Le Lézard
Classé dans : Transport

Les aéroports canadiens enjoignent l'ACSTA à poursuivre son rôle actuel de fournisseur de services



OTTAWA, le 17 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 17 mai /CNW Telbec/ - Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) a demandé aujourd'hui au gouvernement de ne pas modifier le mandat de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). En tant que fournisseur de services assurant le sûreté des transports aériens du Canada, l'ACSTA doit continuer de se concentrer sur la sûreté aérienne pour la sécurité de tous les Canadiens. C'est ce que soutient le CAC dans un énoncé de position présenté au comité d'examen sur l'avenir de l'ACSTA. Le CAC demande aussi un examen de l'imputabilité et du financement de l'ACSTA.

"L'ACSTA a un rôle fondamental à jouer dans l'expérience des voyageurs qui utilisent les aéroports du Canada, mais les cinq dernières années ont été en grande partie consacrées à préparer l'ACSTA pour sa fonction actuelle de contrôle de sûreté des passagers et des bagages", a déclaré le président et chef de la direction du CAC, Jim Facette. "En considérant l'avenir de l'ACSTA, il est essentiel de commencer par améliorer son rendement dans son rôle actuel de fournisseur de services et de créer un mécanisme qui permettra de mesurer ce rendement d'une manière transparente."

Selon le CAC, un mandat élargi pour l'ACSTA détournerait son attention des services de sûreté aérienne. Le CAC considère aussi que le modèle actuel de société d'Etat est le modèle de gouvernance le plus adaptable et favorise l'alignement continu de l'ACSTA avec le ministère des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités.

Le CAC demande l'établissement de normes de rendement nationales pour l'ACSTA, de même que de paramètres spécifiques, par site, pour évaluer ce rendement. Alors que l'ACSTA tire son financement du gouvernement fédéral à même les droits pour la sécurité des passagers du transport aérien, il n'y a aucun mécanisme pour mesurer l'efficacité de l'Administration et la manière dont elle dépense cet argent par aéroport.

"Les aéroports croient fermement que la sûreté aérienne est une question de 'défense nationale' et qu'elle devrait donc être financée à partir des recettes générales et non par les passagers aériens sous forme de droits à l'ACSTA", ajoute M. Facette. " A défaut d'un financement à partir des recettes générales, le gouvernement fédéral doit accorder à l'ACSTA un budget suffisant et en temps opportun pour réaliser son mandat efficacement, et l'ACSTA doit rendre compte de la manière dont elle dépense ce budget. Ceci assurerait, d'une manière transparente, que les fonds recueillis auprès des passagers sont réinvestis dans la sûreté aérienne."

Les positions du CAC sont réitérées par plusieurs aéroports membres du CAC qui font leurs propres présentations au comité d'examen de façon continue.

Au sujet du Conseil des aéroports du Canada

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) est la voix nationale des aéroports du Canada. Ses 45 membres regroupent plus de 150 aéroports, y compris tous les aéroports du Réseau national des aéroports (RNA) ainsi que la plupart des aéroports municipaux d'importance dans toutes les provinces et tous les territoires. Ensemble, les membres du CAC traitent pratiquement tout le trafic de fret et tout le trafic international de passagers, de même que 95 % du trafic intérieur de passagers. Ils génèrent une activité économique de plus de 30 milliards de dollars dans les collectivités qu'ils desservent. Plus de 150 000 emplois sont directement associés aux aéroports membre du CAC, ce qui représente une masse salariale annuelle de plus de 8 milliards de dollars.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 03:03
Le 8 novembre, Hao Fei, PDG de Banma Technologies, fournisseur de solutions pour véhicules connectés basé en Chine, a déclaré lors de la cérémonie de lancement de la promotion «Hi Banma» que Banma allait «inaugurer la première année de fonctionnement...

à 02:00
En Octobre 2011, le pilote, expert en sécurité aérienne Jean-Pierre OTELLI publiait aux Editions ALTIPRESSE le tome 5 de "Erreurs de Pilotage" dans lequel il analysait le crash du vol Air France 447 Rio-Paris (228 morts le 1er juin 2009). À partir...

21 nov 2018
GAC Motor, le fabricant automobile de premier plan de la Chine, présente ses quatre grandes technologies, soit le design industriel, l'énergie environnementale, la technologie intelligente et les systèmes de conduite, et met en valeur ses forces sur...

21 nov 2018
17 h - Le ministère des Transports avise les usagers des principales entraves sur le réseau autoroutier de la région de Montréal ce soir et la nuit prochaine. Exceptionnellement, les travaux peuvent être annulés ou reportés en raison de conditions...

21 nov 2018
L'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, participera à une table ronde avec des chefs d'entreprise pour discuter des initiatives annoncées dans l'Énoncé économique fédéral de 2018 et de la manière dont elles appuieront la compétitivité...

21 nov 2018
La Société de l'assurance automobile du Québec informe la population de Dolbeau-Mistassini et des environs de la visite prochaine d'une unité mobile qui permettra aux personnes désirant obtenir un permis de conduire ou un permis d'apprenti conducteur...




Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 08:00 et diffusé par :