Le Lézard
Classé dans : Santé

Preservons les choix fondamentaux des aines


MONTRÉAL, le 23 août 2012 /CNW Telbec/ - Le 4 septembre prochain, les Québécois sont conviés à faire le choix collectif du prochain gouvernement pour les 4 prochaines années. « Sans diminuer la portée de ce geste démocratique, le président-directeur général du RQRA, M. Yves Desjardins, rappelle que tous les jours des milliers d'aînés québécois font un choix individuel aussi fondamental, soit celui de leur lieu de résidence pour le reste de leur vie. »

Au Québec, plus de 110 000 personnes âgées sont hébergées dans plus de 2 000 résidences privées. Selon le RQRA, les aînés continuent à faire ce choix, car ils y trouvent un véritable chez soi et sont totalement satisfaits des services qu'ils y reçoivent. Cette option domiciliaire est plus populaire au Québec qu'ailleurs au Canada, avec un taux d'attraction de près de 18 % comparativement à 8 % en moyenne dans les autres provinces. Cet indice du marché démontre à quel point le modèle québécois des résidences privées répond bien à la demande des Québécois plus âgés.

« Collectivement, nous devons nous unir pour que cette possibilité de choix demeure, aux dires de M. Desjardins. L'hébergement des aînés en résidences privées constitue donc autant un choix collectif qu'individuel. Ensemble, nous avons pris la décision de cesser la construction de CHSLD publics. » L'État ne pouvant plus assumer ce lourd tribut, alors que le réseau privé est en mesure d'offrir les mêmes services à des coûts beaucoup moins importants pour les contribuables. Par exemple, une personne en perte d'autonomie reçue en ressource intermédiaire, en plus d'être dans un milieu moins institutionnalisé, coûterait jusqu'à 25 % moins cher que dans un centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) public lorsque prise en charge par l'État.

Toujours selon le RQRA, la création d'un régime complémentaire est devenue une nécessité devant l'augmentation exponentielle du nombre de personnes âgées de plus de 65 ans et l'impossibilité pour le gouvernement d'assumer seul les nouvelles dépenses relatives à l'hébergement et aux soins des aînés. Cela implique au cours des prochaines années que le secteur privé participe et continue d'y assurer un rôle de premier plan. Les résidences privées pour aînés sont ainsi appelées à demeurer et la réalité sociale oblige le Regroupement et le gouvernement à travailler ensemble d'une manière constructive afin d'assurer à tous les aînés du Québec, sécurité, dignité et qualité de vie, en plus de donner à chacun le libre choix de vivre où il le désire.

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) concentre ses efforts afin d'établir un nouveau partenariat entre le gouvernement et les résidences privées pour personnes âgées. Il y travaille activement afin que l'hébergement des aînés au privé réponde aux besoins de la société et ceux qui ont fait le choix d'y demeurer.

M. Desjardins précise que plusieurs gestes porteurs ont été posés par le gouvernement du Québec pour améliorer et préserver la qualité des services offerts aux aînés. « Cependant, nous sommes d'avis que le modèle actuel de prise en charge des aînés au Québec a atteint sa limite », de mentionner le PDG. Le système de compensation actuel serait peu représentatif des besoins de l'usager et des coûts d'exploitation des établissements d'hébergement pour aînés. En outre, il ne favoriserait pas le libre choix de l'aîné. Conséquemment, un nouveau modèle centré sur les besoins et l'état des personnes devrait être mis en place. Un modèle où les gens pourraient demeurer plus longtemps chez soi, avec leurs connaissances et amis, en résidence privée avec le support partiel de l'État. Il en va de la survie des résidences sur l'ensemble du territoire et de la pérennité du modèle québécois de prestation de services aux aînés.

« Nous demandons donc aux différents partis politiques en lice, d'entamer rapidement, comme le fait présentement le RQRA, une réflexion sur le mode de financement actuel, sans quoi, nous nous retrouverons collectivement dans une situation où les aînés ne seront plus en mesure de choisir leur lieu de résidence et où les résidences ne pourront plus servir adéquatement leur clientèle désireuse de demeurer chez soi. Personne ne veut se rendre à ce point de rupture, nous en sommes convaincus ».

Rappelons que le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) est un organisme à but non lucratif qui regroupe 612 résidences et centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) offrant un milieu de vie aux personnes âgées autonomes et des services d'assistance ainsi que des soins aux personnes âgées en perte d'autonomie. Ses membres assurent l'hébergement à plus de 72 000 personnes âgées au Québec.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:07
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, en compagnie de la ministre responsable de la région de la...

à 16:34
L'Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux vous invite à sa 19e cérémonie officielle d'intronisation au Panthéon québécois des animaux. Pour l'occasion, deux nouveaux animaux viendront rejoindre les 44...

à 14:39
Otsuka Canada Pharmaceutique (Otsuka) et Lundbeck Canada Inc. (Lundbeck) annoncent que Santé Canada a émis un avis de conformité pour REXULTIMD (brexpiprazole) en appoint à des antidépresseurs pour le traitement du trouble dépressif majeur (TDM) chez...

à 14:20
Afin d'outiller davantage les intervenants oeuvrant auprès de personnes atteintes de symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD), de nouvelles capsules de formation en ligne sont maintenant disponibles. La ministre responsable...

à 13:35
Hologic, Inc. a annoncé aujourd'hui que son test Aptima® HIV-1 Quant Dx avait reçu deux nouveaux marquages CE en Europe : pour le diagnostic précoce (Early Infant Diagnosis, EID) du VIH chez les nourrissons, et le dépistage à...

à 13:15
Dexcom, Inc. , un chef de file dans le domaine de la surveillance du glucose en continu (SGC), a annoncé aujourd'hui que Santé Canada a homologué l'utilisation de la plus récente génération de sa technologie de SGC, le système Dexcom G6, chez les...



Communiqué envoyé le 23 août 2012 à 06:10 et diffusé par :