Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Coface déclasse les États-Unis en leur accordant une note de A2


Le Canada, le Mexique et le Japon sont placés sous surveillance négative

PARIS, le 2 avril /CNW/ - Un an après avoir placé les États-Unis sous surveillance négative, Coface diminue à A2 la note accordée à ce pays. L'analyse de Coface a montré une détérioration des habitudes de paiement des entreprises américaines en janvier et en février 2008. L'accès plus difficile au crédit représente un désavantage considérable pour les entreprises les plus vulnérables ?uvrant dans des secteurs axés sur la consommation intérieure. Selon Coface, il se peut que la croissance américaine soit faible, voire négative, au cours du premier semestre de 2008. Elle devrait toutefois se redresser légèrement au cours de la deuxième moitié de l'année, stimulée par la politique économique et par le dynamisme de la demande des pays émergents, qui représentent plus de 50 % des débouchés commerciaux du pays.

Les pays limitrophes sont à leur tour touchés : la note A1 du Canada et la note A3 du Mexique sont toutes deux mises sous surveillance négative. Coface a souligné le risque accru de défauts de paiement au sein de l'industrie manufacturière canadienne en raison de l'augmentation de la valeur du dollar canadien et du ralentissement observé aux États-Unis, son principal client (40 % des exportations).

Deux aspects de l'économie mexicaine sont sensibles à la conjoncture économique américaine : 1) les exportations, étant donné que les États-Unis représentent 80 % du total; et 2) la consommation des ménages, en partie soutenue par les mouvements des travailleurs mexicains émigrants (25 milliards de dollars), généralement employés par le secteur de la construction qui est présentement en crise.

La crise semble contagieuse; les entreprises japonaises sont également sous pression.

Coface place la note du Japon (A1) sous surveillance négative. Les exportations ralentissent, handicapées par la diminution de la demande américaine (25 % de tous les débouchés) et par la force du yen, qui réduit la compétitivité des entreprises sur le plan des prix. Pour sa part, la consommation des ménages continue d'être freinée par les diminutions régulières des salaires et par la montée en flèche des prix des produits alimentaires. Par conséquent, les faillites sont reparties à la hausse en 2007 (+18 %), touchant les entreprises ?uvrant dans les secteurs de la construction, de la distribution et des services, mais aussi les petites et moyennes entreprises manufacturières.

"Ces entreprises sont au pied du mur", a déclaré Yves Zlotowski, économiste en chef de Coface. "Elles dépendent souvent d'un seul client et, de ce fait, leurs marges étaient déjà soumises à des pressions avant que n'entrent en scène la hausse actuelle des prix de leurs intrants, la concurrence dynamique présentée par les sous-traitants chinois et l'atonie de la demande interne."

À propos de Coface

Coface a pour mission de faciliter les échanges internationaux entre toutes les entreprises en offrant à ses 120 000 clients quatre lignes de produits permettant d'impartir en tout ou en partie la gestion des relations commerciales, ainsi que de financer et de protéger leurs comptes débiteurs : l'assurance insolvabilité, l'information et la notation d'entreprise, la gestion de comptes débiteurs et l'affacturage. En France, Coface propose également la gestion des garanties à l'exportation pour le compte de l'État. Grâce à un service local offert dans le monde entier par 6 000 employés répartis dans 65 pays, plus de 45 % des 500 plus grands groupes d'entreprises au monde sont déjà clients de Coface. Coface, notée AA (perspective stable) par Fitch Ratings, AA (perspective négative) par S&P, et Aa3 (perspective stable) par Moody's, est une filiale de Natixis, dont le capital national (tier 1) s'élevait à 11,6 milliards d'euros à la fin juin 2007. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.coface.com.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

18 jan 2019
Aujourd'hui, Cooperation Unisun Energy (« Unisun ») a annoncé que le projet Zonnepark Rilland d'une capacité de 11,75 MW, qui utilise des modules bifaces de type n de Jolywood (Taizhou) Solar Technology Co. Ltd. (« Jolywood »), a réussi le...

18 jan 2019
L'entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis, le 17 octobre 2018, constitue un jalon important de l'engagement qu'a pris le gouvernement du Canada de légaliser et de réglementer strictement le cannabis pour le garder hors de la portée des jeunes...

18 jan 2019
C'est avec malheureusement aucune surprise que l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) prend connaissance des taux d'ajustement 2019 de la Régie du logement. Un constat clair qu'aucun effort de changement politique n'est apporté pour corriger...

18 jan 2019
La société Lifestyle Delivery Systems Inc. , , (« LDS » ou la « Société ») a annoncé que le CSPA Group, Inc. (« CSPA ») a reçu une licence annuelle de fabrication émise par le département de la santé publique de la Californie (California Department...

18 jan 2019
Canoe Financial LP (« Canoe » ou le « gestionnaire ») a le plaisir d'annoncer que les porteurs de parts ont approuvé la proposition de fusions du Fonds d'obligations de sociétés canadiennes Canoe avec le Fonds d'obligations avantage Canoe, et du...

18 jan 2019
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : PEAK POSITIONING TECHNOLOGIES INC Symbole CSE : PKK Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 16 h 49 L'OCRCVM peut prendre la...



Communiqué envoyé le 2 avril 2008 à 19:42 et diffusé par :