Le Lézard

Bois d'oeuvre - LE GOUVERNEMENT CHAREST DOIT CESSER D'ÊTRE UN SPECTATEUR ET SUPPORTER FERMEMENT L'INDUSTRIE FORESTIÈRE QUÉBÉCOISE



QUÉBEC, le 12 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 12 juillet /CNW Telbec/ - Le député de Chicoutimi et leader adjoint de l'opposition officielle, Stéphane Bédard, dénonce le faible appui du gouvernement du Québec à la position de l'industrie forestière québécoise qui réclame des amendements au projet d'accord de règlement du conflit du bois d'?uvre.

"Il faut que le ministre Raymond Bachand cesse d'agir en spectateur. Il y a quelques jours, le ministre jugeait l'entente satisfaisante et raisonnable, sans même connaître la position de l'industrie québécoise. Or, la minivolte-face qu'il a dû faire hier dans son communiqué de presse n'a rien de rassurant", s'est insurgé le député de Chicoutimi.

Le député Bédard déplore que des raisons électoralistes aient guidé le gouvernement fédéral dans la conclusion de l'entente. "Stephen Harper a tourné les coins ronds. Il a laissé l'industrie forestière québécoise sur le carreau pour avoir de belles photos et des bons mots du président Bush. De son côté, le gouvernement Charest a préféré demeurer dans les gradins plutôt que d'embarquer sur la patinoire et d'appuyer véritablement l'industrie forestière québécoise. On a voulu régler à tout prix, peu importe les conséquences sur notre industrie et c'est inacceptable", a poursuivi M. Bédard.

"Le gouvernement Charest doit faire plus que jouer au facteur et transporter le message de l'industrie québécoise auprès du gouvernement fédéral. Il doit supporter fermement l'industrie. Qu'il cesse de faire le mou devant son ami conservateur d'Ottawa. Tout le monde veut une entente, mais cette entente doit être satisfaisante pour le Québec et son industrie forestière", a conclu le député.

-%SU: RNT

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 12 juillet 2006 à 11:59 et diffusé par :