Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Transport
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie, Politique intérieure, Enjeux environnementaux, FVT, CPG

Le projet de terminal à conteneurs à Contrecoeur du Port de Montréal franchit un jalon important pour son avancement avec le dépôt de l'étude d'impact environnemental



MONTRÉAL, le 1er févr. 2018 /CNW Telbec/ - Lors d'un briefing technique à l'intention des médias, l'Administration portuaire de Montréal (APM) a présenté son projet de terminal à conteneurs à Contrecoeur, un projet d'envergure qui vise à soutenir la croissance du marché des conteneurs, un secteur générateur de développement économique, pour Montréal, le Québec et l'est du Canada.

Dans le cadre de cette présentation, l'APM a fait connaître les principales conclusions de l'étude d'impact environnemental du projet, qui vient d'être rendue publique par l'Agence canadienne d'évaluation environnementale (ACÉE), et qui fera l'objet d'une consultation publique, organisée par cette dernière, dont des sessions d'information du 27 février au 1er mars prochains.

Un projet majeur pour soutenir la croissance du marché des conteneurs au Québec et dans l'est du Canada

Voilà plus de 50 ans que l'APM manutentionne des conteneurs et ce segment d'affaires connaît une croissance constante. Le terminal à conteneurs Viau, mis en service en 2016, est une preuve tangible de cette croissance soutenue. À terme, ce nouveau terminal  portera la capacité totale du Port pour la manutention des conteneurs à 2,1 millions de conteneurs EVP (équivalents vingt pieds) sur l'île de Montréal.

« Cet espace portuaire supplémentaire que deviendra le terminal à conteneurs à Contrecoeur permettra de soutenir la croissance de ce segment d'affaires, mais aussi de profiter des occasions économiques et commerciales découlant des marchés émergents, de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne et de la Stratégie maritime du Québec », a déclaré M. Daniel Dagenais, vice-président aux Opérations et responsable du projet à l'APM.

Étant le seul port à conteneurs au Québec et le premier port en importance dans l'est du Canada, le Port de Montréal planifie donc son développement futur afin de soutenir la croissance et permettre au Québec et à l'est du Canada de rester compétitifs face aux grands ports américains qui investissent des sommes colossales dans leurs infrastructures.

L'APM  a entrepris depuis plusieurs années la planification d'un terminal à conteneurs sur ses terrains de Contrecoeur sur la Rive-Sud de Montréal, une réserve foncière qu'elle a acquise entre 1988 et 1992. Il s'agit d'un emplacement stratégique pour la manutention des conteneurs en raison de sa géométrie favorable, de la proximité des réseaux ferroviaires et routiers et des marchés desservis. En plus d'offrir une flexibilité pour répondre aux besoins à très long terme, le site visé est situé dans un secteur non urbain, doté d'espaces pour le développement industriel et logistique.

Le projet soumis à l'ACÉE permettra de manutentionner, à terme, 1,15 million de conteneurs EVP par année.

Le projet comprend plusieurs composantes dont les principales sont :

Un processus consultatif inclusif déployé sur plusieurs années

Depuis 2014, des centaines de personnes ont été informées et consultées par l'APM au sujet du projet : la population locale, les communautés autochtones, les groupes d'intérêt, les autorités locales et régionales, les instances gouvernementales, les élus locaux ainsi que les partenaires portuaires et logistiques.

« Pour l'APM, un processus d'information et de consultation ouvert et transparent est une condition essentielle au succès du projet et à son intégration dans le milieu, au même titre qu'une démarche rigoureuse au plan de l'analyse des impacts environnementaux et de la planification technique », a précisé Mme Sophie Roux, vice-présidente aux Affaires publiques à l'APM.

Cette démarche de consultation, réalisée en amont du processus formel de l'ACÉE, a notamment inclus les éléments suivants :

Toutes ces rencontres ont permis à l'APM de recueillir les attentes et préoccupations des différentes parties prenantes rencontrées, lesquelles ont contribué à alimenter l'étude d'impact environnemental.

À la suite du dépôt récent de celle-ci, c'est dans ce même esprit de transparence et d'ouverture que l'APM participera au processus de consultation de l'ACÉE qui se poursuivra et s'intensifiera au cours des prochaines semaines. En effet, des activités de consultations organisées par l'ACÉE auront lieu à Contrecoeur du 27 février au 1er mars prochains. Pour en savoir plus : http://www.ceaa-acee.gc.ca/050/document-fra.cfm?document=121412

Une étude d'impact rigoureuse disponible pour consultation

En mars 2016, l'ACÉE avait émis les lignes directrices contenant les grandes orientations devant être abordées par l'APM dans son étude d'impact environnemental. Cette vaste étude fut réalisée en 2016 et 2017 par l'équipe de l'APM, en collaboration avec une équipe d'experts de SNC-Lavalin.

Dans le cadre de l'étude d'impact rendue publique le 18 janvier dernier, l'APM s'est penchée sur de nombreux enjeux regroupés sous les cinq thèmes suivants :

Le résumé de l'étude d'impact est disponible sur le site de l'ACÉE à l'adresse suivante : http://www.ceaa-acee.gc.ca/050/document-fra.cfm?document=121414

À propos du Port de Montréal

Exploité par l'Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. C'est un port de conteneurs de premier plan desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Le Port de Montréal possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L'APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d'interprétation portuaire.

L'APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d'entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l'implication, la coopération et l'imputabilité. L'activité portuaire soutient 16 000 emplois et génère des retombées économiques de l'ordre de 2,1 milliards de dollars par année.

www.port-montreal.com

 

SOURCE Administration portuaire de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:06
Le plan d'action stratégique intitulé « Protect Our Planet » décrit comment Cargill éliminera la déforestation de sa chaîne d'approvisionnement en cacao.   D'ici 2020, l'entreprise atteindra 100 % de traçabilité pour sa chaîne...

à 09:39
Lors d'une réunion de haut niveau organisée en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP 24 honorant deux années de...

à 08:28
« Utiliser les terres désertifiées de la planète pour intensifier la séquestration de carbone contribuera à réduire l'écart en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre », a expliqué mercredi Wang Wenbiao, président de la société...

12 déc 2018
La collaboration internationale est nécessaire pour promouvoir le développement de l'énergie verte et faire front aux effets du changement climatique, a déclaré Zhu Gongshan, président du groupe GCL, un conglomérat énergétique diversifié en Chine. M....

12 déc 2018
Aujourd'hui, la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a rencontré des négociatrices franco-africaines sur le climat à la COP24 à Katowice, en Pologne. La ministre McKenna et les négociatrices franco-africaines...

12 déc 2018
La transition vers des énergies plus propres contribue à réduire la pollution par le carbone et à nous permettre de saisir les possibilités mondiales de quelque 26 mille milliards de dollars offertes par la transition vers les énergies propres et...




Communiqué envoyé le 1 février 2018 à 12:38 et diffusé par :