Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport

Bombardier annonce de solides résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 janvier 2008


MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 3 avril 2008) - Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.

Bombardier (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B) a publié aujourd'hui de solides résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 janvier 2008, qui démontrent des progrès soutenus sur tous les fronts. Les revenus ont augmenté de 18 % pour atteindre 17,5 milliards $. Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux a totalisé 902 millions $, en regard de 577 millions $ l'exercice précédent, une croissance de 56 %. La marge BAII découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux de 5,2 % se compare à celle de 3,9 % de l'exercice précédent. Le bénéfice par action (BPA) découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux a atteint 0,26 $, en regard de 0,14 $ l'exercice précédent. Le bénéfice net a atteint 317 millions $, ou un BPA dilué de 0,16 $, en regard d'un bénéfice net de 268 millions $, ou un BPA de 0,14 $. Le carnet de commandes total de la Société a battu un nouveau record, s'élevant à 53,6 milliards $, en hausse de 12,9 milliards $ par rapport au 31 janvier 2007.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation déduction faite des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles) ont fortement progressé de 1,4 milliard $ pour s'établir à 2 milliards $. La situation de trésorerie s'est accrue de 1 milliard $ pour s'établir à 3,6 milliards $, après remboursement anticipé de 1,1 milliard $ de dette à long terme et un versement de cotisations discrétionnaires à des caisses de retraite totalisant 384 millions $.

"La forte popularité de nos produits constitue le principal moteur du succès de cette année. Le carnet de commandes de chacun de nos groupes a progressé substantiellement pour atteindre des niveaux historiques, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction, Bombardier Inc.

"Notre situation de trésorerie est particulièrement solide et l'amélioration de la rentabilité s'est poursuivie, alors que nous continuons à porter une attention particulière aux coûts. Chez Bombardier Aéronautique, les avions d'affaires et les avions régionaux ont fait l'objet d'une demande élevée comme le démontrent les niveaux exceptionnels de commandes nettes. Chez Bombardier Transport, les revenus ont progressé de 18 % et le flux de commandes a été important, tel qu'indiqué par un autre ratio de nouvelles commandes sur revenus élevé de 1,5, et le carnet de commandes le plus important de l'industrie du rail. Le renforcement du bilan, la solidité de la situation de trésorerie et l'important carnet de commandes permettront à Bombardier de traverser les actuelles perturbations du marché financier. Nous demeurons déterminés à améliorer notre rentabilité à long terme, à maintenir de solides liquidités et à poursuivre la consolidation de notre structure financière, afin de regagner notre statut d'entreprise ayant une cote de crédit de première qualité", a rajouté M. Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont progressé de 17 % pour atteindre un niveau record de 9,7 milliards $, tandis que le BAII a augmenté pour s'établir à 563 millions $, en regard de 322 millions $ pour l'exercice précédent. Cela a généré une marge BAII de 5,8 %, comparativement à 3,9 % pour l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles ont plus que doublé atteignant 1,7 milliard $, en regard de 814 millions $ pour l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de Bombardier Aéronautique a battu un nouveau record en s'établissant à 22,7 milliards $, une augmentation de 9,5 milliards $ sur celui au 31 janvier 2007. Ce fut une excellente année avec 698 commandes fermes d'avions d'affaires, d'avions régionaux et d'avions amphibies, contre 363 pour l'exercice précédent. Le nombre de livraisons a aussi progressé à 361 avions, contre 326 pour l'exercice précédent. Pour l'exercice 2009, le groupe s'attend à une hausse du nombre de livraisons et une combinaison plus favorable d'avions d'affaires, tandis que le nombre de livraisons d'avions régionaux devrait rester semblable à celui de l'exercice 2008.

Bombardier Aéronautique a maintenu son leadership dans le marché des avions d'affaires, ayant livré un nombre record de 232 avions et reçu 452 commandes, pour un ratio de nouvelles commandes sur livraisons de 1,9. L'intérêt pour les avions d'affaires dans les principaux marchés émergents, comme la Russie et l'Asie, a fortement progressé, augmentant ainsi la demande provenant de l'extérieur des Etats-Unis qui génère maintenant environ 30 % des nouvelles commandes du groupe.

Avec la mise en service du biréacteur d'affaires Learjet 60 XR et le lancement du tout nouvel appareil Learjet 85, dont la structure est entièrement de matériaux composites, Bombardier Aéronautique a renforcé encore davantage son portefeuille de produits, le plus complet de l'industrie des avions d'affaires.

Le nombre de commandes d'avions régionaux a fortement progressé pour atteindre 238, en regard de 87 pour l'exercice précédent. L'introduction de la nouvelle génération de biréacteurs CRJ700 et CRJ900 ainsi que le lancement du biréacteur régional CRJ1000 NextGen ont stimulé la demande et contribué aux 141 commandes de biréacteurs régionaux de l'exercice 2008, contre 49 pour l'exercice précédent.

L'intérêt grandissant pour les biturbopropulseurs Q400 a généré une demande de la part de transporteurs aériens de divers pays tels Quantas Airways de l'Australie, Flybe du Royaume-Uni et Pinnacle Airways établi à Memphis. Alors que la tendance vers les biturbopropulseurs de plus grande taille se poursuit, Bombardier Aéronautique a annoncé, en mars 2008, le lancement du biturbopropulseur Q400 NextGen, perpétuant sa tradition d'innovation.

Bombardier Aéronautique continue de travailler pour atteindre une marge BAII de 8 %, maintenant prévue pour l'exercice 2009.

Bombardier Transport

Les revenus de Bombardier Transport ont totalisé 7,8 milliards $, soit une amélioration de 1,2 milliard $ sur l'exercice précédent. Le BAII avant éléments spéciaux a atteint 339 millions $, en regard de 255 millions $ pour l'exercice précédent. Cela représente une marge BAII avant éléments spéciaux de 4,4 %, contre 3,9 % pour l'exercice précédent. Parallèlement, les flux de trésorerie disponibles ont fortement progressé pour s'établir à 688 millions $, soit une hausse de 593 millions $ sur l'exercice précédent.

Cette année encore, Bombardier Transport a fait état de solides nouvelles commandes totalisant 11,3 milliards $, entraînant un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,5. Le carnet de commandes de 30,9 milliards $ au 31 janvier 2008, après le rajustement fait au contrat de Metronet annoncé récemment, est le plus élevé de l'industrie.

Avec son remarquable portefeuille de produits et de technologies et l'accroissement de la demande pour des modes de transport écologiques, Bombardier Transport continue d'étendre sa position de leader à diverses régions du monde avec des commandes provenant du Canada, de l'Italie, de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, pour en citer quelques-unes.

Les deux plus importants contrats du dernier exercice sont venus de la Chine et de l'Inde, un témoignage éloquent du succès des efforts constants de Bombardier Transport pour pénétrer les marchés émergents. Le groupe a reçu du ministère des chemins de fer de la Chine une commande pour 40 rames à grande vitesse, d'une valeur d'environ 596 millions $, la plus importante commande jamais passée en Chine pour des trains de passagers. En Inde, Bombardier a été l'une des premières entreprises privées à avoir été retenue pour construire des véhicules sur rail, ayant reçu une commande de la Delhi Metro Rail Corporation Ltd. pour 340 voitures de métro MOVIA, d'une valeur approximative de 590 millions $. Après l'expansion de la phase II du réseau de métro de Delhi, ces véhicules transporteront quatre millions de voyageurs par jour, allégeant la forte congestion routière et la pollution.

En Russie, un autre important marché émergent, Bombardier a formé de nouvelles coentreprises dans les domaines de l'ingénierie et de la production de technologie de propulsion avec Transmashholding, principal fabricant russe de technologie ferroviaire.

Au cours du quatrième trimestre, Bombardier Transport a reçu de Angel Trains une commande de 40 locomotives TRAXX, d'une valeur d'environ 260 millions $, laquelle s'ajoute à la commande initiale de 60 locomotives TRAXX , portant la valeur totale des commandes à environ 548 millions $. De plus, le groupe a reçu de l'Agence métropolitaine de transport la plus importante commande de trains de banlieue jamais octroyée au Québec, portant sur 160 voitures de train suburbain à deux étages de type multi-niveaux, d'une valeur approximative de 381 millions $.

Bombardier Transport réaffirme son objectif de porter sa marge BAII à 6 % d'ici l'exercice 2010.

Faits saillants financiers
(non vérifiés, en millions de dollars américains, sauf les montants par
 action qui sont présentés en dollars)
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
                                                    Quatrièmes trimestres
                                                  terminés les 31 janvier
-------------------------------------------------------------------------
                                          2008                       2007
-------------------------------------------------------------------------
                          BA       BT    Total        BA      BT    Total
-------------------------------------------------------------------------
Revenus                2 893 $  2 377 $  5 270 $   2 589 $ 1 829 $  4 418 $
-------------------------------------------------------------------------
BAIIA                    295 $    137 $    432 $     253 $   119 $    372 $
Amortissement             99       28      127        95      33      128
-------------------------------------------------------------------------
BAII                     196 $    109 $    305       158 $    86 $    244
Revenus de financement                     (69)                       (48)
Dépenses de financement                    161                        118
-------------------------------------------------------------------------
BAI                                        213                        174
Charge (recouvrement)
 d'impôts sur les
 bénéfices                                  (5)                        62
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net                               218 $                      112 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action de
 base et dilué
  Bénéfice net                            0,12 $                     0,06 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
 disponibles sectoriels  554 $    525 $  1 079 $     771 $   443 $  1 214 $
Impôts sur les
 bénéfices et dépenses
 nettes de financement                    (155)                       (94)
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
 disponibles                               924 $                    1 120 $
-------------------------------------------------------------------------

                                                       Exercices terminés
                                                           les 31 janvier
-------------------------------------------------------------------------
                                          2008                       2007
-------------------------------------------------------------------------
                          BA       BT    Total        BA      BT    Total
-------------------------------------------------------------------------
Revenus                9 713 $  7 793 $ 17 506 $   8 296 $ 6 586 $ 14 882 $
-------------------------------------------------------------------------
BAIIA découlant des
 activités poursuivies
 avant éléments
 spéciaux                966 $    448 $  1 414 $     731 $   364 $  1 095 $
Amortissement            403      109      512       409     109      518
-------------------------------------------------------------------------
BAII découlant des
 activités poursuivies
 avant éléments
 spéciaux                563 $    339 $    902       322 $   255 $    577
Revenus de financement                    (225)                      (157)
Dépenses de
 financement                               526                        375
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant des
 activités poursuivies
 avant éléments
 spéciaux                                  601                        359
Eléments spéciaux                          162                         24
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant des
 activités poursuivies                     439                        335
Charge d'impôts sur
 les bénéfices                             122                         92
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice découlant
 des activités
 poursuivies                               317                        243
Bénéfice découlant
 des activités
 abandonnées, après
 impôts                                      -                         25
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net                               317 $                      268 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action
 de base
  Découlant des
   activités
   poursuivies
   avant éléments
   spéciaux                               0,26 $                     0,14 $
  Découlant des
   activités
   poursuivies                            0,17 $                     0,12 $
  Bénéfice net                            0,17 $                     0,14 $
Bénéfice par action
 dilué
  Découlant des
   activités
   poursuivies avant
   éléments spéciaux                      0,26 $                     0,14 $
  Découlant des
   activités
   poursuivies                            0,16 $                     0,12 $
  Bénéfice net                            0,16 $                     0,14 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
 disponibles
 sectoriels            1 676 $    688 $  2 364 $     814 $    95 $    909 $
Impôts sur les
 bénéfices et
 dépenses nettes de
 financement                              (401)                      (299)
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
 disponibles                             1 963 $                      610 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------

BA : Aéronautique; BT : Transport

RESULTATS FINANCIERS DU QUATRIEME TRIMESTRE ET DE L'EXERCICE CLOS LE 31 JANVIER 2008

ANALYSE DES RESULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008 ont totalisé 5,3 milliards $, comparativement à 4,4 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les revenus consolidés ont atteint 17,5 milliards $, en regard de 14,9 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le BAII pour le quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008 s'est chiffré à 305 millions $, ou 5,8 % des revenus, en regard de 244 millions $, ou 5,5 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux pour l'exercice clos le 31 janvier 2008 s'est chiffré à 902 millions $, ou 5,2 % des revenus, en regard de 577 millions $, ou 3,9 %, pour l'exercice précédent.

Les dépenses nettes de financement ont totalisé 92 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2008, en regard de 70 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 22 millions $ reflète principalement les pertes nettes sur certains instruments financiers et les frais liés au remboursement anticipé de 1 milliard $ de dette à long terme. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les dépenses nettes de financement ont totalisé 301 millions $, par rapport à 218 millions $ pour l'exercice précédent. L'augmentation de 83 millions $ découle principalement de la hausse des intérêts débiteurs sur la dette à long terme et des pertes nettes sur certains instruments financiers, en partie compensées par la hausse des intérêts créditeurs sur les titres déposés en garantie et la hausse des intérêts créditeurs sur les espèces et quasi-espèces.

L'élément spécial pour l'exercice clos le 31 janvier 2008 a trait à la radiation de la valeur comptable du placement de Bombardier Transport dans Metronet. Celui de l'exercice 2007 avait trait au plan de restructuration lancé au cours de l'exercice 2005 pour réduire la structure de coûts de Bombardier Transport.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2008, le taux d'imposition effectif a été un recouvrement de 2,3 %, comparativement à une charge de 35,6 % pour la même période de l'exercice précédent. Pour l'exercice 2008, le taux d'imposition effectif a été de 27,8 %, comparativement à 27,5 % pour l'exercice précédent.

Il en a résulté un bénéfice net de 218 millions $, ou 0,12 $ l'action, pour le quatrième trimestre de l'exercice 2008, comparativement à 112 millions $, ou 0,06 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, le bénéfice net a été de 317 millions $, ou 0,16 $ par action, comparativement à 268 millions $, ou 0,14 $ par action, pour l'exercice précédent.

Pour le trimestre clos le 31 janvier 2008, les flux de trésorerie disponibles ont atteint 924 millions $ après versement de contributions discrétionnaires totalisant 260 millions $ à des caisses de retraite, en regard de 1,1 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les flux de trésorerie disponibles se sont établis à 2 milliards $, comparativement à 610 millions $ pour l'exercice précédent, une progression de 1,4 milliard $.

Au 31 janvier 2008, le carnet de commandes de Bombardier a atteint un niveau record de 53,6 milliards $, comparativement à 40,7 milliards $ au 31 janvier 2007.

Bombardier Aéronautique

- Revenus de 2,9 milliards $ pour le quatrième trimestre; 9,7 milliards $ pour l'exercice 2008

- BAIIA de 295 millions $ pour le quatrième trimestre; 966 millions $ pour l'exercice 2008

- BAII de 196 millions $, ou 6,8 % des revenus, pour le quatrième trimestre; 563 millions $, ou 5,8 %, pour l'exercice 2008

- Flux de trésorerie disponibles de 554 millions $ pour le quatrième trimestre; 1,7 milliard $ pour l'exercice 2008

- Carnet de commandes record de 22,7 milliards $, contre 13,2 milliards $ au 31 janvier 2007

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,9 milliards $ pour le trimestre clos le 31 janvier 2008, comparativement à 2,6 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les revenus ont totalisé 9,7 milliards $ pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, en regard de 8,3 milliards $ pour l'exercice précédent. La hausse de 304 millions $ et de 1,4 milliard $ est principalement attribuable à l'accroissement des revenus de fabrication reflétant la hausse du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et des avions régionaux.

Le BAII a été de 196 millions $, ou 6,8 % des revenus, pour le quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008, en regard de 158 millions $, ou 6,1 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La progression de 0,7 point de pourcentage est essentiellement attribuable à l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et des avions régionaux, à l'amélioration des marges réalisées sur les activités de service et une meilleure absorption de la charge d'amortissement en raison de la hausse des revenus, en partie contrebalancées par l'augmentation des coûts de production, principalement en raison de la montée des prix de matériaux et de l'incidence négative du raffermissement du dollar canadien et de la livre sterling. Le BAII a été de 563 millions $, ou 5,8 % des revenus, pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, contre 322 millions $, ou 3,9 %, pour l'exercice précédent. L'augmentation de 1,9 de point de pourcentage est principalement attribuable à l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et des avions régionaux, à l'amélioration des marges réalisées sur les activités de service, à la diminution des frais de recherche et de développement, à la constatation de gains nets à l'égard de certains instruments financiers comptabilisés à leur juste valeur, en raison de l'incidence de la baisse des taux d'intérêts et de l'incidence d'une amélioration générale de la situation financière des transporteurs aériens régionaux, et à une meilleure absorption de la charge d'amortissement en raison de la hausse des revenus. Ces éléments ont été en partie contrebalancés par l'acroissement des coûts de production, principalement en raison de la montée des prix des matériaux et de l'incidence négative du raffermissement du dollar canadien et de la livre sterling par rapport au dollar américain, y compris une charge de 45 millions $ découlant des modifications apportées à l'hypothèse de taux de change à long terme du dollar canadien, qui a mené à des révisions des estimations de coûts des programmes comptabilisés selon la méthode du coût moyen et la baisse des gains liés à la révision des estimations de coûts des programmes comptabilisés selon la méthode du coût moyen.

Pour le quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008, les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à 554 millions $, après versement de cotisations discrétionnaires à des caisses de retraite totalisant 249 millions $, par rapport à 771 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution de 217 millions $ est essentiellement attribuable à l'écart négatif d'un trimestre à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et à l'acroissement des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles, reflétant les investissements dans le programme de biréacteur régional CRJ1000 NextGen et l'achat d'outillage auparavant visé par un contrat de location-exploitation pour le programme de l'avion Challenger 300, en partie contrebalancés par l'amélioration de la rentabilité. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à 1,7 milliard $, après versement de cotisations discrétionnaires à des caisses de retraite totalisant 249 millions $, comparativement à 814 millions $ l'exercice précédent. L'augmentation de 862 millions $ est principalement attribuable à l'écart positif d'un exercice à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et à l'amélioration de la rentabilité, en partie contrebalancés par l'acroissement des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles reflétant les investissements dans le programme de biréacteur régional CRJ1000 NextGen et le programme Learjet 85 lancé récemment.

Pour le trimestre clos le 31 janvier 2008, le nombre total de livraisons d'avions s'est élevé à 115, comparativement à 101 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les 115 livraisons étaient composées de 76 avions d'affaires, de 38 avions régionaux et d'un avion amphibie (69, 31 et un avion respectivement pour la période correspondante de l'exercice précédent). Au cours de l'exercice 2008, Aéronautique a livré 361 avions, en regard de 326 avions au cours de l'exercice 2007. Les livraisons de l'exercice 2008 étaient composées de 232 avions d'affaires, de 128 avions régionaux et d'un avion amphibie (212, 112 et deux avions respectivement pour la période correspondante de l'exercice précédent).

Aéronautique a reçu 213 commandes nettes au cours du trimestre clos le 31 janvier 2008, comparativement à 139 au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Les 213 commandes étaient composées de 154 avions d'affaires, de 51 avions régionaux et de huit avions amphibies (117, 21 et un avion respectivement pour la période correspondante de l'exercice précédent). Aéronautique a reçu 698 commandes nettes au cours de l'exercice 2008, comparativement à 363 au cours de l'exercice 2007. Les commandes nettes de l'exercice 2008 étaient composées de 452 avions d'affaires, de 238 avions régionaux et de huit avions amphibies (274, 87 et deux avions respectivement pour l'exercice précédent).

Le carnet de commandes fermes de Aéronautique a atteint un niveau record de 22,7 milliards $ au 31 janvier 2008, comparativement à 13,2 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation de 72 % reflète de solides nouvelles commandes d'avions d'affaires et d'avions régionaux. Pour les avions d'affaires, les carnets de commandes d'avions d'affaires à fuselage étroit et d'avions d'affaires à large fuselage se sont accrus et le carnet de commandes pour chaque famille de produits demeure solide. Pour les avions régionaux, la décision de lancer la version de la prochaine génération des biréacteurs régionaux CRJ700 et CRJ900 ainsi que le lancement du biréacteur régional CRJ1000 NextGen ont contribué à cette augmentation. Le nombre de commandes d'appareils Q400 a également beaucoup augmenté, ce qui démontre une croissance de la demande de biturbopropulseurs de grande taille.

Bombardier Transport

- Revenus de 2,4 milliards $ pour le quatrième trimestre; 7,8 milliards $ pour l'exercice 2008

- BAIIA avant éléments spéciaux de 137 millions $ pour le quatrième trimestre; 448 millions $ pour l'exercice 2008

- BAII avant éléments spéciaux de 109 millions $ pour le quatrième trimestre; 339 millions $ pour l'exercice 2008

- Flux de trésorerie disponibles de 688 millions $ pour l'exercice 2008, une amélioration de 593 millions $ en regard de l'exercice précédent

- Nouvelles commandes totalisant 11,3 milliards $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,5)

- Carnet de commandes de 30,9 milliards $ au 31 janvier 2008

Les revenus de Bombardier Transport ont totalisé 2,4 milliards $ pour le trimestre clos le 31 janvier 2008, comparativement à 1,8 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 548 millions $ résulte principalement de l'accroissement des activités de la division Matériel roulant, reflétant le regain des activités dans le segment des locomotives en Europe, dans le segment des trains régionaux, surtout en France et en Allemagne, en Amérique du Nord en raison de l'accélération de nouveaux contrats et dans le segment des systèmes de propulsion et de contrôle, surtout en Asie et en Europe. Cette amélioration reflète également l'incidence positive des taux de change. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les revenus ont totalisé 7,8 milliards $, en regard de 6,6 milliards $ l'exercice précédent. L'augmentation de 1,2 milliard $ est surtout attribuable à l'accroissement des activités de la division Matériel roulant, reflétant le regain des activités dans le segment des trains régionaux, surtout en France, en Allemagne et en Chine, dans le segment des systèmes de propulsion et de contrôle, surtout en Asie et en Europe, et dans le segment des locomotives en Europe; en partie contrebalancée par la baisse des activités en Amérique du Nord, principalement à cause de l'achèvement progressif d'un contrat important de trains suburbains. Cette augmentation reflète aussi l'incidence positive des taux de change.

Le BAII avant éléments spéciaux a totalisé 109 millions $, ou 4,6 % des revenus, pour le quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008, comparativement à 86 millions $, ou 4,7 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La diminution de 0,1 point de pourcentage est essentiellement attribuable à des rajustements négatifs de contrats de service, surtout au Royaume-Uni, et à un rajustement de contrat en Amérique du Nord, en partie contrebalancés par l'incidence positive des initiatives d'approvisionnement et le programme d'amélioration de la qualité et une meilleure absorption de la charge d'amortissement et des frais de recherche et de développement en raison de la hausse des revenus. Le BAII découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux pour l'exercice clos le 31 janvier 2008 a totalisé 339 millions $, ou 4,4 % des revenus, comparativement à 255 millions $, ou 3,9 %, pour l'exercice précédent. La progression de 0,5 point de pourcentage est essentiellement attribuable à l'incidence positive des initiatives d'approvisionnement et au programme d'amélioration de la qualité; à une meilleure absorption de la charge d'amortissement en raison de la hausse des revenus; et aux pertes de change de l'exercice 2007. Cette progression a été en partie contrebalancée par des rajustements négatifs de contrats de service, surtout au Royaume-Uni, par un rajustement de contrat en Amérique du Nord et par des coûts initiaux pour une nouvelle plateforme liés à la première commande reçue en vertu de l'accord-cadre signé avec Deutsche Bahn (DB) pour les nouveaux trains TALENT 2.

Les flux de trésorerie disponibles du trimestre clos le 31 janvier 2008 se sont établis à 525 millions $, comparativement à 443 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 82 millions $ est principalement attribuable à l'écart positif d'un trimestre à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et à la hausse du BAII. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les flux de trésorerie disponibles ont totalisé 688 millions $, après le versement de cotisations discrétionnaires à des caisses de retraite totalisant 135 millions $, comparativement à 95 millions $ pour l'exercice précédent. L'amélioration de 593 millions $ est surtout attribuable à un niveau élevé de nouvelles commandes et un ratio de nouvelles commandes sur revenus égal ou supérieur à 1,5 pour chacun des deux derniers exercices, ce qui entraîné un écart positif d'un exercice à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et une hausse du BAII avant éléments spéciaux, en partie contrebalancés par l'augmentation des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles.

Les nouvelles commandes reçues au cours du quatrième trimestre clos le 31 janvier 2008 ont totalisé 3,9 milliards $, en regard de 5,4 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution est surtout attribuable au niveau particulièrement élevé de nouvelles commandes de matériel roulant au cours du quatrième trimestre de l'exercice 2007. Cette diminution a été en partie compensée par une augmentation du nombre de nouvelles commandes de services au cours du quatrième trimestre de l'exercice 2008 et une incidence positive des taux de change. Pour l'exercice clos le 31 janvier 2008, les nouvelles commandes ont totalisé 11,3 milliards $, comparativement à 11,8 milliards $ pour l'exercice précédent. La baisse est surtout attribuable au niveau particulièrement élevé de nouvelles commandes de matériel roulant au cours de l'exercice 2007, qui comprenaient des commandes importantes de la Société Nationale des Chemins de fer Français de trains suburbains et régionaux à grande capacité ainsi que des commandes de services et de systèmes. Cette baisse a été en partie compensée par une incidence positive des taux de change.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 30,9 milliards $ au 31 janvier 2008, comparativement à 27,5 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation est attribuable à un accroissement des nouvelles commandes en regard des revenus enregistrés et au raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain, en partie contrebalancés par l'annulation de 2,6 milliards $ du carnet de commandes liées au contrat de Metronet.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILEGIEES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,13021 $ CAN par action a été payé le 15 décembre 2007; 0,12521 $ CAN le 15 janvier 2008; 0,12333 $ CAN le 15 février 2008; et 0,11979 $ CAN le 15 mars 2008.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,32919 $ CAN par action est payable le 30 avril 2008 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 18 avril 2008.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 30 avril 2008 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 18 avril 2008.

A propos de Bombardier

Entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada, Bombardier Inc. est un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions commerciaux et avions d'affaires, ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2008 s'élevaient à 17,5 milliards $ et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Bombardier fait partie des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour plus d'information, consulter le site www.bombardier.com

Challenger, Challenger 300, CRJ, CRJ700, CRJ900, CRJ1000, Learjet, Learjet 60 XR, Learjet 85, MOVIA, NextGen, Q400, TALENT 2 et TRAXX sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ENONCES PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "pouvoir", "prévoir", "avoir l'intention de", "estimer", "planifier", "entrevoir", "croire", "continuer", la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Bombardier Inc. ("la Société") formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2008.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne), à l'exploitation (les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties sur le rendement des produits et de sinistres, les risques liés aux procédures réglementaires et judiciaires, les risques environnementaux, la dépendance à l'égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les risques liés aux ressources humaines et les risques découlant des engagements à modalités fixes), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, les liquidités et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt) et au marché (les fluctuations des taux de change, des taux d'intérêt et des prix des produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2008. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué de presse et pourraient subir des modifications après cette date. A moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA, le BAII, le BAI et le BPA découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux ainsi que sur les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. L'élément spécial de l'exercice clos le 31 janvier 2008 est lié à la radiation de la valeur comptable du placement de Bombardier Transport dans Metronet. L'élément spécial de l'exercice clos le 31 janvier 2007 a trait au plan de restructuration lancé au cours de l'exercice 2005 pour réduire la structure de coûts de Transport. De l'avis de la direction, ces éléments pourraient nuire à l'analyse des tendances.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:32
QuEST Global, une société internationale de services d'ingénierie de produit et de cycle de vie, a acquis Dakota Moon Enterprises LLC, un fournisseur de services d'ingénierie et de chaîne logistique pour le secteur aérospatial basé au Nevada. Cette...

à 02:00
QuEST Global, société mondiale d'ingénierie de produits et de services de cycles de vie, a ouvert un centre d'ingénierie en France. Le nouveau centre a été inauguré par Ajit Prabhu, président-directeur général de QuEST Global et il entre dans le...

19 jun 2019
Giant Tiger Stores Limited, le plus important détaillant de rabais du Canada, a officiellement donné le coup d'envoi des travaux de construction de son nouveau siège social et du nouveau magasin phare sur le chemin Walkley, à Ottawa. Le nouveau...

19 jun 2019
Veuillez noter que toutes les heures indiquées sont locales.   Washington D.C. (États-Unis) 12 h 00 Le premier ministre arrivera à la Maison-Blanche. West Wing Portico   Maison-Blanche Note à l'intention des médias : Couverture libre12 h 05 Le...

19 jun 2019
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Energold Drilling Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : EGD (toutes les émissions) Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE)...

19 jun 2019
FoodChain ID («FoodChain ID»), une société du portefeuille de Paine Schwartz Partners, LLC et une plate-forme de pointe dédiée au développement de solutions technologiques de pointe en matière de sécurité, de qualité et de durabilité des aliments, a...



Communiqué envoyé le 3 avril 2008 à 06:00 et diffusé par :