Le Lézard
Sujets : Sans buts lucratifs, Religion, FEA

Les migrants racontent leurs expériences de mort imminente


LAGOS, Nigeria, October 19, 2016 /PRNewswire/ --

L'église de T.B. Joshua offre assistance et conseils    

Alors que le monde tente de gérer la crise des migrants en Europe, plus de 3 500 personnes sont mortes en tentant de traverser la mer Méditerranée en 2016.   


     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161018/429622 )
 


     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161018/429623 )
 


     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161018/429624 )
 


     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161018/429625 )
 


     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161018/429626 )


Si les grands titres rapportent les statistiques des migrants qui se condamnent à mort pour chercher de meilleures opportunités économiques en Europe, les histoires personnelles de détresse de ceux qui accomplissent ce voyage restent souvent en silence. 

La Synagogue Eglise de Toutes les Nations (SCOAN), une église de Lagos, vient continuellement à l'aide des rapatriés qui, après avoir accompli ces voyages pénibles, se rendent à l'église parce qu'ils ont besoin de soutien financier et psychologique. 

Le dimanche 16 octobre 2016, un groupe de migrants nigérians venus de Libye a révélé les détails des circonstances inhumaines qu'ils ont rencontrées sur leur parcours vers l'Europe en traversant l'Afrique du Nord et la Méditerranée. 

Tracy Stephen, une Nigériane de 23, a parlé en larmes au nom du groupe de 52 personnes à la SCOAN pendant un service diffusé en direct sur Emmanuel TV. Elle a évoqué les détails horribles de scènes de torture, d'abus et de famine, notamment d'avoir bu l'eau d'un puits où se trouvait un cadavre, manqué de s'étouffer en se cachant dans un camion bâchée couvert de pastèques en guise de camouflage et d'avoir vu des jeunes filles se faire violer sous la menace d'une arme par les trafiquants. 

Alors qu'elle avait réussi à survivre, sa tentative d'atteindre l'Italie a failli lui être fatale, quand le canot surchargé dans lequel elle avait embarqué fut à court de carburant. « Il n'y avait pas de gilets de sauvetage et aucun d'entre nous ne savait nager », a-t-elle déclaré, ajoutant que des enfants et des bébés faisaient partie des 140 personnes entassées à bord. 

Finalement secourue par les gardes-côtes libyens, elle a été incarcérée pendant trois mois avant d'être rapatriée au Nigeria grâce à l'intervention de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), qui a ensuite fourni un véhicule pour ramener les personnes déplacées à la SCOAN en reconnaissance des efforts humanitaires de l'église. 

Le récit de Tracy Stephen était l'un des nombreux récits inquiétants relatés, dont celui d'une femme dont les deux enfants ont dû boire leur urine pour survivre. Alors que les fidèles et les spectateurs d'Emmanuel TV étaient choqués d'entendre ces horribles compte-rendu, T.B. Joshua a averti ceux qui étaient sur le point de s'embarquer pour de tels voyages.   « C'est seulement siDieu veut que vous le fassiez que vous le ferez, et non sivous voulez le faire ou si vous suivez ce quevous admirez », a-t-il conseillé. 

Pour soutenir les migrants opprimés, T.B. Joshua a présenté des dons représentant 10 000 000 N (33 000 USD), chacun des groupes recevant 150 000 N (500 USD) ainsi que deux sacs de riz pour « commencer une nouvelle vie ». 

 




Communiqué envoyé le 19 octobre 2016 à 00:06 et diffusé par :