces et les territoires, les représentants de...




Communiqué envoyé le 13 février 2018 à 18:06 et diffusé par :