Le Lézard

Utilisation du pistolet électrique Taser - LE PARTI QUÉBÉCOIS EST DÉÇU QUE LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL ET L'ADQ REFUSENT UN MORATOIRE


QUÉBEC, le 2 avril /CNW Telbec/ - Le député de Dubuc et porte-parole du Parti Québécois en matière de sécurité publique, Jacques Côté, est déçu que le ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, et la députée adéquiste de Lotbinière, Sylvie Roy, aient refusé de débattre et d'adopter une motion pour un moratoire immédiat sur l'utilisation du pistolet Taser jusqu'à la tenue d'un véritable débat public en commission parlementaire.

"Il y a trop de zones d'ombre et d'incertitude sur la formation, l'encadrement d'utilisation, le nombre de Taser en circulation au Québec et les effets négatifs potentiels sur la santé quant à son utilisation. C'est vraiment décevant que le gouvernement Charest, avec l'appui de l'ADQ, ait refusé un moratoire et surtout de permettre aux citoyens et aux spécialistes de se faire entendre et d'éclairer les élus. Je suis étonné que les députés adéquistes soient rassurés par les propos confus et contradictoires du ministre Jacques Dupuis, incapable encore aujourd'hui de prouver que cette arme est utilisée de manière sécuritaire et sans danger pour les citoyens", a déclaré M. Côté.

"Si l'on se fie aux propos du ministre Dupuis, c'est donc que cette arme est sans danger. Dans ce cas, pourquoi ne pas en faire une distribution massive au Québec, M. Dupuis?", se demande, ironique, Jacques Côté.





Communiqué envoyé le 2 avril 2008 à 17:35 et diffusé par :