Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Transport

Amélioration de la gestion de la faune aux aéroports


OTTAWA, le 17 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 17 mai /CNW Telbec/ - La prévention du péril aviaire est un aspect important de la sécurité des vols. La mise en ?uvre d'une approche plus uniforme en ce qui concerne la gestion de la faune aux aéroports canadiens a été annoncée aujourd'hui par le ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités Lawrence Cannon.

Les aéroports seront tenus, en vertu de modifications au Règlement de l'aviation canadien, d'évaluer les risques que pose la faune dans leur propre environnement. Ils devront par exemple évaluer les risques en fonction du nombre et des espèces animales sauvages présentes à proximité de l'aéroport, le niveau de circulation aérienne, le type d'appareils desservant l'aéroport et le type d'activités aériennes.

"Les modifications rehausseront la sécurité aux aéroports canadiens", a déclaré le ministre Cannon. "Ces modifications aideront à réduire les risques de collision entre un aéronef et un oiseau, ou avec un autre animal sauvage près de l'aéroport."

La prévention du péril aviaire commence à l'aéroport. En effet, la majorité des incidents liés au péril aviaire surviennent au moment du décollage, de l'ascension, de l'approche finale, de l'atterrissage et de la circulation des appareils sur l'aire de trafic.

Les programmes de gestion de la faune aux aéroports visent à empêcher toute espèce sauvage de se nourrir, de s'abreuver ou de s'abriter aux aéroports et dans les secteurs avoisinants afin de réduire les risques pour les aéronefs et les personnes.

Les modifications ont été publiées dans la Partie II de la Gazette du Canada le 17 mai 2006.

Pour plus de renseignements sur la gestion de la faune, visitez le site Web de Transports Canada à www.tc.gc.ca/AviationCivile/menu.htm.

    <<

                                 Information
                                 -----------
                                 -----------


                      GESTION DE LA FAUNE AUX AÉROPORTS
                      ---------------------------------

    Des modifications en matière de gestion de la faune aux aéroports du pays
ont été apportées au Règlement de l'aviation canadien. Elles exigent que les
aéroports évaluent les risques de collision avec des espèces sauvages en
fonction des situations locales. Cela consiste à évaluer les risques selon les
espèces vivant à proximité de l'aéroport, la taille de la population des
espèces sauvages, les niveaux de trafic et les types d'aéronefs qui utilisent
l'aéroport.
    La réglementation de Transports Canada exige que les incidents mettant en
cause des espèces sauvages aux aéroports soient signalés au Ministère de façon
à prévenir les pilotes des dangers associés à leur présence et à recueillir
des données relatives aux tendances. La réglementation permettra aussi aux
chercheurs d'avoir recours à des données statistiques nord-américaines, puis
de les analyser et les interpréter.
    Les programmes de gestion de la faune aux aéroports ont pour but
d'empêcher toutes les espèces sauvages de se nourrir ou d'élire domicile aux
aéroports et dans les secteurs avoisinants afin d'éviter les risques de
collision avec les avions.
    Étant donné que la population de certaines espèces ne cesse de croître en
Amérique du Nord, des mesures plus énergiques doivent être prises. Par
exemple, de 1990 à 1999, la population de la bernache du Canada s'est accrue
de façon importante, passant de deux à six millions d'oiseaux
approximativement. Plusieurs bernaches du Canada ne migrent pas vers le Sud
l'hiver. Par conséquent, elles présentent un danger pour la sécurité de
l'aviation durant toute l'année.
    Il est essentiel de prévenir les collisions avec des oiseaux aux
aéroports, car elles se produisent généralement au décollage, à l'ascension, à
l'approche finale ainsi qu'aux phases de l'atterrissage et de la circulation
au sol. Les moteurs des avions n'ont pas été conçus pour absorber la force de
l'impact avec un gros oiseau, et même si les moteurs des nouveaux appareils
peuvent absorber un impact plus important que ceux des modèles précédents, il
n'en reste pas moins que les collisions avec des oiseaux présentent des
risques sérieux pour la sécurité de l'aviation. Par exemple, une bernache du
Canada de 6,8 kg qui percute un avion se déplaçant à environ 460 km/h
représente un impact d'environ 27 000 kg. Si elle percute un appareil se
déplaçant à 555 km/h, la force de l'impact sera supérieure à 37 000 kg.
    Même s'il n'y a pas eu, au Canada, de victimes à la suite de collisions
mettant en cause des oiseaux et des avions à réaction de passagers, l'un des
principaux objectifs de Transports Canada consiste à assurer la sécurité des
activités aéroportuaires en offrant aux aéroports des outils leur permettant
de réduire les risques pour les aéronefs. Ces outils comprennent des bulletins
sur la gestion de la faune qui renferment des renseignements sur les progrès
les plus récents en ce qui concerne les techniques et l'équipement de gestion
de la faune. Ils comprennent aussi un manuel de procédures sur la gestion de
la faune qui fournit des conseils tactiques que le personnel chargé de la
gestion de la faune peut appliquer sur le terrain.
    Pour des renseignements sur les programmes de gestion de la faune, visitez
le site Web de Transports Canada à www.tc.gc.ca/AviationCivile/menu.htm.

    >>

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 fév 2019
Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, était présent à Vancouver aujourd'hui, au départ de l'expédition de d'une équipe de 21 scientifiques internationaux du Canada, de la Corée, du...

16 fév 2019
Rivian a annoncé un tour d'investissement en capital de 700 millions de dollars, mené par Amazon, lequel s'inscrit dans la foulée du dévoilement, par Rivian, de la camionnette entièrement électrique R1T et du VUS R1S au Salon de l'automobile de Los...

16 fév 2019
Transat annonce qu'elle rapatrie aujourd'hui ses 113 voyageurs qui étaient à l'hôtel Royal Decameron Indigo Beach Resort & Spa, en Haïti. L'appareil d'Air Transat, qui transporte des détenteurs d'un billet pour une date de voyage ultérieure, quelques...

16 fév 2019
Rivian a annoncé un tour de table d'investissement en fonds propres de 700 millions USD dirigé par Amazon. Cet investissement fait suite au dévoilement en novembre dernier par Rivian du pick-up R1T et de l'utilitaire sport R1S tout électriques au LA...

16 fév 2019
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) envoie une équipe d'enquêteurs sur les lieux d'un déraillement impliquant un train du Canadien National près de St-Lazare au Manitoba. Le BST ira recueillir des informations et évaluer...

16 fév 2019
Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, ainsi que des représentants de la Commission des poissons anadromes du Pacifique Nord (CPAPN), souhaiteront un bon voyage à un groupe de 21...



Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 13:27 et diffusé par :