Le Lézard

DÉGEL PRINTANIER : LES AUTORITÉS DE LA SÉCURITÉ CIVILE EFFECTUENT UNE TOURNÉE RÉGIONALE DE PRÉVENTION


QUÉBEC, le 3 avril /CNW Telbec/ - Les premiers signes du dégel printanier ont commencé à se faire sentir au sud-ouest de la Montérégie, traditionnellement l'une des premières régions touchées par les inondations printanières.

Les autorités de la Sécurité civile du Québec sont aux aguets et assurent, en collaboration avec les autorités municipales, une veille continue des cours d'eau à risque du Québec et se préparent au dégel printanier.

Des travaux de prévention ont été effectués par la Garde côtière canadienne (GCC) sur le fleuve Saint-Laurent, à l'embouchure des rivières, ainsi que sur le lac St-Louis à l'embouchure de la rivière Châteauguay. Ces travaux de déglaçage seront également effectués prochainement sur la rivière des Prairies ainsi que sur la rivière des Mille-Îles.

Les autorités sont également en lien constant avec les municipalités situées dans les régions où le risque pourrait être plus grand, pour rappeler l'importance de l'état de préparation de tous les intervenants.

Les accumulations de neige ont été importantes dans la plupart des régions du Québec, et une bonne quantité d'eau de fonte transitera par les cours d'eau lors de la période printanière, augmentant ainsi le risque d'inondation pour plusieurs régions. Mais bien que le potentiel de risque soit préoccupant, plusieurs éléments peuvent l'atténuer.

"Nous devons tenir compte de plusieurs facteurs lors du dégel printanier. Le facteur le plus important est l'arrivée des températures douces. Si ces dernières sont accompagnées par des températures nocturnes sous le point de congélation, comme cela se produit souvent au printemps, il y aura un ralentissement du phénomène de fonte, ce qui réduira considérablement l'apport d'eau qui se rend dans les cours d'eau", a indiqué le sous-ministre associé à la Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie et coordonnateur gouvernemental de la sécurité civile, M. Michel C. Doré.

À la demande du premier ministre et du ministre responsable de la Sécurité civile, M. Jacques P. Dupuis, les autorités de la Sécurité civile effectueront une tournée des régions les vendredi 4 avril et lundi 7 avril afin de tracer le portrait des scénarios possibles et de réitérer les messages de prévention et de préparation. (Voir annexe 1)

Les ministres responsables des régions identifiées comme étant traditionnellement à risque accompagneront les représentants de la Sécurité civile dans cette tournée de deux jours. Des représentants municipaux seront également présents puisque les autorités municipales constituent le premier palier d'intervention en situation d'urgence.

Les municipalités riveraines concernées sont une fois de plus cette année encouragées à faire preuve de leur vigilance habituelle à l'égard des bulletins météorologiques, à demeurer en état d'alerte et à surveiller les indices donnés par les cours d'eau tels que l'augmentation des niveaux, la fragmentation des couverts de glace et l'apparition d'eau en bordure des surfaces d'eau.

Le gouvernement met à la disposition des autorités municipales les ressources et l'expertise des différents ministères et organismes par l'intermédiaire de l'Organisation de la sécurité civile du Québec. Aussi, le Centre des opérations gouvernementales du Québec (COG) exerce une surveillance continue des conditions météorologiques, de la fonte des neiges, des conditions hydriques et des débits de plusieurs cours d'eau du Québec en collaboration avec plusieurs partenaires dont le Centre d'expertise hydrique du Québec, Environnement Canada, Hydro-Météo et la Garde côtière canadienne. Le COG fait circuler l'information ainsi recueillie de façon régulière auprès de ses partenaires que sont les ministères, les organismes et les municipalités concernés.

Cette veille systématique permet d'être prêt à agir pour éviter dans certains cas la détérioration d'une situation ou d'un sinistre et à coordonner, s'il y a lieu, la réponse gouvernementale afin de diriger en conséquence les actions des ressources gouvernementales, privées dont les bénévoles qui se joindront à celles de la municipalité pour assurer une gestion plus efficace d'un sinistre.

On rappelle également aux municipalités qu'elles sont tenues d'aviser leurs citoyens des risques d'inondation et de les informer sur les mesures mises en place pour en atténuer les effets.

"Nous voulons rappeler aux citoyens les consignes de prévention et de préparation en vue de la période de dégel printanier, et nous faisons appel à leur vigilance lorsque vient le temps de s'aventurer sur des plans d'eau", a ajouté M. Doré. La Sécurité civile a mis à la disposition des citoyens de l'information sur les mesures de prévention et de préparation sur son site Internet à l'adresse suivante : www.securitecivile.gouv.qc.ca.

Depuis le jeudi 20 mars dernier, le Centre des opérations gouvernementales diffuse à tous les jours un état de situation relativement à la surveillance des cours d'eau. (Voir annexe 2) Ce bulletin est également diffusé sur le site Internet de la Sécurité civile. Un lien courriel donnant accès à cet état de situation est envoyé à tous les médias du Québec sur le fil de presse.

"Lorsqu'une situation d'urgence ou de sinistre survient, les premiers gestes accomplis par les citoyens peuvent être significatifs et leur permettre d'assurer leur sécurité, celle de leur famille et la sauvegarde de leurs biens avant l'arrivée des secours. Au Québec, les caprices du climat peuvent produire des inondations à n'importe quel moment de l'année et, dans certaines régions, le phénomène fait partie intégrante des habitudes saisonnières. Il est possible de limiter les inconvénients en s'assurant d'une prévention et d'une préparation adéquates. C'est dans cette optique que nous souhaitons sensibiliser les municipalités et leurs citoyens à l'importance de demeurer vigilants", a conclu M. Doré.

Le Coordonnateur gouvernemental de la sécurité civile est aujourd'hui disponible pour accorder des entrevues aux médias intéressés à un état de situation actuel, à l'analyse des scénarios possibles et aux consignes de prévention pouvant permettre à la population de mieux se préparer à faire face aux inondations.

    <<
                                   ANNEXE 1

                 FEUILLET D'INFORMATION EN CAS D'INONDATION

    Les inondations peuvent se produire en toute saison. Elles surviennent
habituellement à la fonte des neiges et lors de fortes pluies. Les dégâts et
les conséquences de ces inondations peuvent être atténués grâce à certaines
mesures de prévention.
    Leur application nécessite toutefois la participation et l'engagement tant
des citoyens que des paliers municipaux et gouvernementaux. Les sinistres sont
des événements qui mobilisent toutes les énergies disponibles.
    Voilà pourquoi il est important d'établir et d'entretenir des liens
d'entraide et de collaboration avec tous les intervenants éventuels et les
citoyens afin de prévenir le plus possible les sinistres ou, sinon, de lutter
efficacement contre eux. Cela commence par la compréhension et le respect du
rôle de chacun.

    LE RÔLE DES CITOYENS

    Les citoyens demeurent les premiers responsables de leur sécurité.

    EN CAS D'ALERTE D'INONDATION

    - Rangez en hauteur ou montez à l'étage supérieur les objets qui se
      trouvent au sous-sol ou au rez-de-chaussée.
    - Bouchez les conduites d'égout du sous-sol.
    - Fermez le gaz et l'électricité. Si l'eau a commencé à monter, assurez-
      vous d'avoir les pieds sur une surface sèche et utilisez un bâton de
      bois pour couper le courant.
    - Suivez l'évolution de la situation à la radio, à la télévision ou dans
      Internet. Respectez les consignes de sécurité transmises.

    PENDANT L'INONDATION

    - Quittez votre domicile si le niveau d'eau vous y oblige ou si les
      autorités vous le demandent.
    - Emportez votre trousse d'urgence, des vêtements chauds et, s'il pleut,
      des imperméables.
    - Si vous utilisez un véhicule, conduisez prudemment et n'hésitez pas à
      l'abandonner si le moteur cale.
    - Prévenez les autorités municipales du lieu où elles pourront vous
      joindre si vous n'allez pas dans un centre d'hébergement de la
      municipalité.

    APRÈS LE RETRAIT DE L'EAU

    - Faire inspecter ses installations électriques avant de rebrancher le
      courant.
    - Consultez un spécialiste avant de remettre en marche les appareils de
      chauffage.
    - Communiquez avec la municipalité pour vous assurer que l'eau de
      l'aqueduc est potable. En cas de doute, faites-la bouillir cinq
      minutes. Si votre eau potable provient d'un puits, faites-la analyser
      avant de la consommer.
    - Jetez tous les aliments et les médicaments qui ont été en contact avec
      l'eau.
    - Stérilisez à l'eau bouillante les articles de cuisine contaminés.
    - Portez attention à la présence de moisissures (odeurs de moisi, de
      terre ou d'alcool, taches vertes ou noires au sol ou sur les murs) qui
      peut entraîner des problèmes de santé. Si vous éprouvez des problèmes
      de santé, consultez sans tarder un médecin.
    - Dressez un inventaire des dommages causés par l'eau à votre propriété,
      avec photos ou bandes vidéo à l'appui. Informez-en votre municipalité
      et votre assureur. Conservez tous les reçus et les preuves d'achat des
      biens endommagés pour vos réclamations.

    -------------------------------------------------------------------------
                               UN GRAND MÉNAGE

    - Nettoyez les pièces contaminées par l'inondation : retirez l'eau et
      jetez tous les matériaux absorbants comme le placoplâtre, la laine
      minérale, les tapis, le bois pressé, etc.
    - Désinfectez les surfaces contaminées avec une solution d'eau de Javel
      (1 partie d'eau de Javel pour 4 parties d'eau).
    - Ventilez abondamment les pièces afin d'abaisser le taux d'humidité à
      moins de 50 %.
    -------------------------------------------------------------------------

    LE RÔLE DES MUNICIPALITÉS

    Il est triple :

    - prévenir les sinistres;
    - planifier les mesures d'urgence;
    - coordonner l'intervention.

    Les autorités locales constituent le premier palier d'intervention en
situation d'urgence puisqu'elles sont responsables de l'organisation de la
sécurité civile sur leur territoire. Elles doivent assurer le maintien de
leurs services essentiels et répondre aux besoins générés par le sinistre.
Leurs interventions se font en conformité avec leur plan municipal de sécurité
civile.
    Pour prévenir les sinistres, les municipalités doivent donc élaborer leur
plan de mesures d'urgence, cerner les facteurs de risque sur leur territoire
et adopter des mesures visant à les atténuer.
    En élaborant leur plan d'urgence, les municipalités déterminent comment
elles entendent coordonner la lutte contre un sinistre et quelles sont les
ressources dont elles auront besoin, le cas échéant. Il est important qu'elles
recensent les organismes qui sont en mesure de leur fournir des ressources, et
qu'elles concluent, si nécessaire, des ententes avec eux afin de prévoir une
procédure d'alerte et de mobilisation.
    Une planification et des exercices conjoints avec des représentants des
institutions locales comme les écoles ou les établissements de santé et de
services sociaux de même qu'avec les industries à risque demeurent la
meilleure façon de s'assurer que chacun connaît bien son rôle et se
familiarise avec les autres intervenants.
    Les organisations régionales de sécurité civile coordonnent les efforts
des ressources gouvernementales présentes dans chaque région administrative,
et ce, en vue de soutenir les municipalités de leur territoire.

    LE RÔLE DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

    L'Organisation de la sécurité civile du Québec (OSCQ) coordonne les
efforts du gouvernement du Québec en soutien aux régions lorsque celles-ci
sont confrontées à des événements qui dépassent leur capacité d'intervention.
    Afin de prévenir les inondations, le Centre des opérations
gouvernementales suit à distance les débits des cours d'eau. Elle reçoit de
l'information du Centre d'expertise hydrique du Québec et d'Environnement
Canada en plus d'informer les municipalités. En cas d'inondations, la Sécurité
civile coordonne l'action gouvernementale et, si la situation l'exige, déploie
du personnel sur les lieux pour appuyer les municipalités et leur faciliter
l'accès aux ressources gouvernementales. Par la suite, elle gère les
programmes d'aide financière lorsqu'ils sont mis en ?uvre par le
gouvernement.
    L'OSCQ réunit les coordonnateurs en sécurité civile de tous les ministères
et organismes gouvernementaux concernés. L'OSCQ planifie les mesures de
sécurité civile à l'échelle nationale et, en cas de sinistre majeur, coordonne
les opérations menées par chacun des responsables de mission selon le Plan
national de sécurité civile. Cette organisation est dirigée par le
coordonnateur gouvernemental désigné par le ministre de la Sécurité publique,
soit le sous-ministre associé à la Direction générale de la sécurité civile et
de la sécurité incendie du ministère de la Sécurité publique.

                                   ANNEXE 2

    Conditions météorologiques

    Aujourd'hui, des averses de neige sont probables pour les secteurs de
Québec, du Saguenay et celui des Îles-de-la-Madeleine. Le secteur de Fermont
recevra de la faible neige, ainsi que de la poudrerie. Des rafales de plus de
90 km/h souffleront sur les Îles-de-la-Madeleine.
    Toutes les autres régions connaîtront une alternance de soleil et de
nuages. Les températures maximales se situent pour le territoire québécois
au-dessus du point de congélation, un maximum de 8 degrés C est prévu pour
l'Outaouais.
    Ce soir et cette nuit, le ciel sera relativement dégagé. Cependant, des
averses de neige sont prévues dans l'est du Québec. Les températures minimales
oscilleront entre 0 degré C et -15 degrés C.

                                               Source : Environnement Canada

    Opération déglaçage

    L'aéroglisseur Waban-Aki de la Garde côtière canadienne (GCC) demeurera
sur le lac Saint-Louis pour terminer les travaux entamés depuis une semaine
sur le couvert de glace. Par la suite, le Waban-Aki se rendra sur les rivières
des Prairies, des Mille-Îles et de l'Assomption. La séquence de déglaçage de
ces rivières sera déterminée au cours des prochains jours et sera fonction des
débits, des niveaux et des conditions climatiques.
    L'aéroglisseur Sipu-Muin a effectué plusieurs tentatives pour briser le
couvert de glace situé au niveau des embouchures des rivières Nicolet et
Bécancour, mais a échoué à cause du faible niveau d'eau. La GCC a voulu
entamer les travaux de déglaçage sur les rivières Saint-François et Yamaska et
sur le lac Saint-Pierre, mais sans succès. Hier, les conditions climatiques
n'étaient pas favorables pour que les deux aéroglisseurs effectuent leurs
opérations. Les travaux de déglaçage seront poursuivis aujourd'hui et au cours
des prochains jours pour l'ensemble de ces rivières.
    Rappelons que les opérations de déglaçage sont réalisées par les
aéroglisseurs de la GCC et consistent à dégager l'embouchure des rivières de
leurs glaces pour prévenir les embâcles et les inondations susceptibles de se
produire au moment de la fonte des neiges. En concertation avec la GCC, la
Direction des opérations de la sécurité civile exerce une surveillance étroite
des cours d'eau. La Direction régionale de Montréal, de Laval, de Laurentides,
de Lanaudière a contacté les municipalités riveraines au sujet du déglaçage de
leurs cours d'eau.

    Source : Garde côtière canadienne et Direction des opérations de la
             sécurité civile

    État de situation générale de la crue printanière

    Au cours de la journée d'hier et de la nuit dernière, les régions de
Sept-îles et de Gaspé ont reçu des précipitations qui ont atteint
respectivement 5,8 mm et 4,4 mm en équivalent d'eau.
    Aujourd'hui, le ciel sera ensoleillé pour les régions de l'ouest, du sud
et du centre de la province.
    Les prévisions de ruissellement pour aujourd'hui se situeront entre 1 et 6
mm pour les régions de l'ouest, du sud-ouest et du centre du Québec. Aucun
ruissellement n'est prévu pour les régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie.
    En raison de la hausse de la température et des précipitations survenues
hier, quelques embâcles se sont formés sur certains cours d'eau situés dans le
sud de la province.Toutefois, ils ne menaceraient pas les riverains pour le
moment.

    Source : Environnement Canada et Centre d'expertise hydrique du Québec

    Suivi de la crue printanière par région

    La fonte printanière est bien entamée sur le sud du Québec. Pour les
régions de l'ouest et du centre, les conditions printanières ont débuté
graduellement alors que dans l'est et le nord, les conditions hivernales
persistent. Une surveillance des différents cours d'eau est effectuée
présentement. Voici un tableau qui présente les différents cours d'eau sous
surveillance.

               Tableau synthèse des rivières sous surveillance
               -----------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Secteurs               Rivières                                 Seuil
                                                      Débit  d'inondation
                                                     Actuel       (SIM *)
                                                     m(3)/s        m(3)/s
    -------------------------------------------------------------------------
    Abitibi-Témiscamingue
    -------------------------------------------------------------------------
                           Kinojévis                  11,13             -
                           Harricana                  21,70             -
    -------------------------------------------------------------------------
    Bas-Saint-Laurent
    -------------------------------------------------------------------------
                           Rimouski                    8,49           558
                           du Loup                     8,10           340
    -------------------------------------------------------------------------
    Centre-du-Québec
    -------------------------------------------------------------------------
                           Nicolet                    97,99           320
                           Bécancour                  25,97           292
                           Rivière Bulstrode          34,70             -
    -------------------------------------------------------------------------
    Chaudière-Appalaches
    -------------------------------------------------------------------------
                           Chaudière (Saint-Lambert-
                           de-Lévis)                  67,48         1 700
                           Chaudière (Saint-Georges)  78,54           700
                           du Sud                     19,83           436
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitale-Nationale
    -------------------------------------------------------------------------
                           Sainte-Anne (chute Panet)  25,03           645
                           Malbaie                    10,46           610
    -------------------------------------------------------------------------
    Gaspésie-Îles-de-la-
    Madeleine
    -------------------------------------------------------------------------
                           Matane                      9,45             -
                           Matapédia                  16,18             -
                           Nouvelle                    4,75             -
    -------------------------------------------------------------------------
    Lanaudière
    -------------------------------------------------------------------------
                           L'Assomption               12,27            90(xx)
                           Ouareau                    14,85             -
                           L'Achigan                   8,11            21
                           Mastigouche                 1,84             7
    -------------------------------------------------------------------------
    Laurentides
    -------------------------------------------------------------------------
                           Rouge                      94,67           520
                           du Lièvre                  72,12           225
    -------------------------------------------------------------------------
    Montérégie et Estrie
    -------------------------------------------------------------------------
                           Au Saumon                  32,13           260
                           Châteauguay                311,5           400
                           Yamaska (Farnham)          117,3           400
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal et Laval
    -------------------------------------------------------------------------
                           Mille-Îles (Bois-des-Filion) 213           780
                           des Prairies                1090         2 700
    -------------------------------------------------------------------------

    Source : Centre d'expertise hydrique du Québec

    Cet état de situation est produit par le Centre des opérations
gouvernementales (COG).

    * SIM - Seuil où la crue des cours d'eau entraîne des conséquences sur
        le milieu.
    (xx) Seuil de surveillance accrue en raison des mouvements de glace
         susceptibles d'occasionner des restrictions.
    >>






Communiqué envoyé le 3 avril 2008 à 11:20 et diffusé par :