Le Lézard

StarWars.com triple son audience

Les bandes-annonces ont souvent un effet très vendeur du film qu'elles présentent, et le très populaire StarWars vient une fois de plus confirmer cette affirmation en recevant trois fois plus d'internautes sur son site officiel la semaine dernière.

Les fans de la Guerre des étoiles (traduction française de StarWars) savent depuis longtemps qu'il y aura un deuxième épisode au grand écran de leur série culte. Ainsi, ce nouveau long-métrage baptisé " Épisode II : L'Attaque des clones " ne sera à l'affiche que le 16 mai 2002 aux États-unis et au Canada, ainsi que le 17 mai 2002 en France. Mais déjà, il est possible de visionner sur le site officiel de la méga-production, des bandes-annonces venant faire saliver encore plus les nombreux fans qui attendent avec impatience l'événement cinématographique de la prochaine année. Selon Jarvis Mak, analyste chez NetRatings, la guerre des étoiles est l'une des forces les plus puissantes d'Hollywood sur Internet. On se souviendra du succès qu'avait remporté le premier épisode en 1998 tant au grand écran que sur Internet. La sortie de la bande-annonce avait été essentiellement au départ du phénomène créé par le film sur le Web, et c'est encore ce qui se produit présentement quelques mois avant la sortie officielle du deuxième épisode.

Ce sont donc 342 000 visiteurs uniques qui sont venus explorer le site la semaine dernière, contre 159 000 la semaine précédente. C'est une augmentation de 115% qu'a pu observer le service de mesure d'audience Nielsen/NetRatings. Faut-il s'étonner du fait que 82% de ces internautes étaient des hommes. Le service affirme également que chaque visiteur est resté en moyenne plus de dix minutes sur le site, et que 57% d'entre-eux sont venus principalement pour consulter la rubrique proposant la nouvelle bande-annonce, soit la troisième à être disponible pour les fans.

Publié le 2001-11-19 14:26:50 dans la catégorie Cinema par kingdodo

Source:
01net

Nouvelle précédente:
Photos vraies ou virtuelles ?

Nouvelle suivante:
Où s'en vont les non-voyants?