Le Lézard
Classé dans : Santé

Le lauréat d'un prix de recherche croit que l'intervention précoce est la clé pour prévenir la maladie mentale



OTTAWA, le 19 oct. 2016 /CNW/ - Peut-on transformer la santé mentale d'une personne tout au long de sa vie si on intervient assez tôt?

C'est la réflexion qui a suscité les recherches menées par le Dr Rudolf Uher, le lauréat de cette année du Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale, une subvention annuelle de 100 000 $ qui a été accordée à l'un des jeunes chercheurs en santé mentale les plus prometteurs du Canada et dont l'objectif est de financer des recherches novatrices et progressistes.

« Je suis très honoré », a déclaré le Dr Uher aujourd'hui lors de l'annonce faite dans le jardin d'hiver du Centre de santé mentale Royal Ottawa. « Ce prix est instrumental, car il me permet de poursuivre mes recherches et, éventuellement, de réduire l'apparition de la maladie mentale grâce à l'intervention précoce », explique-t-il.

Le Dr Chris Carruthers, président de la Fondation Mach-Gaensslen du Canada, indique que cette étude de recherche novatrice pourrait avoir des répercussions très importantes. « Personne n'a entrepris un projet à si long terme qui pourrait avoir une incidence sur le mieux-être de personnes à travers le monde. »

Le Dr Uher est co-fondateur du groupe de recherche Families Overcoming Risks and Building Opportunities for Well-Being (Forbow.org) ainsi que professeur à l'Université Dalhousie. Il croit que si les enfants reçoivent les outils nécessaires pour gérer les problèmes de santé mentale dès leur plus jeune âge, ils ont une meilleure chance de réduire considérablement l'incidence de la maladie en grandissant.

Les recherches précédentes du Dr Uher ont permis de déterminer qu'un enfant sur trois dont les parents sont atteints d'une maladie mentale est susceptible de présenter lui aussi une maladie mentale grave plus tard dans sa vie. Il croit également qu'il faut donner aux jeunes enfants qui présentent cette « sensibilité génétique » les aptitudes nécessaires pour composer avec des problèmes comme l'anxiété alors qu'ils sont jeunes, dès l'âge de neuf ans, pour leur donner une base solide en santé mentale avant d'entrer dans l'âge adulte.

Le Dr Uher effectue actuellement des recherches auprès de plus de 300 enfants, en les suivant au fil des ans, à mesure qu'ils grandissent.

« Nous avons trouvé que lorsque les gens parlaient d'intervention précoce, ils se référaient à un stade où la personne présentait presque déjà une maladie mentale grave », explique le Dr Uher. « Nous ne traitions pas les patients assez tôt. Il est beaucoup plus facile de gérer l'anxiété chez un enfant de dix ans, qu'une psychose chez un adulte. »

« Nous voulions changer cet état des choses », ajoute-t-il. « C'est ce qui m'a attiré vers le travail en intervention précoce. Nous sommes réellement les premiers à le tenter. »

« Les travaux du Dr Uher ont placé le Canada en position de leadership », affirme le Dr Zul Merali, président et chef de la direction de l'Institut de recherche en santé mentale du Royal, qui est affilié à l'Université d'Ottawa. « C'est tout à fait le type de pensée avant-gardiste qu'il nous faut pour trouver des solutions concrètes et significatives en matière de maladie mentale. »

Louise Bradley, présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada, a remis le prestigieux prix au Dr Uher.

« Les recherches indiquent que les psychothérapies et le counseling clinique sont rentables et améliorent les résultats pour beaucoup de personnes aux prises avec une dépression ou de l'anxiété légère à modérée », indique Mme Bradley. « Je félicite le Dr Uher pour ses travaux significatifs, qui démontrent à quel point il est essentiel d'améliorer l'accès aux services, surtout auprès des enfants et des jeunes, et qu'il est nécessaire d'intégrer ces services dans le système de soins de santé public. »

Au cours de la prochaine année, le Dr Uher donnera des conférences dans plusieurs universités du pays. Il animera également une discussion en direct sur Facebook pour les personnes intéressées par le concept d'intervention précoce.

Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale a été établi au début de 2015 grâce à un don de 1 $ million versé au Royal par la Fondation Mach-Gaensslen du Canada. Il s'agit de la deuxième fois que le prix est décerné.

Vous trouverez plus d'informations à propos du gagnant du prix sur le site : http://www.leroyal.ca.  

 

À propos du Royal
Le Royal est un des hôpitaux de soins de santé mentale, d'enseignement et de recherche les plus prestigieux au Canada. Son mandat est simple : faire en sorte qu'un plus grand nombre de personnes aux prises avec la maladie mentale se rétablissent plus rapidement. En combinant la prestation de soins de santé mentale spécialisés, la défense des patients, la recherche et l'éducation, le Royal transforme la vie des gens vivant avec une maladie mentale complexe et réfractaire aux traitements. L'Institut de recherche en santé mentale du Royal est fier d'être affilié à l'Université d'Ottawa. La Fondation de santé mentale Royal Ottawa amasse des fonds servant à appuyer les travaux du Royal. Le Royal met l'accent sur la sensibilisation à la santé mentale, notamment grâce à la campagne Vous me connaissez ainsi qu'à des initiatives d'éducation publique comme les « Dialogues au Royal » et Est-ce que c'est juste moi? Dialogues sur la santé mentale.

À propos de la Fondation Mach-Gaensslen
La Fondation Mach-Gaensslen du Canada a été créée en l'honneur de Vaclav F. Mach et de son épouse la Dre Hanni Gaensslen. Son objectif est de subventionner la recherche médicale dans les domaines de la cardiologie, de l'oncologie et de la psychiatrie. La Fondation appuie des initiatives de recherche d'étudiants en médecine de tout le Canada, afin de leur permettre de mener des projets de recherche pendant leurs études ainsi que de les encourager à intégrer la recherche de façon permanente dans leur carrière.

 

SOURCE Le Royal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la députée d'Abitibi-Ouest, madame Suzanne Blais, au nom de la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle...

à 11:59
Après avoir atteint son objectif de financement initial de 250 000 $ pour le Fonds de la famille Lustig pour la recherche et l'utilisation thérapeutique du cannabis médical, le président du conseil et chef de la direction d'Origin House, Marc Lustig,...

à 11:32
Le comité exécutif de la Ville de Montréal a autorisé cette semaine l'octroi d'un montant de 1 314 900 $ visant le déploiement d'une équipe au sein du SPVM qui sera dédiée exclusivement à la lutte contre la contrebande du cannabis. Ce soutien...

à 10:51
L'évènement Smart City Summit & Expo (SCSE) 2019, le plus grand salon annuel d'Asie sur la ville intelligente, aura lieu à Taipei, Taïwan, du 26 au 29 mars. Organisé conjointement par le gouvernement municipal de Taipei, la Taiwan Smart City...

à 10:03
La députée de Marguerite-Bourgeoys et porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux, Mme Hélène David, a écrit au président de la Commission de la santé et des services sociaux pour proposer que la Commission se saisisse d'un...

à 10:00
Alors que l'intelligence artificielle ouvre de nouvelles voies vers l'amélioration des résultats en matière de santé, Green Shield Canada (GSC) est heureuse d'annoncer deux nouveaux programmes qui verront le jour au début de 2019. Voici « Dot the...




Communiqué envoyé le 19 octobre 2016 à 14:51 et diffusé par :