Le Lézard
Classé dans : L'environnement

L'industrie québécoise demande des amendements



QUÉBEC, le 11 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 11 juillet /CNW Telbec/ - Réunis en assemblée générale spéciale, les dirigeants de l'industrie forestière québécoise ont tenu à faire savoir à leurs deux paliers de gouvernements qu'ils sont toujours disposés à appuyer une entente qui leur assurerait une paix certaine.

"La raison pour laquelle nos membres ont appuyé fortement l'entente du 27 avril dernier, c'est qu'ils voulaient la paix pour au moins sept ans, non pas pour 23 mois", a déclaré M. Guy Chevrette, président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ).

"Il y a plusieurs points qui ne plaisent pas dans l'entente juridique de 81 pages paraphée par les parties, dont entre autres, les questions des remanufacturiers et de l'utilisation du milliard de dollars" a ajouté le PDG.

Du même souffle, M. Chevrette a souligné qu'il est possible, si la bonne foi y est, d'améliorer le projet d'entente et de le rendre acceptable. Les dirigeants soutiennent qu'ils appuieraient l'entente et ce rapidement, si les parties apportaient les amendements suivants :

    <<
           1- Bonifier la clause de terminaison;
           2- Rendre les clauses anti-contournement spécifiques à l'industrie
              du sciage résineux;
           3- Améliorer la flexibilité de l'option B pour nous assurer
              d'envoyer tout le volume autorisé;
           4- Que les remanufacturiers intégrés et indépendants soient
              traités sur une base similaire.
    >>


"Le temps calme des vacances est propice à une saine discussion sans ultimatum, ni de vente sous pression, donc propice à une compréhension mutuelle", a conclu M. Chevrette.

À propos du CIFQ

Le Conseil est le porte-parole de l'industrie forestière du Québec. Il représente les entreprises de sciage résineux et feuillu, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et de panneaux ?uvrant au Québec. Avec ses quelque 300 usines de sciage et déroulage et 63 usines de pâtes, papiers, cartons et panneaux, l'industrie forestière est au c?ur du développement économique et social des régions du Québec. Elle génère environ 150 000 emplois directs, indirects et induits, lesquels engendrent des salaires de plus de trois milliards de dollars.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

19 jui 2018
La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) accueille avec satisfaction la décision significative prise aujourd'hui par la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle...

19 jui 2018
Le 20 juillet 2018, Darren Fisher, député de Dartmouth?Cole Harbour, au nom de l'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, fera une importante annonce relative au Plan de protection des océans....

19 jui 2018
L'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) accueille favorablement la décision de la ministre  du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), Mme Isabelle...

19 jui 2018
L'Association minière du Québec (AMQ) a pris connaissance de l'intention de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, de reporter au-delà du 1er décembre 2018...

19 jui 2018
Actifs lors des récentes consultations ministérielles, les membres de l'Association québécoise de la production d'énergie renouvelable (AQPER) offrent leur pleine collaboration dans le cadre de la mise sur pied des tables de cocréation sectorielles...

19 jui 2018
Améliorer l'accès aux marchés mondiaux pour les exportations canadiennes, offrir un régime réglementaire responsable et prévisible et veiller à ce que les travailleurs détiennent les compétences dont ils ont besoin pour relever les défis actuels et...




Communiqué envoyé le 11 juillet 2006 à 16:24 et diffusé par :