Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Enfance, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Qualité en milieu familial - Le ministre Fortin maintient son incohérence



MONTRÉAL, le 7 déc. 2017 /CNW Telbec/ - « Si le ministre Luc Fortin était vraiment sérieux dans sa volonté d'améliorer la qualité des services de garde, il n'aurait certainement pas baissé les bras sur les exigences imposées aux garderies privées dans le projet de loi no 143. »

Telle est la réaction de Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), et de Valérie Grenon, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), à l'appel de projets du ministre de la Famille pour renforcer la qualité des services de garde publics en milieu familial. Cela soulève également un enjeu d'équité. En effet, l'ensemble des enfants devraient avoir accès à des services adéquats, il est donc questionnable que le gouvernement décide de procéder à la pièce pour un enjeu aussi important.

« Le ministre lance cet appel d'offres alors que près de 40 000 enfants fréquentent toujours des services de garde non régis, où il n'y a aucune obligation de formation pour les intervenantes ni normes minimales de qualité et de sécurité. Comment peut-on croire que Luc Fortin veut améliorer les services quand il choisit de ne pas intervenir pour corriger la situation dans les garderies privées? Les vrais progrès en matière de qualité, c'est là qu'ils peuvent et doivent se faire », soutient Louise Chabot.

Priorité : la qualité

Les responsables de service de garde en milieu familial régi et subventionné membres de la FIPEQ-CSQ trouvent déplorable que le ministre ne s'attaque pas au vrai problème. Elles entendent toutefois offrir de collaborer avec les bureaux coordonnateurs qui participeront à cet appel d'offres pour élaborer des projets qui profiteront aux tout-petits.

« Contrairement au ministre, la qualité, c'est notre priorité. Tous les enfants du Québec ont droit à des services éducatifs à la petite enfance qui leur permettront de se développer pleinement. Chaque jour, nos membres concentrent leurs efforts sur la qualité et la sécurité des enfants plutôt que sur la rentabilité et nous poursuivrons dans cette voie », ajoute Valérie Grenon.

Choisir le réseau public

Les leaders croient que le gouvernement devrait plutôt inciter les parents à choisir le réseau public de la petite enfance, notamment en mettant fin à la modulation des frais de garde. Rappelons qu'en raison de cette modulation et du crédit d'impôt anticipé, le nombre de places en service de garde privé a augmenté de 1 042 %, entre 2007 et 2015.

« Nous avons fait le choix, comme société, il y a 20 ans, d'un réseau public de services de garde éducatifs à la petite enfance, régis et subventionnés, dont la mission première est le développement global de l'enfant. Voilà sur quoi le ministre de la Famille devrait se concentrer. La qualité et la sécurité des services pour tous les enfants, ça n'a pas de prix! », conclut Louise Chabot.

Profil de la CSQ en petite enfance

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont 11 700 responsables d'un service de garde en milieu familial et près de 2 400 travailleuses dans les installations des CPE. La FIPEQ-CSQ est l'organisation syndicale la plus représentative dans le secteur de la petite enfance au Québec.

Twitter : @csq_centrale

 

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

19 nov 2018
L'Assemblée nationale déploie une importante campagne de sensibilisation pour prévenir des situations de harcèlement et d'incivilité à l'ouverture de la 42e législature. Son objectif est de sensibiliser le personnel administratif et politique de...

19 nov 2018
Le 12 novembre 2018, une formation d'instruction de l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a accepté l'entente de règlement, comprenant des sanctions, conclue entre le personnel de l'OCRCVM et Raymond James...

19 nov 2018
Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) demande à Postes Canada de retourner à la table de négociation pour y conclure un règlement dès maintenant. « Nous n'accepterons pas l'arbitrage obligatoire pour régler nos différends...

19 nov 2018
Une formation d'instruction de l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) tiendra une audience en vue de déterminer si elle devrait accepter l'entente de règlement conclue entre le personnel de l'OCRCVM et Paul...

19 nov 2018
Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire Lawrence MacAulay et le secrétaire parlementaire Jean-Claude Poissant parleront des initiatives que mène le gouvernement pour améliorer la santé mentale et le mieux-être dans le secteur agricole....

19 nov 2018
Le Québec et l'Ontario travaillent ensemble à soutenir la croissance économique et la création d'emplois, afin de rendre la vie plus abordable aux familles des deux provinces. Les premiers ministres du Québec et de l'Ontario, François Legault et Doug...




Communiqué envoyé le 7 décembre 2017 à 14:37 et diffusé par :