Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport
Sujets : Affaires étrangères, Nouvelles - Monde du travail, Politique commerciale

Les propositions des États-Unis visant le secteur automobile dans le cadre de l'ALENA sont intentionnellement insoutenables, selon Unifor


WASHINGTON, le 13 oct. 2017 /CNW/ - Unifor, qui représente 41 000 Canadiens du secteur de la fabrication d'automobiles et de pièces automobiles, affirme que les nouvelles propositions déposées par les États-Unis sur les règles d'origine sont intentionnellement insoutenables.

« À dire vrai, je pense que c'est une manoeuvre d'intimidation de la part du gouvernement américain », a affirmé le président national d'Unifor, Jerry Dias. « Les États-Unis formulent des demandes unilatérales en sachant bien que nous ne pouvons pas les accepter parce qu'elles nuiraient considérablement à une industrie canadienne déjà affaiblie ».

Aujourd'hui, les négociateurs américains ont présenté une demande dans laquelle ils exigent que tous les véhicules couverts par un ALENA renégocié incluent 85 % de contenu nord-américain et, plus particulièrement, 50 % de contenu « fabriqué aux États-Unis » 

« Les États-Unis estiment avoir droit à une part indûment élevée de contenu dans les véhicules provenant du Canada ou du Mexique. Si l'on considère ces exigences et l'absence de tentative en vue de régler les problèmes sous-jacents liés à la main-d'oeuvre et à la tarification, cela signifie que l'idée que nos industries automobiles survivent ou meurent les laisse complètement indifférents », a ajouté M. Dias.

Unifor a appuyé publiquement la proposition visant à hausser les seuils de contenu automobile dans l'ALENA et à moderniser la liste des pièces admissibles, dans le cadre d'un ensemble de réformes conçues pour promouvoir des échanges commerciaux plus équitables et équilibrés, en Amérique du Nord et dans le reste du monde. Toutefois, des seuils de contenu plus élevés ne signifient pas grand-chose si les déséquilibres dans les normes de travail et les tarifs transfrontaliers ne sont pas redressés également.

« À l'heure actuelle, le prix d'entrée sur le marché américain des automobiles non régies par l'ALENA est un tarif de 2,5 %, et, au Canada, il est de 6,1 %. C'est beaucoup moins que bon nombre de pays producteurs d'automobiles, et cela n'incite pas vraiment les constructeurs automobiles à venir construire ici en Amérique du Nord », a renchéri M. Dias. « Il pourrait s'avérer plus économique pour les constructeurs automobiles de faire fi des règles de l'ALENA et de simplement payer le tarif de 2,5 %. Cela n'aidera pas personne. »

Unifor a proposé que les règles de l'ALENA doivent favoriser l'équilibre dans les trois pays; l'accès sans tarif douanier dans le cadre de l'ALENA devrait être lié à une juste répartition de la production des constructeurs et de l'emploi dans les trois pays.

Unifor est le principal syndicat du secteur privé au Canada et représente plus de 315 000 travailleurs, dans tous les secteurs principaux de l'économie. Le syndicat défend tous les travailleurs et leurs droits, lutte pour l'égalité et la justice sociale au Canada et à l'étranger et cherche à engendrer un changement progressiste en vue d'un avenir meilleur.

SOURCE Le Syndicat Unifor


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:45
«?16 jours! 16 jours que le personnel professionnel et technique travaille sans équipement sanitaire et sans matériel de protection, qu'il lance des SOS sur toutes les tribunes pour que les établissements appliquent les mesures de distanciation...

à 09:00
Dans le contexte de la COVID-19, ArcelorMittal annonce qu'elle s'est entendue avec le syndicat des Métallos en ce qui a trait à la poursuite de ses opérations réduites jusqu'au 13 avril prochain.  Compte tenu du rôle de l'entreprise dans le soutien...

28 mar 2020
Le gouvernement du Québec accommodera les travailleuses et les travailleurs du réseau de la santé qui souhaiteraient interrompre leur congé parental ou le reporter, afin de participer aux efforts dans le contexte d'urgence sanitaire. En effet, ils...

28 mar 2020
Le Mouvement Desjardins annonce qu'à compter du 30 mars 2020, le taux préférentiel canadien de la Fédération des caisses Desjardins du Québec passera de 2,95 % à 2,45 %. SOURCE Mouvement Desjardins

28 mar 2020
Le député de Rosemont et responsable pour Québec solidaire en matière de justice économique et fiscale, Vincent Marissal, demande au gouvernement du Québec de s'assurer que les très petites entreprises (TPE) ne soient pas abandonnées à leur sort par...

28 mar 2020
La Banque CIBC  a annoncé aujourd'hui qu'elle abaisse son taux préférentiel canadien de 50 points de base, qui passera de 2,95 % à 2,45 %, à compter du lundi 30 mars 2020....



Communiqué envoyé le 13 octobre 2017 à 20:51 et diffusé par :