Le Lézard
Classé dans : Exploitation pétrolière

Projet hydroélectrique Eastmain-1-A : un levier de développement essentiel pour le Québec et ses régions


MONTRÉAL, le 17 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 17 mai /CNW Telbec/ - Dans le cadre des consultations sur le projet de construction de la centrale Eastmain 1-A, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a fait valoir que ce projet doit impérativement voir le jour dans les plus brefs délais, notamment en raison des nombreuses retombées économiques qui seront engendrées, tant pour le Québec dans son ensemble que pour bon nombre de ses régions.

"Le 4 mai dernier, lors du dévoilement de la stratégie énergétique du Québec, nous avions été particulièrement heureux de constater que le gouvernement désirait relancer les grands projets hydroélectriques, notamment dans le but d'utiliser davantage notre richesse énergétique comme levier de développement économique. En ce sens, la concrétisation du projet Eastmain 1-A apparaît comme étape cruciale, en plus de favoriser le développement durable d'un Québec gagnant, selon la récente vision économique de la FCCQ, tant sur les aspects économiques que sociaux et environnementaux", de déclarer la présidente-directrice générale de la FCCQ, Françoise Bertrand.

Selon la FCCQ, le projet de construction de la centrale Eastmain 1-A par Hydro-Québec Production, qui se veut le plus grand projet d'aménagement hydroélectrique de la décennie, occasionnera des retombées économiques des plus bénéfiques pour des régions du Québec qui en ont grandement besoin, soit le Nord-du-Québec, l'Abitibi-Témiscamingue et le Saguenay-Lac-St-Jean. En effet, tout en générant des emplois de l'ordre de 27 000 années-personnes lors de sa construction, dont la totalité de la main-d'?uvre sera issue des régions mentionnées ci-dessus, le projet pourrait créer ou maintenir 930 années-personnes en emplois directs, 72 années-personnes en emplois indirects et 186 années-personnes en emplois induits sur une période de cinq ans. Rares sont les projets rentables créant autant d'emplois.

Spécifions également que le projet générera des retombées de            2,3 milliards de dollars pour l'ensemble des entreprises du Québec. Les entreprises du Nord-du-Québec (Jamésie et communautés cries) devraient recevoir 9 % de cette somme, tandis que les régions limitrophes de    l'Abitibi-Témiscamingue et du Saguenay-Lac-Saint-Jean en récolteraient respectivement 6 % et 8 %.

En outre, selon la FCCQ, la concrétisation du projet Eastmain 1-A ouvre d'intéressantes possibilités de création de richesse par l'exportation. Ceci est d'autant plus important que le gouvernement a cruellement besoin de revenus additionnels pour financer ses missions et baisser les impôts, et plus encore s'il veut commencer à rembourser la dette. Or, à l'heure actuelle, Hydro-Québec est un importateur net d'électricité. En effet, le Distributeur importe une partie de ses approvisionnements, notamment pour passer la pointe hivernale, tandis que le Producteur est à la fois un exportateur et importateur compte tenu de ses contrats. C'est l'interruption de notre développement hydroélectrique, survenue durant la seconde moitié des années 1990, qui explique que le Québec est devenu un importateur net. Pour redevenir un exportateur net, Hydro-Québec Production doit d'abord reconstituer la marge de man?uvre visée puis, si elle n'est pas requise pour assurer la sécurité énergétique, la valoriser à l'exportation.

Rappelons que, dans le cadre d'un récent sondage scientifique effectué auprès de l'ensemble des membres de la FCCQ, ceux-ci ont dénoncé, dans une proportion de 71 %, le fait que l'absence de projets économiques structurants est un frein majeur au développement économique du Québec. Selon la FCCQ, cette tendance à l'immobilisme se doit d'être renversée, notamment par la relance des grands projets hydroélectriques, tel le projet Eastmain 1-A, qui ont fait notre fierté et notre renommée au niveau mondial.

"À un moment où les besoins énergétiques sont plus grands que jamais, il faut sortir de notre torpeur et oser utiliser pleinement la richesse hydroélectrique que nous possédons, énergie propre et renouvelable s'il en fut, afin de favoriser le développement économique du Québec et assurer de façon durable notre avenir et celui des générations futures", de conclure Françoise Bertrand.

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de 164 chambres de commerce, la FCCQ représente 57 000 membres exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d'affaires et d'entreprises au Québec, la FCCQ est l'ardent défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 mai 2019
Sasol a actualisé aujourd'hui ses directives sur le Lake Charles Chemical Project (LCCP), à la suite d'un processus d'examen visant à évaluer les coûts et le calendrier du projet. Le LCCP respecte les échéanciers, l'Unité éthylène glycol/oxyde...

22 mai 2019
Le virage vers la croissance propre est l'une des plus grandes possibilités qui s'offrent au Canada. Pour combattre les changements climatiques, le Canada a besoin de méthodes de production et de distribution de l'électricité à la fois nouvelles et...

22 mai 2019
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ et l'Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit sa tournée du Québec auprès des leaders syndicaux de la FTQ pour...

22 mai 2019
Alimentation Couche-Tard inc. (« Couche-Tard ») a transféré à CrossAmerica 60 magasins d'accommodation et de vente de carburant aux États-Unis (les « magasins Circle K ») CrossAmerica a transféré à Couche-Tard 17 magasins d'accommodation et de vente...

21 mai 2019
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) a accordé une somme de 216 232,57 $ d'aide financière fédérale à 21 bénéficiaires pour favoriser leur participation à l'évaluation régionale du forage exploratoire extracôtier pétrolier et...

21 mai 2019
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ et l'Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit sa tournée du Québec auprès des leaders syndicaux de la FTQ pour...



Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 13:54 et diffusé par :