Le Lézard

Le Conseil du patronat du Québec appuie sans réserve le principe du projet de loi Hamad sur les travailleurs expérimentés


MONTRÉAL, le 2 avril /CNW Telbec/ - Le Conseil du patronat du Québec (CPQ), qui milite depuis plusieurs années pour des mesures favorisant la retraite progressive, appuie avec vigueur le principe du projet de loi sur les travailleurs expérimentés déposé aujourd'hui par le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad.

"Vieillissement de la population, accroissement de l'espérance de vie, pénurie de main-d'?uvre anticipée dans plusieurs secteurs clés de l'économie québécoise, importance de la cohorte des babyboomers qui devront prendre incessamment une décision quant à leur avenir... Le contexte ne peut être plus propice à un renforcement des mesures favorisant la retraite progressive", a réagi le vice-président aux politiques de développement de la main-d'?uvre du CPQ, Jacques Leblanc, qui participait à l'annonce du dépôt du projet de loi.

Une formule gagnante pour tous

De l'avis du CPQ, la formule incitative et volontaire présentée par le gouvernement Charest pour favoriser la retraite progressive est une formule gagnante/gagnante.

"La formule est gagnante pour les travailleurs, qui se voient enfin offrir une véritable option entre, d'une part, une retraite hâtive et souvent non pleinement désirée et, d'autre part, la poursuite effrénée d'un emploi à temps complet. Elle est tout aussi gagnante pour les employeurs, qui pourront retenir plus facilement une main-d'?uvre expérimentée, compétente et qui a fait preuve de fidélité au sein de l'entreprise. Le maintien en emploi d'un plus grand nombre de travailleurs expérimentés facilitera le transfert des connaissances, contribuant ainsi au maintien et à l'accroissement de la productivité des entreprises", a déclaré Jacques Leblanc.

Le CPQ estime que les mesures prévues dans ce projet de loi, combinées aux autres mesures incitatives annoncées récemment par le ministre dans son Pacte pour l'emploi, auront, à coup sûr, une incidence positive sur l'accroissement du taux d'emploi et, de ce fait, sur l'accroissement de la richesse collective de l'ensemble des Québécois.

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec ainsi que la vaste majorité des associations patronales sectorielles, le Conseil du patronat du Québec est la principale confédération patronale au Québec.

Communiqué envoyé le 2 avril 2008 à 16:05 et diffusé par :