Le Lézard
Sujets : Religion, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Le projet de loi 62 du Québec porte directement atteinte aux libertés religieuses des femmes musulmanes



Déclaration Jointe Des Organisations Nationales Musulmanes Canadiennes

MONTRÉAL et TORONTO, le 19 oct. 2017 /CNW/ - Le Conseil Canadien Des Imams (CCI), Le Conseil Canadien Des Femmes Musulmanes (CCFM), Le Cercle Islamique De l'Amérique Du Nord (CIAN), La Société Islamique De l'Amérique Du Nord (SIAN), Canada Et l'Association Musulmane Du Canada (AMC) sont extrêmement préoccupés par les répercussions de la décision de l'Assemblée nationale du Québec.

Hier, l'Assemblée nationale du Québec a fait passer le projet de loi 62 visant à établir une neutralité religieuse en obligeant les individus à donner ou à recevoir des services de l'état pour découvrir leur visage. Les organisations signataires de cette déclaration sont profondément préoccupées par le fait que ce projet de loi restreint les droits des Canadiens, en particulier des femmes musulmanes, viole les principes canadiens de liberté de religion et d'expression et établit un critère religieux pour la réception des services publics.

Le projet de loi 62 n'a pas grand-chose à avoir avec la neutralité religieuse et l'égalité. Au lieu de cela, le projet de loi refuse une large gamme de services à un groupe spécifique de femmes et risque de les isoler et de les rendre ainsi vulnérables aux attaques et aux crimes haineux. Le projet de loi 62 encourage la division, crée des inégalités et viole notre Charte des droits et libertés.

L'Assemblée nationale a choisi de cibler et de marginaliser davantage les Canadiens musulmans, alors que la communauté musulmane continue à faire face à l'attaque terroriste contre le Centre Culturel Islamique de Québec, qui a fait six morts et 19 blessés le mois de janvier.

Les organisations de défense des droits musulmanes, y compris le CCFM,  l'Association Canadienne Des Avocats Musulmans (ACAM) et le Conseil National Des Musulmans Canadiens (CNMC) cherchent à trouver des options pour défendre les droits fondamentaux et les libertés religieuses des musulmans canadiens.

 

SOURCE Le Conseil Canadian des Imams (CCI)




Communiqué envoyé le 19 octobre 2017 à 19:21 et diffusé par :