Le Lézard

Plus de la moitié des députés québécois et les Cris de Mistissini confirment leur appui à la communauté de Chibougamau et le Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau demeure en alerte


CHIBOUGAMAU, QC, le 2 avril /CNW Telbec/ - Plus de la moitié des députés québécois, soit 65, ont confirmé par écrit leur appui à la communauté de Chibougamau dans sa démarche pour assurer un approvisionnement adéquat au moteur de l'économie locale, Chantiers Chibougamau. La communauté crie de Mistissini a également adopté une résolution dans laquelle elle exprime son appui à la communauté de Chibougamau dans ce dossier. Parallèlement, le Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau reste en état d'alerte et se dit prêt à passer à l'action en tout temps d'ici le 30 avril pendant la négociation.

Le Groupe d'action a fait parvenir aux 125 députés québécois une note les remerciant de s'attarder à l'avenir de leur communauté depuis la reprise de leurs travaux parlementaires. Du même coup, le Groupe a également informé les élus d'un traitement de faveur dont bénéficierait AbitibiBowater de la part du ministre Béchard et qui pose plusieurs questions en lien avec la loi sur les forêts. Au total, 65 députés ont donc signé le document en question et l'ont retourné pour témoigner de leur appui à la population chibougamoise. "C'est un appui impressionnant de la part des élus péquistes et adéquistes. On peut comprendre que les libéraux se soient abstenus de formaliser leur appuis mais on reçoit cela comme un signal très fort de la qualité de nos revendications", explique le conseiller municipal et porte-parole du Groupe d'action, Réjean Girard.

Pour sa part, le conseil de la communauté crie de Mistissini, au nord de Chibougamau, a adopté une résolution pour exprimer son appui à Chibougamau dans ce dossier. "Cet appui est très significatif pour nous et particulièrement apprécié, mentionne Réjean Girard. Cela illustre notre approche constructive envers nos voisins cris et le respect que nous avons les uns pour les autres."

Tournure des événements décevante

---------------------------------

"Nous sommes très déçus du Bureau du Premier ministre qui nous avait demandé de lever la barricade si on voulait que les négociations reprennent, pour tenter d'assurer les approvisionnements de Chantiers Chibougamau. La rencontre attendue n'a jamais eu lieu alors que ça a plutôt viré en rencontre sociopolitique régionale avec le ministre Béchard, mais nous savons que des scénarios sont sur la table pour tenter de sauver les 700 emplois. C'est pourquoi nous donnons encore la chance au coureur", a souligné Réjean Girard.

À la suite de la décevante rencontre du 25 mars, le ministre des Ressources naturelles Claude Béchard et les représentants de l'industrie forestière du Nord-du-Québec ont convenu de se donner jusqu'au 30 avril pour établir les nouveaux approvisionnements forestiers. D'ici là, les négociations vont se poursuivre entre l'entreprise, le syndicat des travailleurs, le maire de Chibougamau, le député d'Ungava et le ministre Béchard. Cependant, le Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau va rester à l'écoute en tout temps.

"Je pense que le ministre Béchard a compris, à la suite de notre manifestation sur la route 167, qu'il devait travailler avec nous à trouver des solutions pour Chantiers Chibougamau. Il doit comprendre que les Chibougamois sont prêts à se battre pour leur gagne-pain, comme partout ailleurs au Québec" de mentionner Réjean Girard.

Le Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau est constitué de la Municipalité de Chibougamau, de la Chambre de commerce de Chibougamau, de l'organisme de développement économique local Développement Chibougamau, du bureau du député d'Ungava, monsieur Luc Ferland, du syndicat des travailleurs et de l'entreprise Chantiers Chibougamau.

Communiqué envoyé le 2 avril 2008 à 12:39 et diffusé par :