Le Lézard

Une étude d'Accenture révèle que les cadres nord-américains et européens affirment que la stratégie d'entreprise dépend en grande partie de l'innovation. Pourtant, la responsabilité organisationnelle de l'innovation est extrêmement morcelée.


-- La fréquence de l'innovation, "le temps de mise en marché" sont les

principaux obstacles de la concurrence --

TORONTO, le 3 avril /CNW/ - Selon les résultats d'un sondage publié aujourd'hui par Accenture (NYSE : ACN), la stratégie d'entreprise est en grande partie déterminée par l'innovation, mais la responsabilité organisationnelle du processus d'innovation est extrêmement morcelée.

Le sondage réalisé auprès de 601 cadres supérieurs des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et du Canada révèle que l'innovation est une priorité d'entreprise de premier ordre, mais il révèle aussi que la responsabilité de plus de cadres supérieurs, une plus grande implication des P.D.G. et une exécution plus rapide de la mise en marché peuvent aider les entreprises à tenir leur promesse d'innovation et à stimuler leur compétitivité.

Alors que près des deux tiers des répondants (62 pour cent) ont dit que la stratégie d'entreprise de leur organisation dépend soit complètement ou en grande partie de l'innovation, seulement 21 pour cent des répondants ont dit que leur entreprise compte un administrateur responsable de l'innovation, et encore moins de répondants - 11 pour cent - ont dit qu'un cadre de la suite C était responsable du processus. Près de la moitié des répondants (48 pour cent) ont dit que plusieurs cadres étaient responsables de l'innovation dans leur entreprise.

Le sondage a aussi révélé que les entreprises qui réussissaient dans l'innovation étaient celles qui comptaient vraisemblablement dans leurs rangs un administrateur responsable de l'innovation. En particulier, 40 pour cent des répondants, qui ont affirmé que le niveau d'innovation de leur entreprise était beaucoup plus puissant que celui que leurs concurrents, ont aussi dit que la personne principalement responsable de l'innovation est un administrateur responsable de l'innovation.

Les résultats indiquent que le défi de l'innovation pour les organisations n'est pas un engagement ou une intention, mais plutôt une exécution qui va à l'encontre d'une vision innovatrice. Bien que 59 pour cent des cadres ont dit que le niveau de soutien que leur P.D.G. consacrait à l'innovation était plus grand que le niveau de soutien des P.D.G. des concurrents immédiats de leur secteur d'activité, une majorité des répondants (57 pour cent) a aussi révélé que la vitesse d'innovation était plus lente que celle des pairs de leur secteur d'activité, et environ le même nombre (55 pour cent) a dit que la fréquence d'innovation étaient moindre que celles de leurs pairs du même secteur d'activité.

"La fonction du P.D.G. dans le processus d'innovation a cru de façon spectaculaire en importance et doit évoluer, passant de l'établissement de la vision et de la direction à l'habilitation et à la réalisation de l'exécution, dit Dan Chow, cadre supérieur de la pratique de Stratégie d'Accenture. Les P.D.G. doivent harmoniser leurs ressources et leur action de façon appropriée, avec la vision de l'innovation et les objectifs de performance. Toutefois, n'avoir qu'une vision de l'innovation et nommer un cadre pour diriger l'innovation n'est pas suffisant pour que cela soit efficace. La haute direction doit considérer l'innovation comme un processus fondamental qui doit être activement géré, éviter l'approche de la solution miracle et concentrer son énergie sur l'exécution."

Les répondants sont concernés, non seulement par leur habileté à générer de nouvelles idées, mais aussi par leur habileté à transformer uniformément l'innovation en action. Seulement 15 pour cent des répondants ont dit qu'ils étaient très satisfaits de l'habileté de leur entreprise à convertir leurs idées en offres de service et seulement 13 pour cent, qu'ils peuvent le faire à répétition. Au haut de la liste des défis de l'innovation, les répondants ont cité, à 29 pour cent, la transformation d'idées en produits et services vendables, et 26 pour cent des répondants ont noté la création d'une stratégie d'exécution appropriée.

On a demandé aux répondants comment ils noteraient l'innovation dans différentes régions, que leur entreprise y soit implantée ou non. Bien que les répondants estiment que l'Amérique du Nord est la région la plus innovatrice - choisie comme étant "hautement innovatrice" par 50 pour cent des répondants -, ils estiment aussi que l'Asie est plus innovatrice que l'Europe. Plus particulièrement, plus du tiers (38 pour cent) de tous les répondants ont dit que l'Asie était extrêmement innovatrice, en comparaison avec les 22 pour cent qui ont dit que l'Europe de l'Ouest était hautement innovatrice. Il est intéressant de noter que les répondants du Royaume-Uni et de l'Allemagne partagent ce point de vue : Seulement 21 pour cent des répondants du Royaume-Uni ont dit que l'Europe de l'Ouest était extrêmement innovatrice, comparé à 39 pour cent des répondants du Royaume-Uni qui ont dit la même chose de la région Asie pacifique. De façon similaire, seulement 23 pour cent des répondants de l'Allemagne ont dit que l'Europe de l'Ouest était extrêmement innovatrice, comparés à 34 pour cent qui ont dit la même chose de la région Asie pacifique.

"Les résultats de ce sondage valident la recherche d'Accenture sur le phénomène auquel nous faisons référence comme étant le monde multipolaire, dans lequel le pouvoir économique, alors largement incarné par les États-Unis, le Japon et l'Europe de l'Ouest, se disperse plus largement autour du monde, dit Mark Spelman, directeur mondial de la pratique de Stratégie d'Accenture. Les multinationales des marchés émergents deviennent de plus en plus adeptes de l'innovation et leur présence se fait sentir partout. Afin de parvenir à la haute performance et de demeurer concurrentiel dans ce nouvel environnement, les entreprises mondiales doivent insister sur la collaboration dans l'innovation - avec les clients, les fournisseurs et au sein de leurs propres entreprises au-delà des frontières."

À propos de l'étude

En 2007, Accenture et l'Economist Intelligence Unit (EIU) ont sondé 601 cadres d'entreprises de premier plan en Amérique du Nord et en Europe. On comptait parmi les répondants des membres des conseils d'administration, des P.D.G., des directeurs financiers et des cadres de niveau C, ainsi que des cadres de direction. Toutes les entreprises des répondants comptent plus de 750 millions $ US en revenus annuels et près des deux tiers ont des revenus annuels d'au moins 5 milliards $ US. La majorité des répondants (58 pour cent) sont aux États-Unis et le reste est au Royaume-Uni (16 pour cent), en Allemagne (15 pour cent) et au Canada (11 pour cent). Les entreprises représentent une vaste gamme de secteurs d'activité, y compris les services financiers, la technologie, l'énergie, la logistique, l'aérospatiale, la défense, les médias et le divertissement, l'industrie manufacturière et les services professionnels.

À propos d'Accenture

Accenture est une entreprise de conseil en gestion mondiale, de services technologiques et d'impartition. En combinant une expérience sans pareil, des capacités complètes dans tous les secteurs d'activités et les fonctions d'entreprise, ainsi qu'une vaste recherche auprès des entreprises mondiales les plus cotées, Accenture collabore avec les clients pour les aider à devenir des entreprises et des gouvernements de haute performance. Avec environ 178 000 personnes dans 49 pays, l'entreprise a généré un revenu net de 19,70 milliards de $ US pour l'année financière se terminant le 31 août 2007. Son site Web se trouve à l'adresse www.accenture.com. Avec sa connaissance approfondie des processus de l'industrie et des affaires, ses vastes ressources mondiales et ses états de service reconnus, Accenture peut mobiliser les bonnes personnes, compétences et technologies et aider ses clients à améliorer leur performance.

Communiqué envoyé le 3 avril 2008 à 12:05 et diffusé par :