Le Lézard
Classé dans : L'environnement

L'industrie québécoise demande des amendements



QUÉBEC, le 11 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 11 juillet /CNW Telbec/ - Réunis en assemblée générale spéciale, les dirigeants de l'industrie forestière québécoise ont tenu à faire savoir à leurs deux paliers de gouvernements qu'ils sont toujours disposés à appuyer une entente qui leur assurerait une paix certaine.

"La raison pour laquelle nos membres ont appuyé fortement l'entente du 27 avril dernier, c'est qu'ils voulaient la paix pour au moins sept ans, non pas pour 23 mois", a déclaré M. Guy Chevrette, président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ).

"Il y a plusieurs points qui ne plaisent pas dans l'entente juridique de 81 pages paraphée par les parties, dont entre autres, les questions des remanufacturiers et de l'utilisation du milliard de dollars" a ajouté le PDG.

Du même souffle, M. Chevrette a souligné qu'il est possible, si la bonne foi y est, d'améliorer le projet d'entente et de le rendre acceptable. Les dirigeants soutiennent qu'ils appuieraient l'entente et ce rapidement, si les parties apportaient les amendements suivants :

    <<
           1- Bonifier la clause de terminaison;
           2- Rendre les clauses anti-contournement spécifiques à l'industrie
              du sciage résineux;
           3- Améliorer la flexibilité de l'option B pour nous assurer
              d'envoyer tout le volume autorisé;
           4- Que les remanufacturiers intégrés et indépendants soient
              traités sur une base similaire.
    >>


"Le temps calme des vacances est propice à une saine discussion sans ultimatum, ni de vente sous pression, donc propice à une compréhension mutuelle", a conclu M. Chevrette.

À propos du CIFQ

Le Conseil est le porte-parole de l'industrie forestière du Québec. Il représente les entreprises de sciage résineux et feuillu, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et de panneaux ?uvrant au Québec. Avec ses quelque 300 usines de sciage et déroulage et 63 usines de pâtes, papiers, cartons et panneaux, l'industrie forestière est au c?ur du développement économique et social des régions du Québec. Elle génère environ 150 000 emplois directs, indirects et induits, lesquels engendrent des salaires de plus de trois milliards de dollars.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:43
S'exprimant au nom d'une coalition de fabricants de produits forestiers, Forêt NB reconnaît qu'elle joue un rôle important dans la lutte aux changements climatiques, et c'est pourquoi ses membres ont planté environ deux milliards d'arbres qui...

à 17:31
Les représentants des médias sont priés de noter que la ministre fédérale de la Petite entreprise et du Tourisme, Bardish Chagger, et l'adjointe parlementaire du ministre des Transports de l'Ontario, Daiene Vernile, tiendront une conférence de presse...

à 17:21
L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, a annoncé aujourd'hui que le projet de mine Ajax, situé près de la ville de Kamloops, en Colombie-Britannique, pourrait entraîner des effets environnementaux...

à 16:56
Les représentants des médias sont conviés à une conférence de presse avec le ministre fédéral des Sports et des Personnes handicapées, Kent Hehr, et la ministre provinciale responsable du Bureau des changements climatiques de l'Alberta,...

à 16:49
Dans le communiqué ''Avis aux médias - La ministre Petitpas Taylor et le ministre Rousselle annonceront une initiative favorisant la croissance propre et l'action climatique canadienne au Nouveau-Brunswick'', diffusé le 14-Dec-2017 par Environment...

à 15:49
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) a entamé une évaluation environnementale fédérale du projet de mine de lithium Baie James, situé approximativement à 100 kilomètres à l'est de la baie James, à la hauteur du village cri...




Communiqué envoyé le 11 juillet 2006 à 16:24 et diffusé par :