Le Lézard
Sujets : Femme, Nouvelles d'Asie, Religion

Le leader bouddhiste Ikeda prône la prise en compte des droits de l'homme dans la résolution des problèmes mondiaux et l'abolition des armes nucléaires


TOKYO, 26 janvier 2018 /PRNewswire/ -- Le 26 janvier 2018, le philosophe bouddhiste Daisaku Ikeda, président de Soka Gakkai International (SGI), a publié sa proposition annuelle pour la paix intitulée « Toward an Era of Human Rights: Building a People's Movement » (Vers une ère des droits de l'homme : construction d'un mouvement populaire).

Ikeda salue l'adoption en juillet 2017 du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires comme un tournant dans l'histoire mondiale des efforts destinés à la paix et au désarmement, mais il explique que tant qu'il existera des armes nucléaires, la paix et le respect des droits de l'homme dans le monde resteront hypothétiques. Il définit des stratégies pour que les puissances nucléaires ainsi que des pays dépendant de l'atome apportent le soutien au Traité.

Ikeda insiste en particulier sur la nécessité pour le Japon d'être disposé à souscrire au Traité : « En tant que pays qui a subi la réalité des armes atomiques, le Japon ne peut pas refuser d'assumer sa responsabilité morale. » Il nous demande de ne jamais oublier l'esprit des hibakusha ? les survivants des bombes atomiques ? qui ont joué un rôle crucial, avec la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), dans l'élaboration et l'adoption du Traité, reconnu par le prix Nobel de la paix 2017.

Le thème principal, la 36e proposition d'Ikeda, est qu'une approche centrée sur les droits de l'homme est essentielle pour résoudre des problèmes mondiaux et notamment la menace nucléaire. En cette année où nous fêtons le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'auteur défend la nécessité d'adopter comme point de référence la vie et la dignité de chaque individu, le fait que chaque être humain est intrinsèquement précieux et irremplaçable.

Il cite les hibakusha et leur détermination pour que plus personne ne subisse ce qu'ils ont dû endurer comme exemple d'un esprit fondateur pour les droits de l'homme. « L'idéal d'une législation internationale des droits de l'homme est la quête pour protéger la vie et la dignité de chaque individu, une quête dans laquelle la course continue aux armes nucléaires n'a pas sa place. »

Ikeda souligne le pouvoir de l'éducation aux droits de l'homme pour surmonter les divisions sociales ; leur signification réelle consiste à entretenir notre désir de percevoir l'humanité commune de ceux qui nous sont différents. Il propose que la jeunesse soit au centre de la quatrième phase du Programme mondial des Nations unies en faveur de l'éducation aux droits de l'homme, qui commence en 2020.

L'inquiétude quant à la vie et aux droits des réfugiés et des migrants face à la discrimination se retrouve dans toute la proposition. Ikeda appelle à des efforts destinés à assurer l'accès à l'éducation des enfants réfugiés et migrants, en particulier ceux qui sont séparés de leurs famille.

En appelant à des progrès plus importants orientés vers la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (SDG), il propose une coopération accrue entre la Chine et le Japon sous la forme d'un réseau de gouvernement local pour l'action en faveur du climat.

Pour Ikeda, l'égalité hommes-femmes est également essentielle aux SDG : « L'autonomisation des femmes et l'égalité des genres ne doivent pas être envisagées comme un élément des SDG mais plutôt reconnues comme un facteur essentiel pour accélérer la progression vers la concrétisation de l'ensemble des objectifs. »

Finalement, il appelle à une décennie internationale des Nations unies pour l'émancipation des femmes de 2020 et 2030, la date cible pour la réalisation des SDG.

Soka Gakkai International (SGI) est un réseau communautaire faisant la promotion de l'humanisme bouddhiste et du pacifisme comptant 12 millions de membres dans le monde. Daisaku Ikeda (1928 -  ), président de SGI, publie des propositions pour la paix offrant une perspective bouddhiste ainsi que des solutions aux problèmes mondiaux chaque 26 janvier depuis 1983, pour commémorer la fondation de SGI. Rendez-vous sur : www.sgi.org

Contact :

Joan Anderson
Office de l'information du public :
Soka Gakkai International
Tél. : +81-80-5957-4711
Courriel : anderson[at]soka.jp



Communiqué envoyé le 26 janvier 2018 à 02:06 et diffusé par :